forum-religions: la maison d'Inès
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-40%
Le deal à ne pas rater :
Machine à café avec broyeur KRUPS YY4384FD Essential
357.99 € 599.99 €
Voir le deal
Le Deal du moment : -38%
SSD Interne – PNY – CS900 Series 1 To ...
Voir le deal
64.99 €

Pérégrinations 2.

4 participants

Page 8 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Aller en bas

Pérégrinations 2. - Page 8 Empty Re: Pérégrinations 2.

Message par Tatonga Lun 9 Aoû - 7:37

Brahim a écrit:
Oui Tatonga et j'ajouterais : ... l'Homme, ainsi que des êtres intelligents et évolutifs (comme lui) se trouvant sur d'autres planètes et dans des univers parallèles, car l'Homme n'est pas seul dans l'univers.

C’est déjà trop compliqué comme ça, pas la peine d’ajouter des mondes parallèles et des créatures en d’autres lieux.
Tiens, Brahim, je te donne à lire cette phrase trouvée tout à fait par hasard du très célèbre astrophysicien Neil deGrasse Tyson.

Savez-vous que si vous tombez dans un trou noir, vous verrez tout l'avenir de l'Univers se dérouler devant vous dans quelques instants et vous pourrez sortir dans un autre espace-temps créé par la singularité du trou noir dans lequel vous venez de tomber ?

Voilà, il faut être vraiment fou pour essayer de comprendre cette machine.
Quand je pense que les prohètes prétendaient tout nous expliquer avec leurs historiettes à la Perrault ! Ils avaient quand même convaincu nos grands-mères.
Tatonga
Tatonga

Masculin Messages : 7026
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Pérégrinations 2. - Page 8 Empty Re: Pérégrinations 2.

Message par Brahim Lun 9 Aoû - 14:23

Tatonga a écrit:Tiens, Brahim, je te donne à lire cette phrase trouvée tout à fait par hasard du très célèbre astrophysicien Neil deGrasse Tyson.

Savez-vous que si vous tombez dans un trou noir, vous verrez tout l'avenir de l'Univers se dérouler devant vous dans quelques instants et vous pourrez sortir dans un autre espace-temps créé par la singularité du trou noir dans lequel vous venez de tomber ?

Très intéressant ! moi ça me parle beaucoup car ça va dans le sens de mon intuition. Comme quoi, l'univers nous réserve encore beaucoup de surprises.
Quant aux anciens, ils fonctionnaient selon le mode intuitif. Ils se trompaient parfois mais pas toujours.
L'intuition a l'avantage de pouvoir précéder la science car elle peut aller beaucoup plus loin et plus vite qu'elle, mais son point faible est qu'elle peut parfois se tromper.
Brahim
Brahim

Masculin Messages : 604
Date d'inscription : 11/04/2016
Age : 79
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Pérégrinations 2. - Page 8 Empty Re: Pérégrinations 2.

Message par Tatonga Mar 10 Aoû - 7:01

Brahim a écrit:
Très intéressant ! moi ça me parle beaucoup car ça va dans le sens de mon intuition. Comme quoi, l'univers nous réserve encore beaucoup de surprises.
Quant aux anciens, ils fonctionnaient selon le mode intuitif. Ils se trompaient parfois mais pas toujours.
L'intuition a l'avantage de pouvoir précéder la science car elle peut aller beaucoup plus loin et plus vite qu'elle, mais son point faible est qu'elle peut parfois se tromper.
Je crois que l’intuition est "intérieure", une réminiscence, une construction intérieure avec des matériaux du vécu, des matériaux de ce que nous vivons quotidiennement, à la manière des rêves. Je crois que la science fait la même chose, mais de façon lucide et en se basant sur des observations (matériaux) objectives plus claires qu’elle s’applique à vérifier.
Je ne pense pas que l’intuition soit une info, un message frappé du sceau de la vérité, qu’un expéditeur occulte nous envoie pour nous révéler un secret. Quand l’intuition est très forte (ce qui ne signifie pas qu’elle est plus proche de la vérité) elle devient conviction, foi, etc.
Je crois même que tout ce que nous avons, intuition, logique, pensée… n’est pas valable pour appréhender, pour comprendre le secret de "ce qu’il y a". Ce qu’il y a, c’est autre chose, qui ne pense pas comme nous, qui, tout en ayant une manière d’être et de faire, n’est même pas une pensée ; je crois que j’en ferai un sujet pour mieux m’expliquer.
Tatonga
Tatonga

Masculin Messages : 7026
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Pérégrinations 2. - Page 8 Empty Re: Pérégrinations 2.

Message par Tatonga Mer 11 Aoû - 7:55

Le Tout.

"Tatonga, qu’appelle-t-on le Tout ?
-Je crois que c’est l’univers. Mais comme chacun pourrait limiter l’univers on ne sait à quoi, à notre monde par exemple, puisqu’il est question de mondes parallèles, je préfère le mot Tout ; le Tout écarte toute interprétation restrictive. Dans le Tout, il y a tout, tout ce qui est, quel qu’en soit la nature ou la forme.

-C’est donc ça ?
-Oui, Tictoc. Mais parler de l’univers ou du Tout, revient à dire que c’est un ensemble, même si cet ensemble n’a pas de bornes, donc un ensemble d’objets, et ça ne nous avance à rien, Tictoc, c’est stérile. Un ensemble d’objets hétéroclites, disparates, est-ce que ça t’apprend ce qu’est cet ensemble ? Non ! On ne fait donc que parler pour ne rien dire.

-Objet disparates ou hétéroclites, peut-être, mais interconnectés, donc formant un ensemble intégré, cohérent.
-Verbiage que tout ça, Tictoc ; parler d’interconnexion, de lois qui commandent à ces objets, de cohérence et de cohésion, ne nous révèle toujours pas la nature de cet ensemble.

-Et c’est quoi alors cet ensemble, Tatonga, ce Tout, c’est quoi ?
-Cet ensemble n’est pas un ensemble, Tictoc. Comment peux-tu croire que ce qu’il y a est un vulgaire  assemblage d’objets ? Le monde, un assemblage d’objets, c’est à mourir de rire !

-Et c’est quoi alors ?
-Il n’y a pas un ensemble, mais une seule chose, Tictoc, et je te l’avais dit : c’est la vie. Tout est vie. L’univers, le Tout, c’est la vie et rien d’autre. La vie est la seule chose intéressante, la seule qui mérite et qui peut être. Tu ne penses quand même pas, qu’il allait se créer ou apparaitre un truc qui ne sert à rien !

-Et c’est quoi la vie ?
-La vie, Tictoc, c’est comme tu la connais. C’est quelque chose qui frétille, qui pétille, et tu peux tout y trouver, le bon comme le mauvais. La vie est ainsi, Tictoc, elle ne peut pas être différente et il n’y a rien à déplorer. Tu ne peux pas avoir la vie sans la vie, et dans la vie, il y a de tout ; elle n’a pas d’autres soucis que d’être ce qu’elle est.

-C'est-à-dire ?
-Que tu colonises la terre ou l’univers, ce sera la même chose ; tu auras du bon, du mauvais… et des guerres. La vie, c’est les deux à la fois, le paradis et l’enfer."
Tatonga
Tatonga

Masculin Messages : 7026
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Pérégrinations 2. - Page 8 Empty Re: Pérégrinations 2.

Message par gaston21 Mer 11 Aoû - 17:39

Et pendant ce temps-là ton pays brûle, Tatonga! Que de misère, que de deuils! Je pense que le monde a franchi le seuil de l'inéluctable et qu'il se dirige tout droit vers le désastre final! Nostradamus est-il notre dernier prophète?
gaston21
gaston21

Masculin Messages : 2436
Date d'inscription : 17/12/2016
Age : 89

Revenir en haut Aller en bas

Pérégrinations 2. - Page 8 Empty Re: Pérégrinations 2.

Message par Tatonga Jeu 12 Aoû - 8:47


Nostradamus ? Qui est Nostradamus, qui était-il et avait-il prévu que des innocents seront accusés ? Non, Nostradamus ne l’avait pas prévu, mais moi, je le prévois, tant l’histoire et l’histoire universelle sont émaillées de tels scénarios. Dans quelques jours, il y aura des accusés.
Tatonga
Tatonga

Masculin Messages : 7026
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Pérégrinations 2. - Page 8 Empty Re: Pérégrinations 2.

Message par Tatonga Ven 13 Aoû - 7:26

Le nombre de morts est toujours inversement proportionnel à la compétence de ceux qui dirigent la vie.
Par Chawki Ammari
El watan, 12 août 2021

Oui, en Grèce et en Turquie il y a eu des incendies, on peut relativiser, ce que font les responsables ou ceux qui les soutiennent. Mais en Grèce, 1 semaine d’incendies, 5 morts, en Turquie, une semaine d’incendies, 8 morts, en Kabylie, 60 morts en 24 heures. Pourquoi cet énorme différentiel ?

La réponse est dans les articulations du nouveau régime qui perd la tradition d’Etat et le manque de moyens, poussant citoyens, bénévoles et appelés de l’armée non formés pour ce type d’intervention à affronter des feux gigantesques avec des pelles et des branches d’arbres. Chaque année d’ailleurs, la même question se pose, des montagnes boisées au Nord qui prennent feu en été et 1400 kilomètres de côtes, pourquoi n’a-t-on pas acquis de Canadairs ou autres bombardiers à eau, de tels appareils pouvant livrer jusqu’à 36 000 litres d’eau à l’heure et coûtant moins cher qu’un Mig ?

Oui, le nouveau Président a promis, mais toujours après, de l’eau après la soif et les médicaments après la mort alors que gouverner c’est prévoir. Oui, mais pourquoi le colonel Lahbiri, qui a dirigé la Protection civile pendant 17 ans jusqu’en 2018, n’a jamais voulu acquérir ce type de matériel ? Peu efficaces, aurait-il dit, il est aujourd’hui sénateur mais peut encore réaliser que les régions touchées sont près de la mer, Kabylie, Jijel, Skikda, Annaba ou Tipasa.

D’accord, on est des zommes, mais pourquoi ne pas appeler Palma de Majorque à trois quarts d’heure de vol de la côte algérienne qui possède des Canadairs, quitte à payer la location si l’orgueil des décideurs ne veut pas d’aide de l’étranger ? Pourquoi trois jours de deuil au lieu de lancer cette opération alors que les incendies continuent et qu’un deuil ne se fait qu’après la mort et non pendant ? De l’eau ? Il y en a dans la mer et même ailleurs, on n’a d’ailleurs pas vu dans les incendies ces camions à eau de la police utilisés contre le hirak. D’où l’idée d’un internaute de faire un hirak sous les flammes pour que les camions à eau arrivent.
Tatonga
Tatonga

Masculin Messages : 7026
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Pérégrinations 2. - Page 8 Empty Re: Pérégrinations 2.

Message par Tatonga Sam 14 Aoû - 8:56

Ni pensée, ni intelligence.

"Tatonga, tu m’avais dit qu’une pensée qu’on peut appeler dieu est à l’origine du monde, mais en écoutant aux portes, je t’ai entendu dire le contraire.
-Je m’étais trompé, Tictoc. Sans m’en rendre compte, j’ai été influencé par nos religions, et cette pensée dont je te parlais n’est qu’une autre façon de désigner le dieu des monothéistes.

-Et tu n’es plus d’accord ?
-Ecoute, Tictoc, il y a un monde, un univers, c’est un fait, un univers bien étrange, mystérieux, c’est un fait. Mais est-ce une raison pour lui désigner un tuteur, un super homme, une pensée ou un esprit, tapi en son sein ou à la manœuvre derrière les rideaux ? Il n’y a rien qui le permette. Ce n’est pas parce que nous sommes créateurs et propriétaires des objets que nous fabriquons  qu’il en est de même pour l’univers. Quelle idée quand même, Tictoc, qu’elle idée quand même, de dire que l’univers a un patron ou un propriétaire ! Franchement, Tictoc, franchement !

-Et c’est quoi alors l’explication ?
-Il y a une matière, Tictoc, disons plutôt une substance à défaut d’un autre mot, qui prend toutes sortes de formes, solide, gazeuse, liquide, biologique, invisible… et c’est ça l’univers. Il n’y a que ça, c’est ce qui existe, c’est tout.

-Mais cette substance est intelligente, Tatonga !
-Non, Tictoc, elle est aussi aveugle, sourde et bête qu’un pot. Cette substance bouge, réussit à modeler - non, pas modeler - plutôt prend des formes extraordinaires d’une grande précision, mais uniquement à nos yeux. Elle, elle ne le sait même pas, elle ne fait pas exprès, ne fait aucun calcul et n’établit aucun plan. Elle se déploie, s’étire, se dégourdit les jambes et les bras, c’est tout, s’étend,  s’allonge, se tord, comme une pâte à modeler mais que personne ne pétrit. C’est toi qui lui prête intelligence, intention, habileté, etc. en la comparant à toi-même. Elle n’a rien à voir avec ces choses-là, Tictoc. Heureusement, car si elle avait eu ta misérable intelligence et tes minables  facultés, même multipliées par mille milliards, elle n’aurait jamais pu  modeler ce qu’elle modèle, pardon, épouser les formes qu’elle se donne.

-Mais ce n’est pas croyable, Tatonga !
-Il y a un malentendu, Tictoc, une erreur de raisonnement. Cette faculté qui te permet de comprendre en partie la substance, et que tu appelles ton intelligence, n’est pas du tout ce qui dirige cette substance. Ce n’est pas parce que tu retrouves et vois ton intelligence dans la substance, que la substance obéit à ta logique ou à une quelconque autre intelligence. D’ailleurs, tu peux tout aussi bien y voir de l’inintelligence, de la cécité, des erreurs, de l’absurde, voire de la démence. La substance, Tictoc, ignore ta logique, ignore la causalité, les calculs, les déductions, les projections, les plans, les inductions, les buts, les objectifs ; il n’y a que toi qui y vois tout cela. Ce n’est pas parce que ton chien se penche parfois sur ton journal qu’il sait lire, Tictoc."
Tatonga
Tatonga

Masculin Messages : 7026
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Pérégrinations 2. - Page 8 Empty Re: Pérégrinations 2.

Message par Tatonga Lun 16 Aoû - 9:40

Brûler la terre par la guerre ou par le feu.

"Tatonga, sais-tu comment nous sommes reliés à l’univers ?
-Tictoc, tu n’es pas dans l’univers, tu n’as aucune relation avec l’univers et tu ne peux rien en savoir. Tu es enfermé dans une cellule, tu vis dans une bulle.  Une bulle, un champ où pousse ce qui peut pousser et durer le temps qu’il peut durer, selon la nature du sol, et disparait ce qui doit disparaitre. Tous tes échanges se font  à l’intérieur de cette bulle ; ne vois-tu pas que tu as des poumons  parce qu’il y a de l’air dans ta bulle, Tictoc, et ne vois-tu pas que tu te nourris justement de ce qu’il y a à l’intérieur de ta bulle ? Ta bulle est faite de la Terre, du soleil et de quelques autres bricoles sans doute, mais pas plus. Tes sentiments, tes émotions, tes idées, tes rêves, tout est échange avec ta bulle. C’est ta bulle qui t’inspire et c’est de ta bulle que tu t’inspires. Ce qu’il y a à l’extérieur de ta bulle est à l’extérieur, Tictoc, c’est un autre monde.

-Et les religions que nous avons, Tatonga, elles nous viennent de la bulle ?
-Bien évidemment, Tictoc. C’est notre bulle qui nous les inspire, comme tout le reste, nos idées, nos émotions, etc. Rien ne nous vient de l’extérieur, nous sommes totalement coupés de l’univers. Notre bulle est étanche et, de toute façon, nous n’avons que les oreilles de notre bulle, façonnées par notre bulle, qui ne fonctionnent qu’à l’intérieur ; nous ne saurions pas entendre et comprendre ce qui viendrait d’ailleurs.

-Nos religions ne viennent donc pas d’ailleurs, de plus loin ?
-D’où veux-tu qu’elles viennent, Tictoc. Ce ne sont que des instruments de pouvoir inventés par les hommes ; elles ont de tout temps servi à délégitimer ou à légitimer un pouvoir, à prendre le pouvoir. Ce sont des instruments de lutte pour s’emparer du pouvoir et de ses avantages matériels et moraux, richesses, gloire, prestige et puissance. Ce ne sont que des partis politiques à l’ancienne : je viens de la part de Dieu, tout le monde doit m’obéir, y compris le roi, et le trône me revient. Enfantin ! Quand le protagoniste est sur le point de casser sa pipe, ses complices, pardon… ses lieutenants s’entredéchirent et s’entretuent pour la succession, et les schismes qui se créent alors ne sont que  des joutes politiques qui se font passer pour des divergences doctrinales. L’histoire aussi, Tictoc.

-L’histoire aussi, qu’est-ce qu’elle a l’histoire ?
- Toute l’histoire est truquée, Tictoc, manipulée dans le même but : accéder au pouvoir, se légitimer, se maintenir au pouvoir. On s’invente des ancêtres, des légateurs prestigieux, on leur tresse des lauriers, on leur élève des statues, on les sacralise, on enseigne aux enfants dans les écoles leurs prétendus faits d’armes, leur courage, leur patriotisme, leur bravoure et leurs sacrifices. Combien d’anonymes, combien de vauriens sont ainsi devenus des héros, pères de nations, et combien de grands héros ont sombré dans l’oubli !

-Ce n’est pas vrai !
-Eh si, Tictoc. C’est le clan, la classe, la tribu au pouvoir qui écrit l’histoire, qui dit ce qu’il faut dire et ce qu’il ne faut pas dire, qui autorise et qui interdit, qui gratifie l’historien thuriféraire et excommunie tout discours dissonant. Le pouvoir, Tictoc, pour le pouvoir, combien ont assassiné leur père, leur fils, leur frère, ont détruit leur pays, ont accumulé les malheurs sur leur peuple pour l’accabler, l’amadouer et se  maintenir au pouvoir, combien ont provoqué des guerres ou mis le feu à leur pays pour faire diversion quand ils ont senti la contestation monter et leur trône menacé !"
Tatonga
Tatonga

Masculin Messages : 7026
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Pérégrinations 2. - Page 8 Empty Re: Pérégrinations 2.

Message par Tatonga Mer 18 Aoû - 2:48

Le bon dieu.

"Tatonga, quel est le bon dieu ?
-En voilà une question, que veux-tu dire ?

-De tous les possibles, Tatonga,  qu’est-ce qui peut faire office de dieu ?
-C’est une bonne question. Maintenant, écoute-moi bien, Tictoc : le plus important, ce n’est pas dieu, c’est l’univers ; dieu peut exister ou non, mais pas l’univers. Cela dit, dieu peut être, soit hors de l’univers, soit dans l’univers, soit l’univers lui-même. Nous allons examiner ces trois possibilités, mais entendons-nous bien : quand je dis l’univers ou le monde, il ne faut pas le limiter aux objets célestes ; les galaxies, on s’en fout, ce n’est que des objets : il faut comprendre le tout, ce qu’il y a, l’être.

-Vas-y, Tatonga, je t’écoute.
-Si dieu est hors de l’univers, l’univers ne serait plus que son objet, un vulgaire objet sans importance, un objet qui dépendrait de sa volonté, qu’il pourrait faire disparaitre et apparaitre selon son gré. Le monde ne serait plus alors qu’un gadget, et ce n’est pas sérieux, Tictoc, pas sérieux du tout. Le monde, Tictoc, ne peut pas s’absenter. L’être est, Tictoc ; l’être ne peut pas être et ne pas être selon la volonté de qui que se soit, fût-il un dieu. Tu conçois, toi, un monde sans le monde ?

-Mais dieu ne va pas faire disparaitre le monde, Tatonga.
-La question, Tictoc, n’est pas de savoir s’il va le faire disparaitre ou non, mais s’il a le pouvoir et la possibilité de le faire disparaitre. Or, rien, aucun dieu ne peut avoir le pouvoir de faire disparaitre l’être ; et donc l’être, le monde ne peut pas dépendre d’un dieu ou de quoi que ce soit.

-J’ai bien compris, Tatonga, et si dieu est à l’intérieur du monde ?
-C’est la même chose, Tictoc. Qu’il soit  à l’intérieur pour travailler le monde de l’intérieur ou à l’extérieur,  reviendrait au même ; nous retombons dans le premier cas.

-C’est vrai, Tatonga, cette idée d’un esprit indépendant et créateur du monde, qu’il soit intérieur ou extérieur, ne résiste pas à l’analyse. Il nous reste, Tatonga, l’univers, le monde, c’est-à-dire la nature ; la nature peut-elle être dieu, Tatonga.
-C’est l’unique possibilité, Tictoc, et je crois que oui, c’est même évident : c’est le monde qui est dieu. Ne vois-tu pas, Tictoc, qu’il fait des miracles, fait apparaitre des choses extraordinaires, qu’il est très puissant, fécond, créatif ?

-Mais en disant ça du monde, Tatonga, ne lui prêtes-tu pas une volonté, des intentions, des buts… Cela ne revient-il pas finalement à y cacher un dieu ?
-Non, Tictoc, le monde n’a rien de tout cela, mais juste un pouvoir, et c’est cela qu’il faut comprendre. C’est lui qui est. L’être, c’est lui, c’est cet univers, cette nature, ce monde, et il a un pouvoir. On ne sait pas, on ne peut pas savoir ce qui peut et ce qui va résulter de ce pouvoir. On ne peut pas le savoir, car nous sommes incapables par nature de comprendre ce qui n’a ni volonté, ni intention, ni but.

-Mais la nature est périssable, Tatonga, et si elle périt, elle disparait et l’être avec.
-Foutaises ! La nature se transforme, Tictoc ; tu peux la voir pourrir, s’effriter, changer de forme, elle ne disparait jamais.

-Et moi, que deviendrai-je, Tatonga ?
-Toi, tu es, tu as toujours été et tu seras toujours. Tu fais partie de l’univers et rien ne pourra jamais t’en séparer. Ce que tu deviendras après ce que tu appelles ta vie, nul ne le sait. Remarque que tu n’en saurais pas davantage avec les dieux des religions, qui ne sont d’évidence qu’une façon de parler des prouesses de la nature, d’une nature incompréhensible et  unique en son genre. Il est clair, Tictoc, qu’au lieu de dire simplement que la nature fait, les gens préfèrent dire dieu fait, et ça ne change rien à rien."
Tatonga
Tatonga

Masculin Messages : 7026
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Pérégrinations 2. - Page 8 Empty Re: Pérégrinations 2.

Message par Tatonga Ven 20 Aoû - 3:45

La vraie religion.

"Tatonga, quelle religion est vraie ?
-Tictoc, vrai et faux ne sont pas des qualificatifs pour une religion ; une religion n’est pas plus vraie ou fausse qu’un triangle n’est sucré ou amer.

-Et elles sont quoi alors, les religions ?
-Les hommes ont besoin de religion, c’est tout, c’est un besoin, et ils se donnent des religions.

-Elles ne viennent pas de Dieu, Tatonga ?
-Non, Tictoc, tout vient de l’homme, rien ne vient d’ailleurs. Personne ne sait ce qu’il y a ailleurs ; au-delà de notre vue, on ne peut rien savoir et rien  affirmer.

-Il n’y a pas un Dieu qui veut qu’on y croie ?
-Non, Tictoc, un dieu n’aurait que faire de ton opinion. Comme je viens de te le dire, personne ne sait ce qu’il y a, personne ne peut savoir ce qu’il y a, et croire ne veut rien dire. Ou tu sais ou tu ne sais pas.

-Et pourquoi toutes ces prières alors ?
-Les hommes ont besoin de prier, Tictoc, et ils prient, c’est tout.
-Ce n’est pas Dieu qui veut des prières ?
-Tictoc, je te répète pour la millième fois que personne ne sait et ne peut savoir ce qu’il y a ; alors comment veux-tu que l’on sache ce que l’inconnu veut, s’il veut des prières et s’il veut de bonnes actions.

-Dieu n’attend pas de nous des prières et de bonnes actions ?
-Oh là là ! On ne sait même pas ce qu’il y a, Tictoc, comment veux-tu qu’on sache ce qu’il aime ou n’aime pas ? Mais je ne le pense pas du tout, Tictoc ; aimer, détester, prier, bonnes et mauvaises actions, tout cela appartient au monde des hommes et seulement au monde des hommes. En vérité, Tictoc, personne ne sait et ne peut rien savoir, et on ne peut te reprocher de ne rien savoir.

-Mais tous ces gens qui croient…
-Tictoc, faute de savoir ce qu’il y a, les hommes se sont mis à croire qu’il y a ce qu’ils aimeraient qu’il y ait. Ils ont alors  imaginé une idole qu’ils prient et qu’ils font parler. Voilà tout !  En la faisant parler et en lui adressant des prières, ils ont le sentiment de lui donner corps et vie. Rien n’a changé, Tictoc, depuis l’époque des statues de pierre et rien ne pouvait changer, évidemment, car il n’est possible de rien découvrir en ce domaine.

-Et pourquoi alors toutes ces guerres de religion et ces mécréants qu’on persécute.
-C’est bien la preuve que les hommes manquent de conviction. S’ils étaient bien convaincus de ce en quoi ils croient, rien de tout cela ne serait. Ils savent au fond d’eux-mêmes qu’ils ne font que rêver, qu’allumer une bougie dans les ténèbres cosmiques, ils tiennent tellement à leurs rêves et s’y accrochent tant qu’ils ne supportent pas de les voir remis en cause."
Tatonga
Tatonga

Masculin Messages : 7026
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Pérégrinations 2. - Page 8 Empty Re: Pérégrinations 2.

Message par Tatonga Dim 22 Aoû - 1:59

D’où vient l’homme ?

"Tatonga, d’où vient l’homme ?
-Bien simple, Tictoc, bien simple. Très simple. Tu as poussé dans un champ comme un végétal, Tictoc, comme n’importe quel végétal, comme un poireau, un artichaut, une asperge. Ce champ, riche en nutriments, sels minéraux et autres  oligo-éléments et substances nutritives, et bénéficiant d’un environnement  atmosphérique favorable, de chaleur, d’humidité, de lumière, etc., s’appelle la Terre, Tictoc.

-Et j’y ai poussé comme un végétal ?
-Oui, Tictoc. Si la constitution, le substrat et la teneur de ce champ en substances avaient été autres et si les conditions climatiques et agronomiques avaient été différentes, c’est d’autres légumes  qui y auraient poussé, des légumes que tu ne connais pas puisqu’ils… n’ont pas poussé.

-Ainsi donc, je suis un végétal, un légume.
-Un légume ou un arbre, Tictoc, et vous êtes plusieurs arbres dans ce champ à vous serrer tronc contre tronc. Tu ne le sais peut-être pas, Tictoc, bien que tu sois d’extraction paysanne, mais quand on plante des arbres, on les espace de 4m, voire 10m et plus lorsqu’il s’agit de pistachiers ou de palmiers-dattiers, de noyers ou d’amandiers ; chacun doit avoir sa réserve de nourriture et son espace vital, faute de quoi, pas de récolte et ça crée des problèmes.

-Ah bon ?
-Oui, Tictoc, les végétaux, arbres ou autres, il faut les espacer pour qu’ils trouvent quoi manger, se nourrissent, s’aèrent, s’ensoleillent ; il faut aussi désherber, les soigner pour les protéger des maladies, des champignons, du mildiou, de la rouille, des parasites, des coronavirus. Et il faut laisser reposer le sol, Tictoc, car le sol s’épuise et il faut lui donner le temps de se reconstituer, de se régénérer, sinon les végétaux vont s’étioler, dépérir, mourir, et ne pousseront plus.

-Tout ça !
-Oui, Tictoc. Soigner les végétaux et prendre soin du sol, surtout ne pas le violenter, éviter de le pressurer, sinon les conditions agronomiques, météorologiques vont changer et tu verras apparaitre d’autres végétaux, des coronas1, des coronas2, des coronas3… qui vont t’assiéger et t’attaquer. Au lieu d’aller travailler pour te procurer ta pitance, tu seras obligé de consacrer tout ton temps, tes efforts et tes moyens à t’en défendre et tu finiras par faire faillite et crever,  soit de faim, soit d’étouffement, soit des deux.

-On dit ça, Tatonga, mais la science trouve toujours une solution.
-Oui, c’est comme les végétaux, Tictoc, ils se protègent, ils se défendent, ils étirent leurs racines loin pour trouver à manger ; mais il y a des limites qu’on finit par atteindre, Tictoc, un figuier pousse très loin ses racines, mais n’espère pas le voir aller à 10 km.

-Et dieu, il ne fait rien pour secourir les végétaux.
-Si, Tictoc. Il te soutient moralement, tu as tout son soutien moral, qu’il prodigue d’ailleurs aussi à corona, car dieu est impartial et s’interdit de s’immiscer dans les conflits entre végétaux.

-Et si je perds cette guerre, Tatonga, j’irai où ?
-Tu la perdras, Tictoc, car, les conditions ayant changé, tu auras coroni après corona, puis corono et ainsi de suite, et tu seras harcelé de toutes parts et tout le temps ; tu auras de plus en plus chaud et de plus en plus froid, de moins en moins d’eau à boire et de plus en plus d’eaux pour te noyer. Tu n’auras plus rien à manger et tu mourras de faim, de soif, carbonisé, englouti et étouffé. Mais pas d’inquiétudes à te faire, Tictoc, tu n’iras nulle part ; tu es fils de cette terre, où tu as poussé comme un végétal, et c’est en cette terre natale que tu seras enterré pour ne plus jamais la quitter… et de nouveaux Darwin qui ne ressemblent pas à Darwin viendront dans quelques années étudier les ossements du fossile que tu seras devenu."
Tatonga
Tatonga

Masculin Messages : 7026
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Pérégrinations 2. - Page 8 Empty Re: Pérégrinations 2.

Message par gaston21 Dim 22 Aoû - 17:15

Tu n'es pas un légume, Tatonga! Plus tard, peut-être, quand tu auras atteint mon âge; mais faut-il te le souhaiter? Ce n'est pas marrant de vivre sa décomposition...Mieux vaut disparaître avant de devenir fossile!
gaston21
gaston21

Masculin Messages : 2436
Date d'inscription : 17/12/2016
Age : 89

Revenir en haut Aller en bas

Pérégrinations 2. - Page 8 Empty Re: Pérégrinations 2.

Message par Tatonga Mar 24 Aoû - 7:05

Où va le monde ?

"Tatonga, où va le monde ?
-Comment ça où il va, où veux-tu qu’il aille ?
-Tatonga, il y a longtemps, il n’y avait rien ou presque, puis il y a eu des tas de choses, des végétaux, des animaux, l’homme… Il va où comme ça le monde et jusqu’à quand ?
-Je vois. Jusqu’où et jusqu’à quand ! Tictoc, tu n’as rien compris ! C’est vrai que plein de gens se sont payé ta tête, mais quand même, tu ne peux pas être gourde à ce point !

-Je ne comprends pas pourquoi tu dis ça, le monde avance bien, non ?
-Le monde avance, elle est bonne, celle-là ! Non, Tictoc, le monde n’a jamais bougé d’un seul millimètre, et il ne peut pas bouger. Il est exactement comme ton champ, il ne peut pas changer de place, c’est impossible !

-Mais, Tatonga, les scientifiques disent qu’il s’étend, court pour aller on ne sait où ; et les religieux parlent de fin, de finalité, de dessein et de je ne sais quoi encore.
-Il est évident qu’ils se payent ta tête, Tictoc. Pas étonnant ! Quand le peuple est crédule, tout le monde se met à lui raconter ce qu’il veut, les scientifiques, les religieux, les politiques… Le monde ne bouge pas plus que ton champ, Tictoc ; c’est ce qu’il y a dedans, les plantes, les bestioles, qui change ; et le monde s’en fout de ce qui peut pousser sur son dos. Autant que ton champ.

-Mais ce n’est pas ce que disent les prophètes.
-Les prophètes ont bien fait d’apporter les religions, Tictoc. C’est une bonne chose, malgré tout ;  mais ça ne doit pas t’empêcher d’avoir du discernement, et as-tu bien compris ce qu’ils disent ? Ah, les prophètes, Tictoc, les prophètes, sacrés bonshommes, ils sont bien les seuls à détenir la vérité, mais laissons cela pour une autre fois.

-Il n’y a donc qu’à l’intérieur que ça change et que les choses se succèdent ; les évolutionnistes ont donc raison de dire que nous venons de l’animal !
-Oui, mais bah, Tictoc, ils n’avaient pas besoin d’aller fouiller dans des fosses pour nous l’apprendre. Tu n’as qu’à regarder les doigts que tu as, et voir comment les hommes font des enfants pour en avoir la certitude. C’est à partir du moment où tu oublies ça, à partir du moment où tu détournes les yeux de la réalité du monde, de tes doigts crochus et de ta femme qui met bas des petits comme font les lapines, que ton imagination t’échappe, s’évade et commence à construire des mythes et des légendes, comme les mille et une nuits de Shahrazade, et les odyssées d’un Ulysse rencontrant les Cyclopes, Circé la magicienne, les Sirènes, Calypso, et parlant à Eole, le dieu des vents…

-Ainsi donc rien ne dure, on ne fait que passer.
-Non, Tictoc, tu es un ignorant en histoire de la biologie ; je te montrerai la prochaine fois que l’homme est voué à l’éternité et que les prophètes l’avaient bien compris. Tictoc, pour comprendre le monde, tu dois comprendre cette vérité simple que la seule chose au monde qui ne doit pas, qui ne peut pas être vaine, éphémère, insensée ou manquer de sérieux, c’est bien le monde, l’univers, si tu veux. A prendre chaque soir avant de te coucher."
Tatonga
Tatonga

Masculin Messages : 7026
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Pérégrinations 2. - Page 8 Empty Re: Pérégrinations 2.

Message par Tatonga Jeu 26 Aoû - 7:53

L’odyssée du vivant.

"Tatonga, tu m’avais dit la dernière fois que tu allais me démontrer que l’homme était voué à l’éternité.
-Tictoc, est-ce qu’à l’époque des prophètes les gens connaissaient la théorie de l’évolution ?
-Certainement pas, Tatonga.
-C’est dommage, Tictoc, parce que figure-toi que c’est justement de l’évolution que les prophètes voulaient parler, mais comment pouvaient-ils l’expliquer aux gens de leur époque ?

-Explique-toi, je n’ai rien compris.
-Tictoc, j’espère que tu as quand même compris que l’évolution est le résultat d’une pulsion, d’une dynamique propre au biologique et non le fait du hasard. Tu as bien compris j’espère que si tu as des oreilles et des yeux, ce n’est pas accidentel, ce n’est pas parce que des tempêtes de sable auraient  bombardé ton crane avec des grains de sable pendant des millénaires. C’est ridicule de le penser, même si des tempêtes de sable avaient pu effectivement favoriser, accélérer ou ralentir le travail de la dynamique. J’espère que tu as compris aussi qu’avoir des oreilles et des yeux te permet de vivre plus longtemps et plus intensément.

-Oui, je comprends cela, Tatonga.
- J’espère que tu as aussi compris que tous les moyens de défense dont tu es armé, que je n’ai pas besoin d’énumérer, y compris ceux qui te protègent des infections, c’est pour te permettre de vivre longtemps.

-J’ai compris, Tatonga, il y a une dynamique interne au biologique qui œuvre à faire vivre longtemps l’homme.
-J’espèce que tu as aussi compris, Tictoc, que le passage de l’intelligence instinctive de l’animal à l’intelligence active de l’homme, c’est pour que l’homme se défende mieux, s’invente lui-même  d’autres armes pour vivre le plus longtemps possible. Grâce à son intelligence active, l’homme, lui-même nature, contribue à l’œuvre de la nature.

-Oui, Tatonga, ça ne peut être que ça.
-J’espère que tu es bien convaincu maintenant que tout ce dont nous venons de parler n’est pas fortuit, qu’il y a bien évolution positive, que la dynamique de la nature œuvre lentement mais inlassablement, continuellement, à allonger l’espérance de vie de l’homme.

-En faire un être éternel ?
-Exactement, Tictoc, tout converge vers ce but, et cette dynamique est parfaitement capable de l’atteindre, vu ce qu’elle a déjà réalisé. Et il ne faut pas être grand sorcier, Tictoc, pour comprendre qu’il y a aussi une dynamique dans le non-biologique, mais n’en parlons pas pour ne pas nous éparpiller.

-Comment peux-tu être sûr que cette dynamique finira par triompher, Tatonga ?
-C’est une lutte de la vie pour la vie, Tictoc, de l’intelligence active du vivant, de plus en plus performant, contre tout ce qui s’y oppose,  contre la non-vie ; l’issue de la confrontation à plus ou moins longue échéance ne fait aucun doute.

-J’ai compris, et cette dynamique, c’est le pouvoir de dieu.
-Non, Tictoc, non et non. D’où me sors-tu celui-là ? C’est une dynamique de la matière, de la nature. Les prophètes, faute de mieux, l’avaient personnifiée et appelée dieu pour pouvoir l’expliquer aux gens de leur époque. A juste raison, Tictoc, car elle fait exactement ce que ferait un dieu. Y vois-tu une  différence, Tictoc ? Cette dynamique assume très bien la fonction d’un dieu ; et il n’est nul besoin d’un autre.

-Ça ne marche pas, Tatonga. Si la nature a les pouvoirs d’un dieu, pourquoi ne crée-t-elle pas d’un claquement de doigts un être invulnérable, sans passer par des étapes.
-Parce que toi, tu connais un dieu qui l’aurait fait !  Tictoc, ta pensée est polluée par le dieu tout puissant  des religions monothéistes. La nature est très puissante, mais la toute puissance capable de faire même l’impossible en un clin d’œil n’est qu’un fantasme dans la tête des hommes."
Tatonga
Tatonga

Masculin Messages : 7026
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Pérégrinations 2. - Page 8 Empty Re: Pérégrinations 2.

Message par Tatonga Sam 28 Aoû - 7:10

Le néant.

"Tatonga, le néant, c’est quand il n’y a rien, même pas l’espace, n’est-ce pas ?
-Tout ça, c’est des mots vides, Tictoc, ils ne disent rien, c’est stérile, c’est juste de la phraséologie indigente qui se veut savante.

-C’est quoi alors le néant ?
-Si tu veux avoir une idée du néant, Tictoc, il faut t’imaginer avant ta naissance. Le néant, c’est l’absence de tout ce que tu as connu après ta naissance.
-Ah bon ?
-Oui, Tictoc, avant ta naissance, avant que tu ne plantes tes racines et tes radicelles dans le monde, tu ne savais pas qu’il pouvait exister une mère, un père, un frère, une sœur, tu ne connaissais pas les couleurs, le soleil, les oiseaux, la lumière, l’obscurité, tu ne savais rien.

-Ah bon, c’est ça le néant ?
-Oui, Tictoc, et plus que ça. Tu ne pouvais rien deviner, tu ne pouvais même pas te douter que quelque chose puisse exister. Coupe-toi du monde, efface tout et imagine-toi avant ta naissance, Tictoc, tu peux y arriver.

-Oui, je peux m’imaginer, Tatonga.
-Eh bien, c’est ça le néant. Après, à ta naissance, il y a eu rencontre entre toi et tout ce que tu as découvert, rencontre entre toi et le monde, rencontre entre toi et ton monde, et c’est ensemble que vous faites le monde que vous êtes. On dit alors que tu nais, et chaque fois qu’un être nait, un monde, son monde nait, car ton monde n’était pas avant toi. Cette rencontre est le fait de dieu. C’est là qu’est dieu, Tictoc, dans cette rencontre, au point de cette rencontre.

-Le monde n’était pas avant moi ?
-Non, Tictoc, il n’était pas. Il n’y a pas un monde, il y a des mondes, autant de mondes que de naissances, et c’est ensemble, toi et ton monde, que vous naissez, et ensemble que vous disparaitrez."
Tatonga
Tatonga

Masculin Messages : 7026
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Pérégrinations 2. - Page 8 Empty Re: Pérégrinations 2.

Message par Brahim Dim 29 Aoû - 11:53

Tatonga a écrit: avant ta naissance, avant que tu ne plantes tes racines et tes radicelles dans le monde, tu ne savais pas qu’il pouvait exister une mère, un père, un frère, une sœur, tu ne connaissais pas les couleurs, le soleil, les oiseaux, la lumière, l’obscurité, tu ne savais rien.

Par extrapolation, on pourrait également dire qu'avant la mort, avant que nos racines en ce monde ne soient coupées, nous n'avons aucune idée de la nature du monde d'après ni de qui s'y passe.
La mort comme la naissance ne sont que des passages d'un monde vers un autre.


-Le monde n’était pas avant moi ?
-Non, Tictoc, il n’était pas. Il n’y a pas un monde, il y a des mondes, autant de mondes que de naissances, et c’est ensemble, toi et ton monde, que vous naissez, et ensemble que vous disparaitrez."

Certes, chacun a son monde à lui, que l'on pourrait qualifier de "micro-monde" ; mais ceci n'empêche pas l'existence d'un Monde qui serait la somme de tous les micro-mondes correspondant aux milliards de milliards d'êtres vivants qui ont déjà existé, ou qui vivent de nos jours, ou qui apparaitront dans le futur.
Le Monde existait déjà avant moi, il existe avec moi et il existera encore après moi.
Brahim
Brahim

Masculin Messages : 604
Date d'inscription : 11/04/2016
Age : 79
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Pérégrinations 2. - Page 8 Empty Re: Pérégrinations 2.

Message par Tatonga Lun 30 Aoû - 7:40

Salut Brahim. Ce que j’appelle le monde de chacun, c'est plus que ce qu’on appelle ordinairement la vie de chacun, c'est vraiment un monde différent pour chacun, bien que tous se ressemblent… sans être identiques. Oui, Brahim tout comme nous ne savions rien de ce monde, nous ne pouvons pas non plus savoir ce qu’il y aura après. Mais y a-t-il un après ? Oui, mais je ne le vois pas comme le passage d’un monde à un autre, mais comme une même aventure qui se poursuit dans un même monde fait de mondes individuels et... irréels. Ou, si tu veux, il n'y a pas un ou des mondes tout prêts à nous recevoir, mais juste des êtres qui construisent des mondes, avant et après. Là, ton intervention anticipe sur mon nouveau texte, "le réel", que tu n’as pourtant pas encore lu.

Le réel.

"C’est quoi le réel, Tatonga ; si je dis ce soleil est réel, est-ce cela le réel ?
-S’il y avait le réel, il n’y aurait même pas le mot réel, Tictoc.
-Rien n’est réel ?
-Rien n’est réel, Tictoc. Ce que tu appelles réel n’est qu’un irréel tenu pour réel par les hommes  parmi tous les irréels.

-Ah bon ?
-Il n’y a rien hors de l’homme, Tictoc ; tout est irréel et vient de l’homme. L’homme est source de toutes choses, tout vient de l’homme, ce qui est rond, ce qui est bleu, ce qui est solide, ce qui est sucré, ce qui est proche et ce qui est loin, ce qui est lourd et ce qui est léger, ce qui brille, ce qui court, ce qui vole, ce qui nage.

-Vraiment ?
-Oui, Tictoc, et aussi ce qui est beau, ce qui est juste et injuste, ce qui est vrai et ce qui est faux, ce qui est méchant, tout vient de l’homme, Tictoc.
-Il n’y a rien hors de l’homme, Tatonga ?
-Rien, Tictoc, rien n’est réel, pas même la vie et la mort ; tout vient de l’homme, source de toute chose, ce qui est vivant et ce qui est mort. Rien n’est réel, sauf la source, et la source n’est pas l’homme physique que tu vois, elle est en l’homme.

-Mais comment peux-tu être si sûr de ce que tu dis ?
-Je le vois, Tictoc. Toi, tu ne médites pas assez, sinon tu aurais compris que c’est l’existence du réel qui devrait étonner. C’est le réel qui serait incroyable, invraisemblable, et non l’irréel. Regarde cette lune, Tictoc, ne trouves-tu pas qu’elle est bien stupide à trôner là-haut ? Sais-tu, Tictoc, pourquoi tant de gens et de philosophes disent que le monde est absurde ? C’est parce qu’ils le croient réel, Tictoc. Dis-leur qu’il est irréel et ils comprendront, et ils ne le trouveront plus absurde.

-Tu exagères, Tatonga, le monde n’est quand même pas un délire de l’homme, il y a bien des choses extérieures.
-Non, Tictoc, il n’y a pas "des choses", il y a "quelque chose" d’informe et c’est l’homme qui, tel un sculpteur, crée les choses, l’espace, le temps, les formes et les normes."
Tatonga
Tatonga

Masculin Messages : 7026
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Pérégrinations 2. - Page 8 Empty Re: Pérégrinations 2.

Message par Tatonga Mer 1 Sep - 7:33


Quand dieu se manifesta.

"Tatonga, dieu se manifestera-t-il un jour ?
-Impossible, Tictoc ; les hommes l’ont à la fois tellement subtilisé, opacifié et sophistiqué, tellement "irréalisé" et virtualisé, qu’il est impossible qu’il se réalise. Ils l’ont hissé si haut, tant et si bien, qu’il se trouve placé au-dessus de dieu. Que même s’il se montrait, les hommes diraient que ce n’est pas lui, que dieu doit se trouver au-dessus. Ils ont élevé dieu si haut qu’ils en ont fait un fantasme qui doit rester un fantasme, sous peine de ne plus être dieu.

-Ah bon ?
-Oui, Tictoc, l’imagination et les mots mènent à tout ; ils peuvent te transporter partout et même au-dessus de dieu, ou faire de toi un fou.

-D’accord, Tatonga, mais si les hommes imaginent un dieu au dessus de dieu, c’est qu’il y a bien un dieu, au moins au rez-de-chaussée.
-Tictoc, il faut choisir entre délirer, et dans ce cas tu dois aller dans un asile psy, et être réaliste. Etre réaliste, c’est comprendre que s’il doit y avoir un dieu, il doit appartenir au monde, faire partie du monde. Si tu imagines quelque chose dont tu ne sais rien et qui se trouverait tu ne sais où quelque part hors du monde, c’est que ça chauffe trop dans ta tête.

-C’est bien de me dire ce que je ne dois pas penser, mais en attendant, on n’avance pas.
-Tictoc, espérer découvrir un dieu comme celui des monothéistes ou un autre, reviendrait au même que de chercher des pièces d’or dans ta poche parce que tu en as rêvé la nuit.

-D’accord, mais on n’avance toujours pas.
-Tictoc, imagine-toi des millions d’années en arrière et dis-moi ce que tu aurais pensé en voyant surgir la vie dans un monde inanimé ? Je vais te le dire, Tictoc. En voyant apparaitre l’animé au sein de l’inanimé, tu aurais crié : cette chose est animée, ça ne peut être que dieu qui se montre, car le dieu de l’inanimé doit être et ne peut être qu’un être animé.

-Oui, sans doute, j’aurais dit ça, mais quel rapport ?
-C’est pour te dire, Tictoc, que ta démarche, ta recherche, ne doit pas consister à confirmer un fantasme des Talibans, des Témoins de Jéhovah ou des Mormons, mais à trouver le sens de l’univers. Une fois que tu as trouvé ce sens, tu n’auras plus rien d’autre à chercher… à moins de vouloir retomber dans la folie des fantasmes à confirmer.

-Et c’est quoi ce sens, Tatonga ?
-Simple et évident, Tictoc : l’univers et là pour héberger la vie. Aussi évident que le soleil, Tictoc.

-Et voilà ! En disant que l’univers a la volonté et l’intention d’héberger la vie, tu fais intervenir un dieu, Tatonga, et tu n’expliques pas d’où vient l’univers.
-Tictoc, tu es incorrigible ; en voulant savoir d’où vient l’univers et qui l’a créé, tu retombes dans l’approche monothéiste. Il faut te dire une bonne fois pour toute que l’univers est tout simplement une nature vivante bien particulière, un objet unique en son genre qui n’a pas besoin d’être créé. Il faut te faire à cette idée, Tictoc, et comprendre aussi que cette nature particulière, cet objet unique en son genre agit comme s’il avait une volonté et une intention… mais sans avoir ni l’une ni l’autre. Ce n’est quand même pas la mer à boire, Tictoc ; ton poirier par exemple fait bien des feuilles, des bourgeons, des fleurs, comme s’il avait la volonté et l’intention de faire des poires, et pourtant, il n’a ni l’une ni l’autre.

-C’est donc pour m’héberger, et pour quoi faire donc ?
-La réponse est simple, Tictoc. L’univers héberge la vie parce qu’il n’y a rien de mieux et il n’a rien de mieux à faire. Ne sous-estime pas la vie, Tictoc, il est impossible d’inventer mieux. Ce qu’il faut retenir, Tictoc, c’est que l’univers héberge la vie qu’il produit lui-même. Une fois que tu l’as compris, le mystère est levé et tu n’as plus rien d’autre à chercher ; mais si tu tiens absolument à coller l’étiquette dieu à quelque chose, c’est à ce phénomène qu’elle irait bien : il ne faut pas monter plus haut.

-Et moi, qu’est-ce que je deviens, Tatonga ?
-Tu ne le sauras jamais, Tictoc, cela dépend de cette nature vivante et d’elle seule, inutile donc de fantasmer ou de chercher à le savoir. Dans cette immense nature vivante, qui se comporte comme si elle avait une intelligence, une volonté, une intention et des pieds pour marcher, sans avoir ni l’une ni les autres, nous n’avons même pas la taille d’une puce ; nous ne pouvons rien savoir de ce qu’elle fait hors de notre bulle."
Tatonga
Tatonga

Masculin Messages : 7026
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Pérégrinations 2. - Page 8 Empty Re: Pérégrinations 2.

Message par Brahim Mer 1 Sep - 15:21

Tatonga a écrit: Dans cette immense nature vivante, qui se comporte comme si elle avait une intelligence, une volonté, une intention et des pieds pour marcher, sans avoir ni l’une ni les autres, nous n’avons même pas la taille d’une puce ; nous ne pouvons rien savoir de ce qu’elle fait hors de notre bulle."

Voilà une constatation sage et réaliste !
Le fait que nous ne soyons que peu de chose et ne sachions que très très peu de choses sur le monde laisse les portes grandes ouvertes à tous les scénarios possibles ... y compris celui de Dieu
Brahim
Brahim

Masculin Messages : 604
Date d'inscription : 11/04/2016
Age : 79
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Pérégrinations 2. - Page 8 Empty Re: Pérégrinations 2.

Message par Tatonga Jeu 2 Sep - 1:32

Brahim a écrit:
Voilà une constatation sage et réaliste !
Le fait que nous ne soyons que peu de chose et ne sachions que très très peu de choses sur le monde laisse les portes grandes ouvertes à tous les scénarios possibles ... y compris celui de Dieu
Non, pas y compris celui de Dieu, sauf celui de Dieu.
Le dieu des religions appartient à l’époque où l’homme expliquait par le surnaturel  tout ce qu’il ne comprenait pas. C’était l’époque de la pensée superstitieuse d’avant la pensée rationnelle et scientifique. Faute de savoir et de pouvoir expliquer par l’observation et l’expérimentation, l’homme faisait appel à son imagination. Il expliquait tout par le surnaturel : l’épilepsie, la folie, le vent, les éclipses, les maladies, les guérisons, les marées, les séismes, les mirages, les évènements heureux et malheureux, les victoires, les défaites, les bonnes et les mauvaises récoltes… et bien sûr l’univers et les hommes qui auraient été crées par un Grand Monarque qui exige de ces derniers adoration, vénération, offrandes et craintes... et port de la barbe, comme étaient adorés, vénérés et craints les rois et les pharaons. C’est un mythe qui a fait suite à d’autres mythes. L’analogie est frappante, flagrante ; le dieu des religions a hérité du trône de Hammourabi.
S’il doit y avoir un dieu, c’est l’univers lui-même, et il ne peut être expliqué, pour la raison qu’il est infini, c’est-à-dire sans début et sans extrémité, pour la raison qu’il est la réalité première, c'est-à-dire sans antériorité et sans postériorité : il est ce qui est, a été et sera toujours… il n’est pas engendré et n’engendre pas hors de lui-même ; il ne peut rien y avoir hors lui ou hors de lui. De ce fait, il ne peut être expliqué.
Tatonga
Tatonga

Masculin Messages : 7026
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Pérégrinations 2. - Page 8 Empty Re: Pérégrinations 2.

Message par Brahim Ven 3 Sep - 10:50

Lorsque je parle de Dieu, je fais allusion à un Etre éternel, inconnu et difficile à cerner.
Il s'agit d'un Etre qui a été perçu d'une certaine manière par les anciens, qui est perçu différemment par les contemporains et qui sera encore perçu d'une autre manière par les humains du prochain millénaire.
Chaque génération Le perçoit à sa manière, en fonction de son niveau de conscience et de connaissances, mais il s'agit toujours de la même Entité.
Brahim
Brahim

Masculin Messages : 604
Date d'inscription : 11/04/2016
Age : 79
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Pérégrinations 2. - Page 8 Empty Re: Pérégrinations 2.

Message par Tatonga Sam 4 Sep - 2:32

Tu faisais allusion, dis-tu, à quelque chose que nous ignorons, une force, un pouvoir, dont on ne sait rien, inaccessible à notre pensée, et donc pas nécessairement aux religions monothéistes. Ce pouvoir, je ne l’ignore pas, j’en parle même à chaque fois en l’appelant abusivement dieu. Le problème est que les monothéistes n’ont pas tort : dieu, pour être dieu, doit avoir  les sentiments, les passions, des ressorts humains.

Sinon ce pouvoir ne serait que l’univers lui-même (c'est-à-dire la nature) ou une partie de l’univers, même si ce pouvoir était de nature spirituelle. Dieu, pour être dieu, doit donc être une (cette) projection de l’homme, à l’image  d’un homme gentil, "à l’image de l’homme", c’est-à-dire plus ou moins le Dieu des monothéistes. Mais affirmer une telle similitude, c’est à mon avis aller un peu trop loin sans raison.

Je veux dire que si l’on ne peut nier l’existence de ce que j’appelle un Pouvoir, lui conférer des ressorts humains me semble en revanche n’être qu’un transfert, une projection. L’homme a décidé, en inventant moult arguments soigneusement triés et des analogies sélectives, que ce pouvoir indéniable et inconnu, lui ressemblait. Ne disons pas que c’est impossible, mais ça reste une supputation plutôt hardie, qui fleure l’illusion. Je ne sais pas si le dieu des hommes se trouve ou non  en haut, car il est inéligible à la réflexion objective ; ce qui est certains c'est qu'il se trouve  dans le cœur des hommes comme un poème.
Tatonga
Tatonga

Masculin Messages : 7026
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Pérégrinations 2. - Page 8 Empty Re: Pérégrinations 2.

Message par gaston21 Sam 4 Sep - 17:45

Non, Dieu n'est pas dans le coeur des hommes mais dans son cerveau! Le sentiment trompe! Avec le sentiment, on trouve des dieux partout! Voir les religions et les sectes qui ont fleuri à travers l'Histoire! Ce qui me pousse à croire en l'existence de >Dieu, c'est la complexité des mathématiques qui régissent l'Univers.
gaston21
gaston21

Masculin Messages : 2436
Date d'inscription : 17/12/2016
Age : 89

Revenir en haut Aller en bas

Pérégrinations 2. - Page 8 Empty Re: Pérégrinations 2.

Message par Tatonga Dim 5 Sep - 6:00

Bah, Gaston, toi et cet astrophysicien Trinh Xuan Thuan ne faites que remplacer "l’univers suppose un Créateur" par "les mathématiques supposent un Mathématicien". L’argument "mathématique", c’est juste pour impressionner. C’est vrai qu’il y a un mathématicien et c’est la nature. L’homme ne tient-il pas toute sa science de la nature, n’est-ce pas elle qui lui a tout inculqué, et si elle a réussi à faire un Gaston, n’est-ce pas qu’elle est mathématicienne, chimiste, physicienne, naturaliste, logicienne… ?

Les extraterrestres.


"Tatonga, le patron de Roscosmos, l’agence spatiale russe, dit croire en l’existence d’autres êtres vivants dans l’univers.
-Il n’est pas le seul, Tictoc, mais une croyance reste une croyance, qu’elle vienne d’un patron ou d’un portefaix, d’une courtinane de Louis 14, de la favorite d’un grand vizir ou d’une lavandière.

-Il dit que le temps et l’espace étant infinis, il est très probable que…
-Là, Tictoc, c’est vrai. S’ils sont infinis, ce n’est même plus une croyance, ça devient une certitude mathématique : il y a, il y a eu ou il y aura la vie ailleurs.

-Il y a donc la vie ailleurs. Et s’il s’avère qu’il n’y en que sur terre ?
-Dans ce cas, Tictoc, ça ne pourrait s’expliquer que par une intervention volontaire d’un dieu qui aurait décidé qu’il n’y en aurait que sur terre. Mais je ne pense pas que ce soit le cas ; c’est l’univers, la nature qui crée la vie.
-Est-ce à dessein ?
-Oui, Tictoc, il ne faut pas croire que l’univers est là pour regarder ses planètes tourner dans le vide, le vent souffler pour le plaisir de souffler et la pluie tomber pour te tremper jusqu’aux os, sans servir à rien d’autre. L’univers est vivant, Tictoc, il produit, tout comme ton poirier.

-La science a expliqué tout ça, Tatonga, la pluie, la rotation des planètes, etc.
-Bavardage que tout ça, Tictoc, la science n’explique rien ; elle dit comment et pourquoi les planètes tournent, mais elle n’explique pas le pourquoi de tout ce manège. L’univers, parce que nature vivante, doit produire quelque chose, et ça ne peut être que la vie.

-Faut-il dire que l’univers pense ?
-Oui, Tictoc, tu peux le dire, puisqu’il n’y a pas un autre mot, un mot générique, pour regrouper sous le même vocable les différentes façons de s’animer. Ta pensée, c’est ce qui t’anime et il ne faut pas croire que tu es le seul à penser ou que ta façon de penser est la seule valable ou la meilleure. La loutre, la colombe, pensent aussi, chacune à sa manière, ton poirier aussi, sans procéder comme toi par déduction, induction, etc. Il y a différents types de pensées, Tictoc, différentes manières de faire, de s’animer.

-On va donc avoir un univers tout plein de créatures, Tatonga.
-Si l’univers ne disparait pas d’ici là, Tictoc. Ça peut te paraitre impossible qu’il disparaisse, mais l’impossible, c’est juste ce à quoi tu n’es pas habitué, ce qui te parait impossible pourrait se produire, Tictoc.

-Et on aurait quoi à la place de l’univers, Tatonga ?
-Rien, Tictoc, rien. Tu ne peux pas te représenter ce rien, mais dis-toi bien qu’il aurait été encore plus difficile pour toi de te représenter l’univers avant son apparition. Rien n’est éternel, rien n’est définitif, rien n’est vrai, Tictoc, tout est provisoire, éphémère, y compris l’univers.

-Et le durable et le vrai, ils sont où, Tatonga, on les aura quand ?
-Le durable et le vrai, Tictoc, ne sont qu’un préjugé, une illusion de l’homme. Il n’y en a nulle part, ce que nous vivons est une commedia dell’arte, ça peut te choquer, c’est vrai, mais c’est ainsi, même le monde est précaire."
Tatonga
Tatonga

Masculin Messages : 7026
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Pérégrinations 2. - Page 8 Empty Re: Pérégrinations 2.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 8 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum