Le droit des femmes.

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Le droit des femmes.  - Page 2 Empty Re: Le droit des femmes.

Message par Amandine le Mar 8 Oct - 20:00

Cela dit, il faut faire attention, car si jamais les femmes prennent le dessus, ça ira mal pour les mâles. Quand des êtres ont été longtemps opprimés, les générations nouvelles en gardent la marque, involontairement, ça se grave dans leurs gènes, une sorte de mémoire collective atavique, et le risque que ces êtres se vengent de ce qu'ont subi leurs prédécesseurs est presque certains. C'est encore une loi naturelle. Et je peux t'assurer que quand elles décident d'être vaches, elles ont l'art, personne ne sait autant qu'elles aller aussi loin dans les raffinements sadiques de cet art.

Sauf que Hommes et Femmes sont entremêlés. L'homme est de frère, le père, le fils, évidement l'amoureux aussi. Et la femme partage avec lui, son toit, ses espoirs, ses projets, ses misères, ses joies, ect...
Ce que tu dis est sûrement vrai entre caste, entre classe sociale, entre ethnies, entre partis politique, dans tous les domaines, tu as sûrement raison. Et l'opprimé qui devient oppresseur a sûrement tort aussi car la roue ne fait que tourner.
Mais les femmes ne pourront jamais haïr tous les hommes, pas toutes les femmes et pas tout le temps c'est certains. Il faut au contraire réfléchir à des systèmes dans lequel chacun est respecté. Avec les mêmes droits, et le droit aussi de vivre selon un schéma qui leur convient. Si la plupart des femmes sont infirmières et les hommes charpentiers, c'est que ça doit faire sens pour ceux qui l'ont choisi. On a pas a les en empêcher. Si une petite fille s'interdit de devenir médecin, physicienne ou charpentière parce que ce n'est pas sa place, c'est une injustice. C'est à cela qu'il faut veiller, pas à interdire à celle qui est contente de jouer les infirmières de le faire.
Amandine
Amandine

Féminin Messages : 275
Date d'inscription : 03/02/2019
Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Le droit des femmes.  - Page 2 Empty Re: Le droit des femmes.

Message par Amandine le Mar 8 Oct - 20:19

Tatonga a écrit:
Amandine a écrit:Oui, moi je te lis.
Je crois que les lois sont importantes. Elles sont même primordiales, elles protègent les précurseurs, qui ouvrent une voix à ceux qui souhaitent la prendre.
Despote ! Dictateur ! Didactrice !
La loi n'ouvre rien, elle interdit, et ce qui n'est pas expressément interdit est permis. La loi peut tout au plus supprimer, annuler, abroger ce qu'elle a précédemment interdit, et on peut effectivement dire qu'elle ouvre.
Tant qu'elle ouvre pour répondre à une aspiration populaire largement partagée, ça va.
Mais la réalité est tout autre. Les détenteurs du pouvoir législatif et exécutif, si tant est qu'ils sont indépendants, décident bien souvent d'imposer par la force de la loi une orientation contraire à la pensée dominante dans la société.
C'est un viol des consciences, la pire des dictature.
Personne n'a le droit de s'arroger le droit de dicter à la société dans quelle direction elle doit évoluer, sous quelque prétexte que ce soit.
Des précurseurs, s'il en est des porteurs d'idées nouvelles, des penseurs, des philosophes, ils ont juste le droit de s'exprimer, et on doit attendre que la société adopte ou rejette ces idées, et non les imposer par la force de la loi.
On dit que la loi ouvre, cesse d'interdire (donc autorise) pour permettre à ceux qui veulent suivre de suivre. Mais alors où se trouve la société, où est le fond commun de la société, c'est une société sans fond commun ? Par culture commune, pensée commune, fond commun, je désigne le fond profond, pas la manière de préparer le repas de midi. Alors où est cette conscience commune, ce fond commun ? On répond que c'est la liberté, les libertés individuelles. Mais la liberté, c'est justement le rejet de tout fond commun et donc de la société. C'est la liberté donnée à chacun de faire ce qu'il veut pour peu qu'il n'empêche pas le voisin de faire ce qu'il veut. Le droit des femmes.  - Page 2 569146778. Moi j'appelle cela anarchie, et c'est exactement ce qu'il faut pour faire perdre à l'homme son humanisme, son humanité. De là, on voit le rôle vitale qu'ont toujours joué les religions dans les sociétés.
Les religions sont irremplaçables, aucune culture ne peut les remplacer ; tu perds la religion, tu perds ton âme à plus ou moins brève échéance, c'est inéluctable, tout ce que tu pourrais sauver c'est ta panse pour ruminer.

Ce que tu dis est très très intéressant.

Avant de répondre, je vais quand même répéter ce que j'ai dit plus haut et que je maintiens. La loi, elle protège celui qui est précurseur. Les femmes qui font des choix hors normes au moment où elles sont les premières, la loi leur donne tort ou raison. La première femme à divorcer par exemple. Je ne dis pas que c'est bien ou mal de divorcer, ni si c'est une avancée pour le monde, mais quand une femme demande à la justice le droit de partir, la justice dit oui ou non, avec ou sans argent, avec ou sans enfants, ect... En fonction de ce que dit la loi, les suivantes savent à quoi s'en tenir.

Pour le reste de ton intervention.
Première idée : Le fond commun qui est, c'est très vrai, établi ou en tout cas scellé par la religion. Oui, il est important, il est important que ce soit une option proposée.
-Chère madame, si tu veux bien, on s'associe, envers et contre tout pour fonder une cellule familiale, pour y élever notre couvée, on est solidaire l'un de l'autre, pour le meilleur et le pire.
-Mais bien sur monsieur, devant Dieu témoin, si vous le voulez aussi, on fera de notre mieux.

Il faudrait être fou pour l'interdire, il ne s'agit pas d'interdire aux gens de se marier, aux femmes d'être femmes ni aux hommes, d'être homme.

Mais il faut des lois pour protéger celui qui ne rentre pas dans ce schéma pour mille raisons. Lui donner des droits, et ainsi aussi, envoyer le signale qu'il n'est pas obligatoire de faire ce choix. La loi protège "l’anormal" dans le sens de celui qui est hors norme. Elle n'est pas là pour abroger la norme. J'ai bien conscience que de vouloir faire de toutes les femmes des charpentières n'aurait pas de sens. Soustraire celle qui est hors norme de l'opprobre est par contre le travail de la loi. Et de l'éducation.

Il y a quelque chose d'un peu obsolète à attribué différents rôles et place dans la société aux hommes et aux femmes, mais on n'empêchera pas chacun d'aller vers son penchant naturel, ni dans un sens ni dans l'autre.
Amandine
Amandine

Féminin Messages : 275
Date d'inscription : 03/02/2019
Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Le droit des femmes.  - Page 2 Empty Re: Le droit des femmes.

Message par Amandine le Mar 8 Oct - 20:23

Inti a écrit:Mais Amandine contre quoi crois tu te "battre" pour le droit des femmes. Contre le " gène masculin atavique" ou une culture morale particulière dite "patriarcale, abrahamique, monothéiste" dans laquelle tu baignes et que tu portes avec conviction au travers ta foi?  Faut identifier les vraies causes si on veut faire progresser un "dossier".   Le droit des femmes s'inscrit au sein des droits humains.  Inutile d'en faire une classe à part.  Et ça repose la question du rapport entre droit divin et droit humain.  Tout un imbroglio! :soleil:

Pas du tout. Mais je crois que ta question était ironique, je ne sais pas. Non, je ne me bats pas contre le gène masculin. Que les hommes endossent le costume qui leur convient, qu'ils le portent avec aisance et fierté je ne demande pas mieux. Un homme (ou une femmes) qui se sent bien, fait le bien. Et que ceux qui choisissent un autre costume soient libre de le faire aussi.
Amandine
Amandine

Féminin Messages : 275
Date d'inscription : 03/02/2019
Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Le droit des femmes.  - Page 2 Empty Re: Le droit des femmes.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum