forum-religions: la maison d'Inès
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -36%
-36% sur la pot à plante en lévitation ...
Voir le deal
53.63 €
Le Deal du moment : -40%
-40% sur Logitech Z207 Système de ...
Voir le deal
30 €

C'était mieux avant?

Aller en bas

C'était mieux avant?  Empty C'était mieux avant?

Message par Amandine le Jeu 31 Déc - 15:07

Souvent on entend dire que la vie était mieux avant. Mais avant quoi?
Parce qu'avant, il y avait quand même une paire de trucs qui n'allaient pas.
Avant.... 1945, il y avait une sacrée guerre. Et toutes les horreurs qui vont avec.
Avant... la médecine moderne, on mourrait d'un gros rhume ou d'une rage de dent.
Avant ... Notre système politique, il y avait d'aurtes qui n'étient pas mieux.
Avant ... L'industrialisation, on mangeait une poule au pot le dimanche et on mourrait de froid en hiver.

Mais.

Peut-être qu'avant, il y avait une insouciance du monde qui ne nous est plus permise.
Amandine
Amandine
Admin

Féminin Messages : 185
Date d'inscription : 05/06/2020
Age : 38

Revenir en haut Aller en bas

C'était mieux avant?  Empty Re: C'était mieux avant?

Message par gaston21 le Jeu 31 Déc - 16:20

Tu as bien raison, Amandine. Avant...Nous étions quatre enfants dont une fille aînée à coucher dans une chambre sans chauffage , dans le Jura! Ma soeur a eu une chambre ajoutée à la ferme à sa puberté. Avant, un vélo pour le papa  et un pour la maman; un village avec une route empierrée et sans éclairage public; l'évier de pierre et l'eau du puits! Et nous, les enfants, nous étions heureux. Le seul moyen de chauffage, la cuisinière dans la cuisine.
gaston21
gaston21

Masculin Messages : 2349
Date d'inscription : 17/12/2016
Age : 88

Revenir en haut Aller en bas

C'était mieux avant?  Empty Re: C'était mieux avant?

Message par Amandine le Jeu 31 Déc - 22:05

Oui Gaston, c'est ce que beaucoup racontent.
Mais je me demande si c'est parce que nous vieillissons.
Je suis beaucoup plus jeune que toi mais j'ai aussi de beaux souvenirs d'enfance bien que nous n'ayons pas eu autant de choses matérielles que mes enfants.
Et tu me fais rire avec la chambre, car chez moi aussi, mes parents ne chauffaient qu'une chambre et en hivers je devais dormir avec mes frères, je trouvais ça terriblement honteux et je le avais fait jurer de ne pas le répéter au collège lol
Après, ils sont devenus plus riche et on a chauffé toutes les pièces de la maison. Mais je me rappelle d'avoir eu froid, je me rappelle de ne pas avoir le courage de sortir de la couverture le matin, car j'étais gelée. Et de ma mère qui faisait des scènes à mon père lol
Amandine
Amandine
Admin

Féminin Messages : 185
Date d'inscription : 05/06/2020
Age : 38

Revenir en haut Aller en bas

C'était mieux avant?  Empty Re: C'était mieux avant?

Message par RêvesSereins le Mer 13 Jan - 0:58

Pour avoir sorti ma tête du ventre de ma mère qu'en 1999, en période de transition "technologique", je ne peux qu'affirmer que c'était bel et bien mieux avant que tout ceci prenne une telle ampleur;
J'ai connu une belle jeunesse où tout petit, j'étais épaté de regarder des cassettes de dessins animés sur écran, émerveillé d'avoir pu jouer aux premiers jeux vidéos sur les consoles première génération (sans abus évidemment), de découvrir tout ça avec innocence; où à l'école primaire je goûtais à la vie comme il se devait, je passais du bon moment à faire des tours de vélo dans ma petite campagne, à découvrir ou redécouvrir cette végétation/nature qui nous entourait, où moi et ma famille faisions régulièrement des escapades dans les bois à chercher et cueillir des champignons; où j'avais un ordinateur (tour centrale + écran en cube) chez moi et où je m'empressais, après les cours, à m'amuser, en tant que grand (ancien) fan d'animaux, à jouer à des jeux que l'on avait acheté comme Zoo Ticoon pour n'en citer qu'un et où Internet existait, mais n'étais pas courant comme il l'est aujourd'hui et dont je n'avais pas accès (d'ailleurs petit souvenir que j'avais, AOL était le fournisseur internet de mon père, les anciens savent de quoi je parle aha); où au collège je ne possédais pas encore de téléphone, et où je n'étais pas en train de procrastiner, de perdre mon temps derrière un écran; où l'on allait avec mes amis au city, évidemment après accord de mes parents, le mercredi après avoir fini les cours à midi et s'être bien rempli le petit estomac au self, et où je demandais à mon papa de venir me chercher à telle heure tel endroit; où les jeunes filles (comme les jeunes garçons) se respectaient encore, s'habillaient "normalement" pour leurs âges; où personne n'était là à se vanter d'avoir ceci ou cela; où il y avait tout de même encore un minimum de "chasteté", pas de vulgarité, ni même de comportement décadent - outrancier (ça existait mais c'était - flagrant que maintenant);
Jeunesse à laquelle je me suis attaché, dans laquelle j'ai évolué entouré de bonnes personnes pour la plupart, avec qui nous avions développé nos délires, notre humour ensemble;
Jeunesse où tu grandissais avec cette innocence / inconscience, où tu ne savais pas tout ce qui se tramait sur Terre, où tu ne te préoccupais pas de tout ça; où tu passais juste de bons moments seul ou avec ta famille;

Puis est venu le lycée, accompagné des nouveaux smartphones, où Internet était largement + accessible qu'auparavant et où le contenu se diffusait à grande vitesse - à grande échelle;
Le lycée, une certaine nouvelle forme d'indépendance pour un jeune collégien comme moi venant à arpenter les portes de cet établissement; le lycée, où tu découvres les choses "interdites", les mauvaises habitudes auxquelles tu t'étais promis de ne jamais faire auparavant, comme fumer la cigarette, puis le joint, puis les soirées qui déboulent de nul part et pour lesquelles tu t'y attaches assez vite en raison de ce qu'elles apportaient : un mélange de jolies filles, d'alcool, et de musique, tout ça concocté avec une bonne ambiance, en voilà un pétrin dans lequel tu t'es mis !
On fini par découvrir tout le "mal" (si je peux me permettre de l'appeler ainsi) qu'on ignorait des années auparavant, qu'on pensait l'existence de celui-ci que dans les films en tout genre où dans certaines situations, ne serait-ce qu'un bisou entre deux acteurs, mes parents se jetaient à moi pour me mettre les mains devant les yeux (mais curieux que j'étais, je parvenais des fois à voir un laps de temps la fameuse scène entre les "rainures" des doigts); où j'ai relâché mes études en raison du chemin que j'ai préféré prendre (en parti à cause (ou grâce) de (à) certaines de mes fréquentations), en raison aussi de mon non-intéressement aux études, à ce tri fait dès la fin de seconde pour savoir qui allait être en S, en L etc.. où à partir de la première, les gens se distinguaient de par leurs études, de par la classe sociale de leurs parents, de par leurs vêtements, s'ils portent ou non de la "marque" - de beaux vêtements accompagnés d'une belle paire de chaussure avoisinant les 150-200€ ou bien de vêtements "médiocres" portés répétitivement avec de vieilles chaussures ayant au minimum 2 ans, de par leurs idéologies ..
Ce fameux lycée, où tu commences à avoir ta "crise d'adolescence", où tu te prends pour je ne sais qui, où tu penses être à la fois intouchable et incompris (pour certaines raisons), où tu sous-estimes les épreuves qui te font et vont te faire face, et où tu prends conscience de certaines choses, tout en essayant d'éviter d'y penser, car comme on te le rabâche sans cesse : nous n'avons qu'une vie, et surtout "profitez! Vous êtes encore jeune", souvent répété par les plus anciens nous racontant leurs péripéties durant leurs années étudiantes; où, à la fin, quand tu te rends compte de la réalité, de la vraie vie et de sa vraie face, de ses gens pour qui tu aurais tout fait qui disparaissent du jour au lendemain, de l'objectif même de cette vie; alors tu décides de changer, d'ouvrir grand tes yeux et de faire quelque chose de ta misérable vie qui n'a plus l'air de tourner correctement, de voir que tu déçois tes parents qui espéraient sur toi depuis ton tout petit âge, qui voulaient que tu y arrives, que tu ne dérives pas, que tu étudies, et que tu finisses comme tu te l'étais promis (et que tu avais promis à tes parents) ingénieur, ou bien un métier passionnant & intéressant qui t'aurait permis d'être épanoui dans la vie; mais que finalement tu ne te rends compte de tout ça qu'à la fin, quand les autres (étudiants ou non) de ton âge, pour la plupart, ont compris le chemin à suivre; tu te retrouves dans une filière qui ne t'intéresse absolument pas en raison de l'insuffisance du travail que tu as pu fournir depuis la seconde (voir même depuis le mi-collège alors même qu'à l'école primaire tu ramenais les félicitations à chaque trimestre, et où tu te concurrençais avec deux de tes anciens meilleurs amis pour savoir qui allait finir premier de la classe);

Puis vint les difficultés de la vie, cette impression d'être mis à l'écart par celle-ci, pour laquelle tu as eu une grande aversion, la sensation d'être seul, d'être trahi à la fois par la vie, mais aussi par ceux que tu appelais ta "famille"; de ne pas avoir de chance pour ceci ou cela, de vouloir tout abandonner;

Maintenant, avec l'avancée spectaculaire mais également effrayante de la technologie, le monde à, à mes yeux, changé; les gens sont tous "matrixés" par leurs écrans; les jeunes (comme les "vieux" en réalité) veulent faire les grands, s'habillent comme leurs "idoles" jusqu'à même essayer de les ressembler (je parle surtout des jeunes filles -> sujet sur l'hypersexualisation), de reproduire ce qu'ils font, ce qu'ils disent (idoles qu'ils suivent par le biais d'Internet, de leurs téléphones qu'ils acquièrent dès l'âge de 10 ans, voir même en-dessous), qui apprennent le "mal" (cf: au-dessus) dès le collège, pour certains même ils commencent la cigarette dès la CM2; où la fornication est de + en + répandue également, jusqu'aux toilettes/couloirs des collèges (merci encore une fois Internet); où les gens veulent tous la "belle vie", des belles voitures, de belles femmes comme ils peuvent le voir avec des émissions stupides/puériles mettant en avant des personnes insensées et abrutis qui propagent cette décadence d'une manière toute naturelle(merci la Télévision);


Internet est, certes, une révolution, mais ce n'est pas pour autant qu'elle soit favorable pour tous (et surtout pour les générations à venir).
Il faut savoir l'utiliser à bon escient.

Pour finalement répondre au sujet (réponse déjà donnée au début), je préférais "avant" (après 1999 puisque je n'étais pas né avant);
Arguments : mondialisation - moyens de déplacements - moyens de communication - moyens de commercialisation -  science / technologie fleurissantes (bientôt d'ici plusieurs années à son apogée) - accès facile à la documentation et autres.. (Internet) - ...

J'aurai cependant bien voulu vivre à l'époque du Moyen-Âge  Wink

Ne prenez pas ce que j'ai écris comme si je généralisais, je parle bel et bien de moi (et seulement de moi), tout en essayant de rester sur le sujet, avec un peu de hors-sujet je l'admet, mais ça me fait du bien d'écrire ses lignes, et puis ça me semblait essentielle de faire cette comparaison du avant - après; Inutile également de me juger (juger ma personne ou mon "vécu"), par contre il vous est bien entendu autorisé de critiquer l'avis que j'ai essayé de soulever.
RêvesSereins
RêvesSereins

Masculin Messages : 46
Date d'inscription : 07/01/2019
Age : 100
Localisation : X

Revenir en haut Aller en bas

C'était mieux avant?  Empty Re: C'était mieux avant?

Message par Amandine le Mer 13 Jan - 9:58

Bonjour Rêvesereins,
Merci pour ce long témoignage, je viendrai te répondre dès que je peux. J'aurai beaucoup de choses à t'écrire. C'était mieux avant?  569146778
Amandine
Amandine
Admin

Féminin Messages : 185
Date d'inscription : 05/06/2020
Age : 38

Revenir en haut Aller en bas

C'était mieux avant?  Empty Re: C'était mieux avant?

Message par gaston21 le Mer 13 Jan - 16:58

En vieux "croquant" que le suis, eh bien je dis non! La vie est autrement plus facile aujourd'hui, et pour tous les âges. Des parents qui suaient sang et eau pour donner à manger à leurs quatre enfants, 7 jours sur sept sans limites d'heures; une vie plus que spartiate; des chambres sans chauffage; des ampoules de 40 watts, le chauffage au bois qu'il fallait aller couper, ...et ma vieille grand-mère qui ne devait même pas se payer de culotte! Mon seul souvenir d'elle est quand elle se soulageait debout devant la vieille ferme, les pieds écartés...Et mes parents n'étaient pas une exception; c'était des paysans moyens!
Les cadeaux de Noël? Une orange à se partager en quatre une année de guerre! Et même une fois pour moi, une baguette!
Quelle polissonnerie avais-je donc fait...
Bah, Allah me récompensera; je vois déjà ses houris venir à ma rencontre dès que j'aurai lever le pied! Sourire!
gaston21
gaston21

Masculin Messages : 2349
Date d'inscription : 17/12/2016
Age : 88

Revenir en haut Aller en bas

C'était mieux avant?  Empty Re: C'était mieux avant?

Message par RêvesSereins le Mer 13 Jan - 22:40

gaston21 a écrit:En vieux "croquant" que le suis, eh bien je dis non! La vie est autrement plus facile aujourd'hui

Plus facile sur certains aspects oui, je n'ai jamais dit le contraire, d'autant plus que je n'ai, en tout cas moi personnellement, jamais vécu à une autre période de la vie que la mienne contrairement à d'autres qui ont pu avoir la chance de se réincarner, et qui pourront sans doute même te dire si la vie était bien meilleure auparavant;

Des parents qui suaient sang et eau pour donner à manger à leurs quatre enfants, 7 jours sur sept sans limites d'heures;

Certes, n'est-ce donc pas encore d'actualité Gaston ?

le chauffage au bois qu'il fallait aller couper

Là encore, c'est toujours d'actualité, je coupe moi-même du bois quand je suis chez mes parents pour notre cheminée.

et ma vieille grand-mère qui ne devait même pas se payer de culotte!

Il y a des gens à l'heure actuelle qui dorment à la rue en ces temps froids, qui n'ont pas un sous ne serait-ce que pour se nourrir;

c'était des paysans moyens!

Et il y en a encore des paysans moyens, des gens de la classe moyenne; chacun a en quelque sorte sa vie qu'il a décidé de mener;

Les cadeaux de Noël? Une orange à se partager en quatre une année de guerre! Et même une fois pour moi, une baguette!
Quelle polissonnerie avais-je donc fait...
Bah, Allah me récompensera; je vois déjà ses houris venir à ma rencontre dès que j'aurai lever le pied! Sourire!

Quoi ? Un cadeau ? "Sourire!"

=>Chacun sa vie; chacun sa vision des choses; chacun son histoire; chacun son point de vue; chacun son vécu C'était mieux avant?  569146778
RêvesSereins
RêvesSereins

Masculin Messages : 46
Date d'inscription : 07/01/2019
Age : 100
Localisation : X

Revenir en haut Aller en bas

C'était mieux avant?  Empty Re: C'était mieux avant?

Message par Tatonga le Jeu 14 Jan - 12:41


"C’était mieux avant", on l'entend souvent dire pour deux raisons, une raison objective et une raison subjective.
La raison objective : à 6, 10, 16 ans, tout est savoureux, coloré, lumineux, magique. Plus on avance en âge, plus la vie perd en intensité, comme si on commençait à s’éteindre petit à petit depuis le jeune âge.
La raison subjective : notre imagination est portée à embellir encore davantage le passé, sûrement pour les raisons évoquées ci-dessus.

Gaston, l’époque dont tu parles n’est quand même pas si lointaine que ça ; je ne me doutais pas que la vie pouvait être aussi difficile dans ton parelin.
Tatonga
Tatonga

Masculin Messages : 6480
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 44

Revenir en haut Aller en bas

C'était mieux avant?  Empty Re: C'était mieux avant?

Message par Amandine le Ven 15 Jan - 22:59

Bonsoir par ici.

Rêvesereins: Ton témoignage est très intéressant, car ce sont des choses que j'entends souvent et je crois que c'est le ressenti d'une grande partie de ta génération, un peu aussi la mienne. D'abord, tu es encore tout jeune. Tu peux reprendre les études que tu désires, maintenant que tu as compris l'importance que ça a. Quand j'ai repris les miennes, j'étais déjà mariée et nous avions notre propre maison, de plus je travaillais en parallèle. Je ne dis pas ça pour me vanter, c'était très dur mais j'étais motivée. Alors que plus tôt, j'étais comme tu le dis plus intéressée par l'amusement et la découverte du monde que par mon apprentissage d'un métier.
Pour ce qui est de la question de classe sociale et d'apparence : J'entends bien ton ressenti, mais je ne suis pas certaine que dans le passé les différences étaient plus marquée. Au moyen-âge, les riches et les pauvres avaient aussi une forte démarcation les uns des autres.
Je ne pense pas qu'il s'agisse d'une question d'époque. Il est vrai que la classe sociale a un impact sur les études suivies. Mais si tu n'avais pas de problème pour suivre quand tu étais petit, c'est que tes capacités sont bonnes, à toi de t'ouvrir vers l'extérieur, et de ne pas tombé dans les pièges que tu décris très bien. On sait toi et moi que la valeur d'un homme ne se détermine pas au prix de ses chaussures, à toi de t'élever au dessus de ça et de savoir ce qui compte.

Gaston : moi aussi je suis surprise de lire que la pauvreté était si grande. Mais pas si surprise, j'ai entendu des récits comme le tien ou presque du temps de mon père qui a pourtant 20 ans de moins.
Et je crois aussi que la misère à reculé. Par contre notre sensibilité et notre fragilité est peut-être plus importante aussi.

Tatonga : Très bon résumé.
Amandine
Amandine
Admin

Féminin Messages : 185
Date d'inscription : 05/06/2020
Age : 38

Revenir en haut Aller en bas

C'était mieux avant?  Empty Re: C'était mieux avant?

Message par Brahim le Sam 16 Jan - 15:04

Moi, je peux dire que j'ai vécu au Moyen-âge, non pas aux dixième siècle, mais en plein milieu du vingtième siècle, c'est-à-dire, il y a à peine quelques dizaines d'années.
Je suis né dans les années quarante, au sein d'un village du Sahara algérien et j'y ai vécu mes dix premières années.

Pour commencer, au  jour et à l’heure de ma naissance, il faisait nuit ; ma mère était seule dans sa chambre. Mon père était à des centaines de kilomètres de là, travail oblige. Il n’y avait aucun moyen de le contacter, ne serait-ce que pour l’informer. En ce moment crucial, il n’y avait que ma mère et moi … et Dieu comme on aime à le dire, sans aucune aide humaine extérieure.
Il fallait y aller ; c’était ou ça passe ou ça casse …
Ma mère avait tout géré toute seule : l’accouchement, la section du cordon ombilical, la récupération du placenta, les toilettes et bien d’autres choses encore. Tout s’était bien déroulé. Une fois que tout était fini, ma mère s’était allongée à côté de moi pour finir sa nuit.

A l’époque, on n'avait pas d'électricité dans nos maisons, donc : pas de frigidaire, pas de télé, pas de téléphone et d’une manière générale, on n’avait aucun appareil électroménager.
On n'avait pas d'eau courante à domicile non plus. Il fallait aller la chercher dans les puits de la palmeraie à cinq cents mètres plus loin.
En tant qu’enfant, je n’avais pas de jouets à proprement parler. Les seuls qu’on avait (moi et les enfants du village) étaient fabriqués par nous-mêmes avec tout et n’importe quoi.

Mon père travaillait à 700 km de là. Il lui fallait trois jours pour y aller et autant pour revenir.
Quand il partait au travail, c'était pour plusieurs mois d'absence et il n'y avait aucun moyen de communiquer avec lui, à part le courrier postal qui mettait beaucoup de temps. On était quasiment coupés du monde.
Mon père travaillait douze heures par jour, sept jours sur sept pour gagner à peine de quoi survivre. Ma mère était analphabète ; elle travaillait la laine à la maison pour arrondir les mois.
On cohabitait avec nos animaux domestiques. Ainsi, on avait à la maison, un âne en guise de véhicule tout terrain, des chèvres pour avoir du lait, des poules pour avoir des œufs, un chat pour chasser les souris et les petites bestioles, y compris les scorpions. On avait également un petit bout de jardin à la périphérie du village. Il y avait quelques palmiers dattiers, quelques arbres fruitiers et un potager, le tout était gardé par un chien méchant.

Ce qui est étonnant est que malgré la rudesse de cette vie d’autrefois et sa vétusté, j’en garde presqu’un bon souvenir. C’est probablement dû au fait qu’étant enfant, j’étais protégé par mes parents.
Cela dit, je ne suis pas partant pour recommencer. Malgré ses difficultés, la vie actuelle est de loin meilleure que la vie d’autrefois.
Brahim
Brahim

Masculin Messages : 519
Date d'inscription : 11/04/2016
Age : 78
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

C'était mieux avant?  Empty Re: C'était mieux avant?

Message par gaston21 le Sam 16 Jan - 17:18

Brahim, les conditions de notre enfance se ressemblent beaucoup, à part le climat et la distance du puits! Ma mère aussi a accouché de ses quatre enfants dans son propre lit, et sans médecin. Et nous, les enfants, nous étions heureux!
gaston21
gaston21

Masculin Messages : 2349
Date d'inscription : 17/12/2016
Age : 88

Revenir en haut Aller en bas

C'était mieux avant?  Empty Re: C'était mieux avant?

Message par Amandine le Sam 16 Jan - 23:05

Merci beaucoup de partager ça avec nous Brahim.
Il est évident que la misère a reculé. Mais je crois que l'insouciance aussi. Est ce que la souffrance a reculé, c'est très difficile à dire. Peut-être que c'est impossible car la souffrance fait partie de l'homme est ne reculera jamais.

Brahim, je ne peux m'empêcher de penser au métier que tu exerces aujourd'hui (ou exerçait, tu t'es peut-être enfin accordé un repos bien mérité). C'est quand même exceptionnel qu'un bébé né dans le désert dans le dénuement total soit devenu un homme avec tant de savoir et de capacité.
La vie est un miracle.
Amandine
Amandine
Admin

Féminin Messages : 185
Date d'inscription : 05/06/2020
Age : 38

Revenir en haut Aller en bas

C'était mieux avant?  Empty Re: C'était mieux avant?

Message par Tatonga le Dim 17 Jan - 5:51

Bravo, les hommes ! Voilà bien de très belles odyssées. L'homme est très fort ; il a survécu aux frimas du primate, explore aujourd'hui le très grand espace, fouille les intestins du très petit coronavirus. Un héros !
Tatonga
Tatonga

Masculin Messages : 6480
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 44

Revenir en haut Aller en bas

C'était mieux avant?  Empty Re: C'était mieux avant?

Message par Brahim le Lun 18 Jan - 11:49

Amandine a écrit:Merci beaucoup de partager ça avec nous Brahim.
Il est évident que la misère a reculé. Mais je crois que l'insouciance aussi. Est ce que la souffrance a reculé, c'est très difficile à dire. Peut-être que c'est impossible car la souffrance fait partie de l'homme est ne reculera jamais.

Brahim, je ne peux m'empêcher de penser au métier que tu exerces aujourd'hui (ou exerçait, tu t'es peut-être enfin accordé un repos bien mérité). C'est quand même exceptionnel qu'un bébé né dans le désert dans le dénuement total soit devenu un homme avec tant de savoir et de capacité.
La vie est un miracle.

Le métier (que j'exerce toujours) est la suite logique des souffrances qu'a vécues ma mère. C'est comme si je m'étais dit (inconsciemment) : "plus jamais ça".
Je pense être né sous "la bonne étoile" et avoir eu beaucoup de chance dans ma vie C'était mieux avant?  569146778
Brahim
Brahim

Masculin Messages : 519
Date d'inscription : 11/04/2016
Age : 78
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

C'était mieux avant?  Empty Re: C'était mieux avant?

Message par Amandine le Lun 18 Jan - 15:31

Je ne sais pas si tu connais le livre "la promesse de l'aube" de Romain Gary. C'est l'histoire autobiographique d'un enfant pauvre qui vit seul avec sa mère et qui devient l'homme qu'a été Gary. Dans un interview, le journaliste lui dit : tout ce que souhaitait votre mère s'est accompli. Et il répond non. C'est une femme qui a élevé seule un enfant dans la misère et qui y a laissé sa santé. Je ne veux pas dire qu'elle a eu cette chance.

Tatonga, qui n'aime pas raconter sa vie, donc je m'abstiens (difficilement de le faire) a eu aussi un parcours comme le tien et a perdu sa mère très jeune. Et j'avais été surprise de sa réaction quand je lui avais dit aussi, que sa mère devait être fière de lui. Lui aussi ne l'avait pas bien pris en considérant que la pauvre femme n'avait connu que la misère et ne savait rien de tout cela. Tatonga est resté à proximité géographique de son milieu d'origine et essaie encore maintenant de faire valoir les droits de ces populations défavorisées et de développer le tissus économique.

Toi tu dis que tu es devenu ce que tu es pour soulager les souffrances. Et tu travailles encore, alors que tu as l'âge de cultiver des tomates dans ton jardin et promener un vieux chien.

Je dois dire que moi, vous me fascinez. S'il m'arrive de faire une journée de travail un peu plus longue que les autres, ou si l'un de mes enfants a une bronchite, j'ai l'impression d'être au bout de mes capacités. Je ne sais pas où vous avez trouvé la force d'accomplir ces miracles.
Tatonga dit comme toi qu'il est chanceux, mais il faut plus que la chance pour saisir les opportunités que vous avez eu.
Il faut aussi un courage incroyable et une persévérance. Je suis admirative de ce que tu fais encore maintenant Brahim. Que Dieu te garde longtemps pour notre monde. :calin:
Mais autorise toi à te reposer, pour qu'on te garde encore plus longtemps. C'était mieux avant?  569146778
Amandine
Amandine
Admin

Féminin Messages : 185
Date d'inscription : 05/06/2020
Age : 38

Revenir en haut Aller en bas

C'était mieux avant?  Empty Re: C'était mieux avant?

Message par Tatonga le Lun 18 Jan - 18:00


La vie est très dangereuse, c’est très dangereux. Je suis né dans ce que nous appelons aujourd’hui une "zone d’ombre", une enclave, un trou, isolé, à l’écart, à des siècles du monde, comme beaucoup d’autres certainement. Il ne faut pas se laisser illusionner, la vie est très dangereuse.
C’est un vrai miracle, un vrai, un grand miracle, si j’ai été scolarisé, et sans d’autres miracles, de vrais et très grands miracles, c’est épave trainant dans les rues que j’aurais fini. Quand j’y pense, j’en ai des frayeurs rétrospectives.
La bonne étoile, ça doit exister, et c’est à elle que je dois d’avoir été sauvé. Mais c’est dangereux, très dangereux, il vaut mieux rester en dehors, le malheur guette partout, il dépend d’un infime détail, il tient à un millimètre, il tient à une minute de moins ou de trop.
Tatonga
Tatonga

Masculin Messages : 6480
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 44

Revenir en haut Aller en bas

C'était mieux avant?  Empty Re: C'était mieux avant?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum