anipassion.com

Ce qui nous manque : islam et paix, explications d'un Soufi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ce qui nous manque : islam et paix, explications d'un Soufi

Message par Invité le Dim 11 Déc - 14:49

Islam et paix mondiale. Explications d'un Soufi. (traduction en français par mes soins d'un texte en anglais).

http://www.bmf.org/iswp/coleman.html

A la télévision, nous pouvons voir des rangées de musulmans s'incliner, toucher le sol avec leur front, se relever, se tenir debout, s'agenouiller puis s'incliner à nous. Ce que nous ne pouvons voir c'est qu'ils réalisent  une forme de prière de reconnaissance de l'unité, non pas de solidarité religieuse ou politique entre eux, mais célébrant le mystère de l'unicité avec tout ce qui vit, jusqu'aux molécules. Cette unité qui nous pousse à nous incliner pour la célébrer et nous y abandonner est l'Islam véritable.

« Mes Frères et sœurs » nous dit-il dans son livre (pages 129-130) « même si nous n'avons pas encore vu Dieu, il n'y a aucun endroit ou il n'existe pas. Il est dans tout ce qui est vivant. Il est dans les arbres, les fleurs, les fruits, dans les plantes, les arbustes et les vignes. Il n'y a aucune fleur et aucun fruit sur un arbre ou Son pouvoir n'est pas présent. Quand nous pressons le doux jus d'un fruit pour étancher notre soif et satisfaire notre faim, c'est parce que Son pouvoir est en lui. La même intense douceur existe dans l'idéal de l'Islam.

De nos jours, les Occidentaux peuvent avoir des difficultés à goûter cette « intense douceur », mais elle est là. Elle était là dans la présence de Bawa Muhaiyaddeen*, et fort heureusement elle se transmet  de ses mots à ceux qui les lisent.

Il y a donc l'unité et la douceur. Il y a aussi la profonde recherche introspective. « … si vous connaissez votre propre vie et la comprenez, vous trouverez l'océan de la divine connaissance en vous. Vous trouverez Qur'an en vous. Vous êtes Qur'an** ; vous êtes votre propre livre. Si vous êtes capable d'étudier ce livre et d'atteindre l'état de la connaissance pleinement mûrie, vous serez capable de parler de cette douceur et de trouver la paix et le confort dans votre vie » (page 126-127)

Il y a aussi de la fraîcheur et de la paix dans l'Islam, comme la fraîcheur des grands piliers arrondis qui soutiennent la Mosquée Bleue d'Istanbul. Ils sont remplis d'eau vive du printemps.

As-salaamu ‘alaikum (La paix de Dieu soit avec vous) est la salutation entendue partout ; Je suis tombé sur une éthologie intéressante qui, je l'espère, est la bonne. Dans les années 1840, des marins de retour des routes de traite des esclaves dans les ports de Bristol et Cardiff pouvaient être entendus s'échangeant des salutations qu'ils avaient entendus parmi les esclaves. « So long » (« si longtemps » ou « au revoir ») pouvait dire l'un, et « So long » pouvait répondre l'autre. Il y avait une erreur de prononciation, dans As-salaamu'alaikum, le « salaam » était seul prononcé. (Salaam : So long). J'aime cela quand les traditions spirituelles se mélangent pacifiquement, ainsi quand un bon vieux garçon en salopette de Thomson (Georgie), revenant vers pick up sur le parking de la quincaillerie, passant au milieu des gars assis sur les marches, ce qu'ils se souhaitent les uns aux autres c'est la paix de l'Islam. Nous ne savons pas ce que nous faisons. « Au revoir ». (So long)

Bawa Muhaiyaddeen conseillait de regarder au coeur de nos religions et de trouver ce qui nous rapprochait.
Un enfant lui demanda un jour ce qu'elle devait répondre à l'école quand on lui demandait de quelle religion elle était. La réponse qu'il donna peut nous aider à étendre les frontières de nos communautés jusqu’à ce que nous ne formions plus qu'une seul famille. « Dit : Je suis une Shivaïte » Et si ils te demandent ce qu'est le shivaïsme, répond « Le Shivaïsme c'est la pureté ».

« Puis dit : Je suis une chrétienne ». Et si ils te demandent ce qu'est le christianisme, dit « Je poursuis l'âme pure ».
« Puis dit : Je suis juive ». Et si ils te demandent ce que cela signifie, dit « Cela signifie… être libérée de tout ce qui nous entrave dans la vie afin que nous puissions atteindre l'âme pure ».
« Puis dit : Je suis Musulmane ». Et si ils te demandent ce que signifie être musulmane, dit « L'Islam est l'unité.  La¯ ila¯ha illalla¯h. Il n'y a rien d'autre que Dieu. Vous êtes Allah, vous êtes Dieu. C'est le Kalimah. Vous affirmez qu'il n'y a qu'un seul Dieu et que votre foi en lui est forte… La pureté est ma religion. Devenir libre et devenir une seule famille c'est l'Islam... ».
« Dit leur : Je suis dans un groupe qui rassemble tous les gens dans l'unité. Dieu dit que quand nous venons à Lui nous devons venir dans l'unité. J'appartiens à un groupe qui unit chacun, ainsi j’appartiens à tous les groupes. » (Pourquoi ne puis je voir les Anges ? Pages 73-74).

Là, en 2002, notre situation est devenue très simple et urgente : si nous nous attachons à ce qui nous divise entre religions, nations, races, nous encourageons le monde à commettre un suicide. Lisez donc ce livre, comme Rumi nous a dit de le lire : Sentez la présence à l'intérieur du langage, la guérison et la compassion et l'immense courtoisie. Politesse, courtoisie et bonnes manières sont des qualités profondes dans les traditions islamiques et soufis. François d'Assise intégra la douceur du Soufisme. Thich Nhat Hanh et le Dalai Lama ont dit qu'il était temps pour nous de prendre conscience de notre colère et de ne plus agir sur cette base. Une telle incivilité ne peut qu'apporter davantage de souffrances. Nous devons nous asseoir et parler avec les grandes âmes de nos lignées, trouver là ou nous sommes d'accord et développer notre compréhension quand nous ne sommes pas en accord. Nous devons protéger et nourrir chaque vie humaine. Comme  Bawa Muhaiyaddeen l'a enseigné :

« Devenez conscient, et en devenant conscient, vous rendrez les autres conscients. Ne perdez pas votre temps. Nous n'avons plus beaucoup de temps. Nous devons dire cela en silence a chaque respiration, hors de Dieu il n'y a rien. Dieu seul existe. De cette façon nous somme unis à l’Éternel. »

L'amour est la voie qui dit la vérité de cette conscience de l'unité. L'amour envers toutes les formes de vie sur cette fragile planète bleue, et dans les 18 000 univers aussi, c'est à cela que se réfère  Bawa Muhaiyaddeen avec grâce, tendresse et humour.


Coleman Barks July 24, 2002

* Muhammad Raheem Bawa Muhaiyaddeen (died December 8, 1986) was a Tamil-speaking teacher[1] and Sufi mystic from the island of Sri Lanka who first came to the United States on October 11, 1971[2] and established the Bawa Muhaiyaddeen Fellowship in Philadelphia. From Philadelphia, with its approximately 1,000 followers,[3] branches of the Fellowship have spread throughout the United States and Canada,[3] as well Australia and the UK. Societies of followers were already in Jaffna and Colombo,[4] Sri Lanka before his arrival in the USA.


** Qur'an  : Coran.

Réflexion personnelle : si pour les monothéisme "Dieu" est unité, alors ce que les monothéistes nomment "Dieu" en le personnalisant, en lui donnant une identité, n'est en rien différent de la vacuité impersonnelle décrite par la Bouddha Shakyamuni. Chacune de ces traditions dit la même chose : voir la réalité autrement que comme un tout uni et interdépendant ne peut être qu'une perception erronée. Croire qu'il y a quoique ce soit d'indépendant et de non relié a tout ne peut être qu'une perception erronée de la réalité.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce qui nous manque : islam et paix, explications d'un Soufi

Message par indian le Lun 12 Déc - 19:46

Compagnon a écrit:

Réflexion personnelle : si pour les monothéisme "Dieu" est unité, alors ce que les monothéistes nomment "Dieu" en le personnalisant, en lui donnant une identité, n'est en rien différent de la vacuité impersonnelle décrite par la Bouddha Shakyamuni. Chacune de ces traditions dit la même chose : voir la réalité autrement que comme un tout uni et interdépendant ne peut être qu'une perception erronée. Croire qu'il y a quoique ce soit d'indépendant et de non relié a tout ne peut être qu'une perception erronée de la réalité.

Étant moi-même monothéiste, croyant en un Dieu Unique...

Ce n'est pas des personnalités que j'attributs au mot et au concept de Dieu...mais des attributs, des qualités... qui permettent de progresser de toutes les manières possibles.

Et pour moi ils sont tous liés, dépendants, interdépendants, ... Un peu comme la bio-diversité dans le monde du vivant l'est.

David

p.s. : tout ce qui est rapporté ci haut est tout à fait conforme aux enseignements Baha'is.

indian

Messages : 63
Date d'inscription : 19/11/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum