Le corollaire obligé.

Aller en bas

Le corollaire obligé.

Message par Tatonga le Jeu 27 Sep - 6:23


Une vérité très simple et en même temps tellement profonde, si éblouissante de vérité, que peu en ont conscience.

Nier Dieu, c’est nier l’homme.
C’est-à-dire ?
Nier Dieu, c’est nier que l’homme est conscience et souffrances.
C’est-à-dire ?
Nier Dieu, c’est nier conscience et souffrances.
C’est-à-dire ?
Dieu est le corollaire de l’homme, et réciproquement.
avatar
Tatonga

Masculin Messages : 5002
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le corollaire obligé.

Message par cheyenne le Jeu 27 Sep - 16:42

Comme tu dis, c'est très simple. Si la Source de toute chose n'existait pas, nous n'existerions pas non plus.
avatar
cheyenne

Masculin Messages : 413
Date d'inscription : 08/01/2017
Age : 62

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le corollaire obligé.

Message par Tatonga le Ven 28 Sep - 14:29

Autre vérité tout aussi simple pour qui sait voir, et tout aussi éblouissante de vérité.
Quoi ?
Aucune chose ne peut résulter d’une autre chose.
Ce qui résulte d’une chose, c’est la chose elle-même.
La chose et la chose dont elle résulte sont consubstantielles, nécessairement.
Il n’y a qu’une chose, il n’y en a pas deux, deux ne peut pas exister.
Deux n’existe pas, il n’est que duplication imaginaire du un, mais il n’est pas deux.
Deux n’existe pas, il ne peut pas exister.
Et alors ?
Le vivant n’a pas été créé.
Il est dans ce dont il résulte, et il ne pouvait pas ne pas en résulter, car il est cela même dont il résulte. Ils sont consubstantiels, ils sont un.
Et alors ?
Les vivants sont Dieu, et Dieu les vivants.
Cette consubstance ou substance est ce qui est, l’un.
Et alors ?
Si elle est ce qu’il y a, c’est qu’elle est éternelle.
Pourquoi éternelle ?
Parce que c’est ce qu’il y a.
Mon vieux père répétait ce qu’il entendait.
Et il entendait quoi ?
La illaha illa houwa al hiyou al kiyoum.
C’est-à-dire ?
Il n’y a qu’une divinité, Lui, le vivant éternel.
Et alors ?
Toi et moi, nous ne sommes pas le deux, nous sommes Lui, mais aucun de nous n’est à lui seul Lui.
Hussein Mansour Al-Hallaj disait…
Et que disait-il ?
Je suis Celui que j’aime et Celui que j’aime est moi
Nous sommes deux esprits dans un même corps
Si tu me vois, tu Le vois
Et si tu Le vois, tu me vois.

Mais pourquoi Lui serait-il éternel ?
Parce qu’il est l’un, et que seul un peut être et ne peut pas ne pas être. Deux et zéro sont des fictions.
L’un est le seul à pouvoir être, sans pouvoir ne pas être.
L’un est ce qui est et sera de toute éternité.
avatar
Tatonga

Masculin Messages : 5002
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le corollaire obligé.

Message par Brahim le Sam 29 Sep - 14:06

Oui Tatonga !  et je plussoie.

Emir Abdelkader al djazaïri disait :
"Lorsque [le gnostique] s'oriente vers la Mecque pour accomplir la prière rituelle, il voit que celui qui s'oriente est Dieu, et que celui vers qui il s'oriente est Dieu aussi. Lorsqu'il fait l'aumône, il voit que celui qui donne est Dieu, et que celui qui reçoit est Dieu aussi, ainsi qu'il est dit dans le verset (Cor. 9: 104) : "Ne savent-ils pas que c'est Dieu lui-même qui accepte le repentir de Ses serviteurs et qui prend les aumônes ?" Lorsqu'il récite le Coran, il voit que celui qui parle est Dieu, et que celui à qui il est parlé est Dieu aussi. Lorsqu'il écoute le Coran, il voit que la Parole est Dieu, et que l'auditeur est Dieu. Lorsqu'il regarde une chose quelconque, il voit que celui qui regarde est Dieu et que ce qui est regardé est Dieu".
avatar
Brahim

Masculin Messages : 303
Date d'inscription : 11/04/2016
Age : 75
Localisation : Ile de France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le corollaire obligé.

Message par Tatonga le Dim 30 Sep - 7:13

Bonjour, Brahim.

Autre vérité, tout autant simple et tout autant éblouissante de vérité.
Le Un est un, il est entier, il est totalité.
Il est tout en même temps
Joie et peine
Plaisir et souffrance
Bonheur et malheur
Mal et bien
Lumière et ténèbres.
Pourquoi ?
Parce qu’il est un, et l’un est un
C’est-à-dire ?
L’un est un, et un est entier et total
Tout est en lui et rien hors de lui.
Il est l’Un, sans rien en moins, sans rien en plus.
Tout ce qui est, a été et sera est l’un.
Rien ne peut être sans être l’un.
N’as-tu pas vu les prieurs dresser l’index pour dire un ?
avatar
Tatonga

Masculin Messages : 5002
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le corollaire obligé.

Message par cheyenne le Dim 30 Sep - 9:44

Pourquoi le Un, Tatonga ? Ne serait-ce pas plutôt le ZERO, la Non-chose, éternellement existante et qui contient les potentialités de toutes les choses ? Le Tout qui Est, la totalité de l'énergie masculine et féminine, ce dont tout procède et en quoi tout est contenu?
Et le UN ne serait-ce pas plutôt le pouvoir de voir, l'illumination, le pouvoir de déterminer, celui du Feu et de la Lumière mais aussi le règne humain ?
avatar
cheyenne

Masculin Messages : 413
Date d'inscription : 08/01/2017
Age : 62

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le corollaire obligé.

Message par Brahim le Dim 30 Sep - 21:47

Le "Un" a la même symbolique que la "Point".
De même que tout ce qui existe n'est rien d'autre qu'une juxtaposition de "points" à l'infini, tous les nombres ne sont rien d'autre que des multiples de "un" à l'infini.

Si on introduit le "zéro" comme le suggère Cheyenne, on pourrait dire que "zéro" et "un" sont les deux faces d'une même pièce.
Un = le Point = Dieu manifesté, visible
Zéro = le Vide = Dieu non manifesté, invisible (mais non moins existant)
Mais 1 + 0 = 1 (et non pas zéro)
Comme par hasard (?), le langage informatique est basé sur "01"
avatar
Brahim

Masculin Messages : 303
Date d'inscription : 11/04/2016
Age : 75
Localisation : Ile de France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le corollaire obligé.

Message par Tatonga le Lun 1 Oct - 3:29


Vérité encore, simple et éblouissante de vérité.

Tu es l’un.
Si tu n’étais pas l’Un
Qu’importerait que tu sois bon ou mauvais ?
A qui pourrais-tu faire le mal et le bien, sinon à l’Un que tu es ?
N’est-il pas dit que l’un et l’unique ?

Dieu n’a-t-il pas dit : c’est moi qui donne et refuse la foi à qui je veux ?
Le croyais-tu partial ?
N’as-tu pas compris que l’Un c’est toi, et que c’est toi qui te donnes et te refuses ce que tu veux ?
Dieu n’a-t-il pas dit : si tu fais le mal, c’est à toi-même ; le bien, à toi-même ?
Qui croyais-tu s’adressait à qui ?
Il n’y a que l’un, à qui donc pouvait-il parler ?

Ne te vois-tu pas ?
Par quel prodige pouvais-tu te voir si tu n’étais pas Lui ?
Qui est Lui ?
Lui est Celui qui "se voit".
Lui est Lui parce qu’il se voit.
C'est parce qu'il se voit qu'il est Lui.
Lui seul peut voir, se voir, car à part se voir Lui-même, que pouvait-il voir d’autre ?
avatar
Tatonga

Masculin Messages : 5002
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le corollaire obligé.

Message par gaston21 le Lun 1 Oct - 11:14

Tatonga, j'ai essayé de te suivre dans tes raisonnements , mais c'est tellement pointu que j'en suis tombé de mon chameau!
J'essaie d'écouter Dieu; j'ai même mis mes "sonotones", , mais
"j'y entends que dalle"! Je suis désespéré! Dieu me refusera même
"les houris aux grands yeux" qu'il nous promet dans la sourate 44!
avatar
gaston21

Masculin Messages : 1460
Date d'inscription : 17/12/2016
Age : 85

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le corollaire obligé.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum