Le code moral de Moïse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le code moral de Moïse

Message par Ase le Jeu 7 Jan - 20:34

A-t-on du attendre Moïse pour instaurer un code moral et de justice ?
Vraisemblablement pas.

Quel code de loi a-t-il apporté ? Michel Onfray s'était essayé à critiquer les commandements de la Bible en le raillant comme ci-dessous :
Un code de loi qui se veut :
- politiquement correct : "tu ne tueras point"
- familial : "tu honoreras ton père et ta mère"
- tordant de rire : "tu ne convoiteras pas la femme de ton voisin"
- improbable : "tu ne mentiras pas"
- sans remise en cause de la propriété : "tu ne convoiteras pas les biens d'autrui"
- restrictif : "tu ne voleras pas"
Présentant un règlement intérieur qui verrouille le dogme monothéiste :
"tu adoreras un seul Dieu"
"tu n'invoqueras pas son nom en vain"
"tu sanctifieras le jour du seigneur"
Et qui se veut contradictoire car dans le même livre :
- autorisation du meurtre et du pillage : deutéronome 20:12-13
- autorisation du vol : deutéronome 23:25
- autorisation de la convoitise de la femme du voisin (quand le voisin en question est un peuple étranger)
Autrement dit un code de loi qui se veut tribal et local et non universel et non pas éthique.

Êtes-vous d'accord ?

Bien à vous, Ase
avatar
Ase

Masculin Messages : 964
Date d'inscription : 18/11/2015
Age : 36
Localisation : Strasbourg

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le code moral de Moïse

Message par Tatonga le Jeu 7 Jan - 21:11

Sujet très, très intéressant.
Tu as trouvé le mot, ces codes anciens, à couleur religieuse ou pas, car celui que tu cites n'est pas le seul dans son cas, sont d'inspiration tribale et locale.
Mais, et c'est une simple parenthèse que j'ouvre) il ne faut pas croire que seuls les codes anciens sont ainsi faits. La charte des nations unis par exemple et autres textes subséquents, s'ils sont formellement de portée universelle, sont interprétés restrictivement par ceux qui sont suffisamment puissants pour imposer leurs vues aux eutres nations. On peut dire la même chose de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen française. De façon générale elle est universelle dans sa formulation, mais son encre pas encore séchée la France s'en est allée asservir d'autres peuples piétinant ainsi les principes de liberté, d'égalité et de démocratie qui y sont affirmés. Il n'y a donc rien de nouveau en vérité, l'homme a juste appris à être plus fourbe, à dissimuler ses pulsions profondes dans des Déclarations et Codes plus moraux, mais il n'a pas changé. Fin de cette parenthèse.
Retour donc à ce Code qui a la particularité d'être religieux, censé venir de Dieu et c'est cette particularité qui en fait l'intéret.
avatar
Tatonga

Masculin Messages : 3929
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 41

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le code moral de Moïse

Message par Invité le Jeu 7 Jan - 21:15

Je n'ai pas lu deutéronome, et je m'intéresse peu aux texte anciens, sauf lorsqu'on me les présente avec une explication. Car une phrase hors de son temps et de son histoire, elle est dure à appréhender correctement.

Est ce que ta citation est vraiment une autorisation au meurtre ou bien, une forme de légiférassions pour savoir comment gérer la population?
Par exemple j'ai appris en cours de législation (justement) que la fameuse loi du talion (œil pour œil, dent pour dent) était une véritable avancer en sons temps. Car elle introduisait la notion de proportionnalité dans la peine. C'était pour tenter de mettre fin aux peines spectaculaires ou/et aux vengeances interminables.
Ca parait primaire et bestial de notre point de vue au 21e mais ça ne l'était pas en ce temps. Wink


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le code moral de Moïse

Message par Invité le Jeu 7 Jan - 21:22

hahahahahahaha
C'est drôle Tatonga comme on part dans des directions diamétralement opposé sur un même sujet.

Et bien tout comme la loi du talion en son temps, exactement pareil, la déclaration des droits de l'homme était une avancée en son temps et oui, ça n'a pas rendu le pays des droit de l'homme parfait, mais ça l'a fait avancé un peu, ça plante un peu plus le décors d'un idéal vers lequel tendre.

Est vraiment par communautarisme, par tribalité que ces codes sont créés d'un point de vue déterminé? Ou bien ne peut on pas envisagé que l'homme évolue lentement, recule parfois, bref, se dépatouille comme il peut?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le code moral de Moïse

Message par Ase le Mar 9 Fév - 11:06

"La charte des nations unis par exemple et autres textes subséquents, s'ils sont formellement de portée universelle, sont interprétés restrictivement par ceux qui sont suffisamment puissants pour imposer leurs vues aux autres nations. On peut dire la même chose de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen française. De façon générale elle est universelle dans sa formulation, mais son encre pas encore séchée la France s'en est allée asservir d'autres peuples piétinant ainsi les principes de liberté, d'égalité et de démocratie qui y sont affirmés. Il n'y a donc rien de nouveau en vérité, l'homme a juste appris à être plus fourbe, à dissimuler ses pulsions profondes dans des Déclarations et Codes plus moraux, mais il n'a pas changé."

>>>>>> Tu as bien raison.
Je soulignerait, de plus à tes propos pour cibler un peu et illustrer un peu plus, que la corruptibilité du politique est inscrite dans la Constitution, ce même si les français l'ignorent, et que celle-ci n'a rien d'universelle. Certains suivent cette constitution de manière religieuse, et ne pensent pas à la remettre en cause.
Les politiques, en bons religieux des temps modernes, ont tout intérêt à ce que les français ne le sachent pas car on veut nous faire croire que l'on vit dans un régime politique démocratique où chacun peut s'exprimer librement.
Comment peut-on se dire en démocratie, sérieusement, alors que d'un côté règnent les malversations financières, le pouvoir des autorités économiques sur le politique, et de l'autre côté règne l'usage abusif de l’exécutif qui a pris le dessus sur le législatif. Aucun français n'est dupe, il n'est pas aveugle, il voit les dérapages, il sent les malaises de la société, il voit la promulgation des lois sans consultation du peuple, la légifération par ordonnances qui d'exceptionnelles sont devenues la norme ! Pensons, par exemple, à la mascarade de l'adoption du traité constitutionnel de l'union européenne de 2005.
Notre opinion n'infléchis plus la prise de décision, ils n'ont pour la plupart que du mépris envers les pétitions et les manifestations. Soyons honnêtes et demandons-nous si l'intérêt des élus aujourd'hui est le même que celui du peuple ? N'a-t-on pas le droit d'affirmer que ce qu'on appelle "politique démocratique" n'est que de l'oligarchie masquée ploutocratique ?
Pourtant, le Réferendum constitutionnel assure que "la loi est l'expression de la volonté générale" selon le préambule de la Déclaration des Droits de l'Homme. Il sert de garde-fou. Mais comment ce droit législatif du peuple s'exerce-t-il ?
L'Article 3 y répond, et c'est triste à dire mais on nous prend pour des couillons, c'est la réalité. Dès cet article, et avec un certain cynisme le peuple se voit retirer toute possibilité d'exercer directement sa souveraineté puisqu'il la délègue à ses représentants.
Alors comment introduire un minimum de démocratie dans cette Constitution des temps modernes ? Tout simplement en changeant le Référendum, qu'il devienne citoyen, une initiative citoyenne, qu'il dépende du nombre de citoyens, de leur volonté d'opérer un réel changement politique.
Car pour l'instant cette constitution "démocratique" est suivi par la majorité comme on suit un dogme religieux, sans possibilité d'opposer un droit de véto sur les textes législatifs.


"Par exemple j'ai appris en cours de législation (justement) que la fameuse loi du talion (œil pour œil, dent pour dent) était une véritable avancée en sons temps. Car elle introduisait la notion de proportionnalité dans la peine. C'était pour tenter de mettre fin aux peines spectaculaires ou/et aux vengeances interminables.
Ca parait primaire et bestial de notre point de vue au 21e mais ça ne l'était pas en ce temps"

>>>>> Oui. Une avancée majeure qui participe à la création dune éthique sociale.
L'idée propre au Talmud d l'oeil pour l'oeil exprime non seulement l'idée de proportionnalité dans la peine mais aussi l'idée de l'indemnisation de l'oeil par l'argent : si je te cause du tort, tu as le droit à une indemnisation par de l'argent. Ce qui permet d'éviter une escalade à la violence. Cette idée est révolutionnaire, et une société juste doit éviter les propagations de la violence.


"ça plante un peu plus le décors d'un idéal vers lequel tendre"

>>>>> Vers une société où prime l'éthique et l'empathie, l'humain et le rapport social et où règne un solidarisme réfléchie (initiée par Léon Victor Bourgeois).



"Est vraiment par communautarisme, par tribalité que ces codes sont créés d'un point de vue déterminé? Ou bien ne peut on pas envisagé que l'homme évolue lentement, recule parfois, bref, se dépatouille comme il peut?"

>>>>> Ils assurent une fonction sociale, qui permet d'assurer un mieux vivre ensemble où chacun participe à la société sans exclusion. Il permettent à l'homme malmené par le sort de l'aider à retrouver son autonomie, de l'aider à retrouver sa liberté.

Bien à vous,
Ase
avatar
Ase

Masculin Messages : 964
Date d'inscription : 18/11/2015
Age : 36
Localisation : Strasbourg

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le code moral de Moïse

Message par Tatonga le Mar 9 Fév - 12:34

Oui, le code Moïse, puisque tu l'appelle ainsi, était révolutionnaire à son époque aussi barbare puisse-t-il nous paraitre aujourd'hui.
Oui, aujourd'hui il est bien dépassé, c'est le moins que l'on puisse dire.
En commettant l'imprudence de parler, Dieu avait pris le risque d'être dépassé. Evil or Very Mad
Pour ce qui est de la démocratie, l'homme a mis en place les meilleures intitutions possibles qu'il ne cesse d'affiner, complétées par des contre-pouvoirs et des instances de contrôle. Mais les institutions à elles seules ne peuvent rien et elles ne valent que par les hommes qui les animent.
Le maillon faible des démocraties se situe, à mon avis, au niveau même des représentations nationales. Malgré le pouvoir théoriquement immense de légiférer que détiennent les représentants élus du peuple, je crois que le pouvoir réel reste toujours détenu, que l'on soit en régime présidentiel ou parlementaire ou autre, par le pouvoir exécutif. Les autres pouvoirs, malgré la prétendue sépaaration, finissent par plier devant ce dernier, et la volonté populaire par passer par pertes et profits, quand elle n'est pas sciemment trahie par les assemblées elles-mêmes.
Bah, on peut rien faire, je suis sûr que même à Athènes, à l'époque où le peuple rassemblé sur l' Agora votait directement les lois par applaudissement, il y avait de la triche pour faire prévaloir la volonté du monarque. lol
avatar
Tatonga

Masculin Messages : 3929
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 41

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le code moral de Moïse

Message par Ase le Mar 9 Fév - 21:59

"Bah on peut rien faire"

>>>> Peut-on réellement rien faire ?
Voir mon post sur le Référendum dans "La Femme dans la Bible".
De plus le système de vote et de droit de veto peut-être repensée dans un système qui soit réellement démocratique qui favorise les droits du peuple.

Cordialement,
Ase
avatar
Ase

Masculin Messages : 964
Date d'inscription : 18/11/2015
Age : 36
Localisation : Strasbourg

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le code moral de Moïse

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum