La spiritualité.

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La spiritualité.

Message par Tatonga le Sam 4 Fév - 23:56

Aurae dit que mes interrogations métaphysiques, mes efforts à percer le mystère, c'est à dire pourquoi il y a un monde et comment ça s'est goupillé, pour parler argot, ce n'est pas de la spiritualité, bien que ces efforts sont des efforts de l'esprit, donc spirituels.
Je sais bien que ce n'est pas de la spiritualité au sens des monothéistes, mais la spiritualités des monothéistes est-elle la seule valable ?
Les monothéistes disent se rapprocher de Dieu par la spiritualité.
Et moi donc, est-ce que je n'essaie pas aussi, par la réflexion métaphysique, aussi maladroite soit-elle, à me rapprocher de la Source ?
Vous voyez mes arguments ?
Alors expliquez-nous, SVP, ce qu'est la spiritualité ?
avatar
Tatonga

Masculin Messages : 3929
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 41

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La spiritualité.

Message par Invité le Dim 5 Fév - 0:14

Aurae dit que mes interrogations métaphysiques, mes efforts à percer le mystère, c'est à dire pourquoi il y a un monde et comment ça s'est goupillé, pour parler argot, ce n'est pas de la spiritualité, bien que ces efforts sont des efforts de l'esprit, donc spirituels.
ah bon, j'ai dit ça où ???

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La spiritualité.

Message par Invité le Dim 5 Fév - 1:42

En effet , Aurae n'a pas dit cela

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La spiritualité.

Message par Ase le Dim 5 Fév - 2:49

Bonsoir,

Il ne faut pas confondre "spiritualité" et "philosophie".
Ni spiritualité et pratique spirituelle (ascèse).

La pratique spirituelle consiste à être présent à soi-même.
- Accepter ce qui se passe à l'intérieur de notre être, et devenir plus attentif, le plus souvent possible, notamment dès que nous nous sentons affectés soit par une émotion négative soit par une émotion euphorique, qui peut tout autant nous aveugler et nous disperser.
- Accepter ce qui est, que la réalité soit ce qu'elle est.

Je fais court, je rentre de soirée et suis claqué.

Ase
avatar
Ase

Masculin Messages : 964
Date d'inscription : 18/11/2015
Age : 36
Localisation : Strasbourg

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La spiritualité.

Message par Invité le Dim 5 Fév - 9:04

ah tu me rends un grand service , Ase. À part citer une définition de dictionnaire, j'aurais été bien en mal de donner une réponse, raison pour laquelle je ne l'ai pas fait.

J'ai déjà du mal avec le mot "esprit" qui implique une division entre "corps" et "esprit" alors qu'ils sont une seule et même chose du moins dans notre incarnation, mais poser la limite entre une croyance, une réflexion, une pratique et tout ça tout ça, c'est difficile. Tout cela est tellement intégré dans ma vie que je ne sais pas dissocier ces éléments. Je suppose aussi qu'il y a beaucoup de formes de spiritualités différentes.

La pratique que tu décris est un résumé partiel de la pratique bouddhiste, mais pour toi, elle vient d'où ? J'y ajouterais la pratique de la compassion dans le sens bouddhiste, pas de l'espèce de pitié qu'elle est devenue dans le langage courant.

Je vais attendre ton exposé plus complet avant d'en dire plus parce que tu exprimes beaucoup plus facilement que moi ce que j'en pense.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La spiritualité.

Message par Ase le Dim 5 Fév - 9:56

La pratique que tu décris est un résumé partiel de la pratique bouddhiste, mais pour toi, elle vient d'où ?

En fait, ce que je décris là est ce que des maîtres chrétiens et védantins m'ont enseigné et continuent d'enseigner. Il n'est pas étonnant de rencontrer l'importance de la vigilance à soi-même (la présence à soi) dans les différentes traditions spirituelles de la planète.
D'ailleurs tout l'enseignement du Christ peut se résumer à cela : "Aimez et Veillez".

Elle vient de où ?
Du bon sens : de la même manière que quand il pleut, tu ouvres ton parapluie, et que quand il cesse de pleuvoir, tu le refermes, il en va de même avec l'acceptation à ce qui est.
D'abord 1/ acceptation de la situation, ensuite 2/ adaptation et présence, puis 3/ action juste avec compassion.

Ase
avatar
Ase

Masculin Messages : 964
Date d'inscription : 18/11/2015
Age : 36
Localisation : Strasbourg

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La spiritualité.

Message par Invité le Dim 5 Fév - 11:06

j'aime quand la ligne de conduite est aussi SIMPLE.

Les religions sont souvent compliquées parce que les dogmes ne sont en général basés sur rien de réel et il est difficile de les intégrer dans une démarche logique. Il faut faire de l'exégèse acrobatique pour retrouver cette simplicité, accessible à tous...
Il n'est pas étonnant de rencontrer l'importance de la vigilance à soi-même (la présence à soi) dans les différentes traditions spirituelles de la planète.
c'est aussi mon avis, c'est "le coeur des religions" de Ghandi, l'Amour, et "c'est ma religion et ma foi" comme le disait Ibn El Arabi.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La spiritualité.

Message par Ase le Dim 5 Fév - 11:22

Dans ma religion, je situe le détachement au-dessus de l'amour dans la lignée de Maître Eckhart.

Maître Eckhart :

J'ai lu beaucoup d'écrits, tant de maîtres païens que de prophètes, de l'Ancien et du Nouveau Testament, et j'ai recherché avec tout mon sérieux et toute mon application quelle est la plus belle et la plus haute des vertus : par laquelle l'homme peut se conformer le plus étroitement à Dieu et redevenir autant que possible pareil à son modèle original, tel qu'il était en Dieu, dans lequel il n'y avait aucune différence entre lui et Dieu, jusqu'à ce que Dieu eût créé les créatures. Et quand je vais au fond de tout ce qui a été écrit là-dessus, aussi loin que peut atteindre ma raison avec son témoignage et son jugement, je n'en trouve pas d'autre que le pur détachement de toute chose créée. C'est dans ce sens que Notre-Seigneur dit à Marthe : Une chose est nécessaire ! Ce qui veut dire : Qui veut être inaltérable et pur doit avoir une chose, le détachement.

Beaucoup de maîtres prônent l'amour comme ce qui est le plus haut, tel saint Paul quand il dit : Quelque tâche que j'entreprenne, si je n'ai pas l'amour je ne suis rien.
Mais je mets le détachement encore au-dessus de l'amour. D'abord pour cette raison : le meilleur dans l'amour est qu'il m'oblige à aimer Dieu. Or c'est quelque chose de beaucoup plus important d'obliger Dieu à venir à moi que de m'obliger à aller à Dieu, et cela parce que ma béatitude éternelle repose sur ce que Dieu et moi devenions un. Car Dieu peut entrer en moi d'une façon plus intime et s'unir à moi mieux que je ne peux m'unir à lui. Or, que le détachement oblige Dieu à venir à moi, je le prouve ainsi : tout être se tient volontiers dans le lieu naturel qui lui est propre. Le lieu naturel de Dieu qui lui est propre par excellence est l'unité et la pureté, or celles-ci reposent sur le détachement. C'est pourquoi Dieu ne peut pas s'empêcher de se donner lui-même à un cœur détaché.

La seconde raison pour laquelle je mets le détachement au-dessus de l'amour est celle-ci : si l'amour m'amène au point de tout endurer pour Dieu, le détachement m'amène au point de n'être plus réceptif que pour Dieu. Or c'est ce qui est le plus haut. Car dans la souffrance l'homme a toujours encore un regard sur la créature par laquelle il souffre ; par le détachement au contraire il se tient libre et vide de toutes les créatures. Or, que l'homme détaché ne soit plus réceptif que pour Dieu, je le prouve ainsi : ce qui doit être reçu il faut que ce le soit en quelque sujet. Or le détachement est si proche du pur néant qu'il n'y a rien qui serait assez fin pour trouver place en lui, hormis Dieu : Lui est si simple et si fin qu'il trouve bien place dans le cœur détaché.
Les maîtres ont loué aussi l'humilité de préférence à beaucoup d'autres vertus. Mais je mets le détachement au-dessus de toute humilité. Et cela pour la raison suivante : l'humilité peut exister sans détachement, mais non pas le parfait détachement sans une humilité parfaite. Car celle-ci tend à la destruction de notre moi. Or le détachement frôle de si près le néant qu'entre le détachement parfait et le néant il n'y a aucune différence. C'est pourquoi il ne peut absolument pas y avoir de détachement parfait sans humilité. Mais deux vertus sont toujours mieux qu'une. Ma seconde raison est celle-ci : l'humilité parfaite se courbe au-dessous de toutes les créatures - par quoi l'homme sort de lui vers la créature ; mais le détachement reste en lui-même. Or, quelque remarquable que puisse être une telle sortie de soi-même, rester en soi-même est pourtant toujours quelque chose d'encore plus haut. C'est pourquoi le prophète dit : Toute la magnificence de la fille du roi vient de son intérieur. Le détachement parfait ne connaît aucun regard sur la créature, ni fléchissement de genou, ni fierté dans le maintien, il ne veut être nu-dessous nu-dessus des autres, il ne veut que reposer sur lui-même, sans souci de l'amour ou de la souffrance de personne. Il n'aspire ni à l'égalité ni à l'inégalité avec quelque autre être que ce soit, il ne veut pas ceci ou cela, il ne veut qu'être un avec soi-même ! Mais être ceci ou cela il ne le veut pas, car celui qui le veut il veut être quelque chose, mais le détachement veut n'être rien ! C'est pourquoi toutes choses sont indifférentes pour lui.

Maintenant on pourrait objecter : la sainte vierge avait pourtant toutes les vertus, et donc aussi celle du détachement dans sa plus haute perfection. Si celle-ci est plus haute que l'humilité pourquoi Notre-Dame glorifia-t-elle son humilité et non son détachement quand elle dit : Il regarda l'humilité de sa servante ? A cela je réponds : en Dieu est aussi bien le détachement que l'humilité - si tant est qu'on puisse du tout parler de vertus en Dieu. Ce fut son humilité pleine d'amour qui porta Dieu à s'abaisser à prendre la nature humaine, et pourtant, en devenant homme, il resta en lui-même aussi impassible que quand il créa le ciel et la terre - ainsi que je l'exposerai plus loin. Le Seigneur demeurant donc, quand il voulut devenir homme, dans son détachement impassible, Notre-Dame savait bien qu'il attendait d'elle la même chose quand il regarda aussi en outre son humilité et non son détachement. C'est pourquoi elle demeura dans un détachement impassible, mais ne se glorifia que de son humilité et non de son détachement...

Je mets aussi le détachement au-dessus de la compassion. En effet, la compassion n'est rien d'autre que le fait pour l'homme de sortir de lui-même vers les défauts de son prochain et d'en avoir le cœur troublé. De cela le détachement est affranchi, il reste en lui-même et ne se laisse troubler par rien. - Bref, quand je considère toutes les vertus, je n'en trouve aucune qui soit aussi parfaite et qui nous fasse autant ressembler à Dieu que le détachement.
Un maître nommé Vincent dit : L'esprit qui est détaché, sa puissance est si grande : ce qu'il voit, cela est vrai, et ce qu'il désire cela lui est accordé, et là où il commande il faut lui obéir ! Oui, vraiment, l'esprit devenu libre, dans son détachement, il contraint Dieu à venir à lui ; et s'il était en état de demeurer sans forme et sans faire d'acte étranger à son essence, il tirerait à lui l'essence la plus personnelle de Dieu. Mais cela Dieu ne peut le donner à personne qu'à lui-même. C'est pourquoi, avec l'esprit détaché, il ne peut faire autrement que de se donner Lui-même à lui. l'homme qui est complètement détaché est tellement ravi dans l'éternité que rien de passager ne peut plus l'amener à recevoir une sensation corporelle. Il est mort au monde parce que rien de terrestre ne lui dit plus rien. C'est cela que saint Paul avait en l'esprit quand il disait : Je vis et ne vis pourtant pas. Le Christ vit en moi.


Ase
avatar
Ase

Masculin Messages : 964
Date d'inscription : 18/11/2015
Age : 36
Localisation : Strasbourg

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La spiritualité.

Message par Tatonga le Dim 5 Fév - 11:36

Aurae a écrit:
Aurae dit que mes interrogations métaphysiques, mes efforts à percer le mystère, c'est à dire pourquoi il y a un monde et comment ça s'est goupillé, pour parler argot, ce n'est pas de la spiritualité, bien que ces efforts sont des efforts de l'esprit, donc spirituels.
ah bon, j'ai dit ça où ???
Tu l'as dit dans le sujet "étiquettes..."
Il faut lire les 4 premiers posts de ce sujet et je t'avais dit que j'allais en faire un sujet. Pour en faire un sujet, évidemment j'ai développé, car le souci n'est pas de te citer, mais de faire un sujet en disant que c'est toi qui m'en a donné l'idée.
Mais qu'importe tout ça, mon Dieu !!
C'est ici: http://forum-religions-ines.forumactif.be/t816-les-etiquettes-des-incroyances#12137
avatar
Tatonga

Masculin Messages : 3929
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 41

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La spiritualité.

Message par Invité le Dim 5 Fév - 11:40

coucou Tatonga
non, j'ai dit l'inverse, mais ce genre de malentendu est fréquent dans les forums, il ne faut pas s'en formaliser en effet.

Disons qu'il mieux vaut éviter de citer une personne en lui prêtant des opinions qu'elle n'a pas, sinon les malentendus vont s’accumuler et on n'arrivera plus à se comprendre Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La spiritualité.

Message par abdulwahid le Dim 5 Fév - 12:47

Tatonga a écrit:Aurae dit que mes interrogations métaphysiques, mes efforts à percer le mystère, c'est à dire pourquoi il y a un monde et comment ça s'est goupillé, pour parler argot, ce n'est pas de la spiritualité, bien que ces efforts sont des efforts de l'esprit, donc spirituels.
Je sais bien que ce n'est pas de la spiritualité au sens des monothéistes, mais la spiritualités des monothéistes est-elle la seule valable ?
Les monothéistes disent se rapprocher de Dieu par la spiritualité.
Et moi donc, est-ce que je n'essaie pas aussi, par la réflexion métaphysique, aussi maladroite soit-elle, à me rapprocher de la Source ?
Vous voyez mes arguments ?
Alors expliquez-nous, SVP, ce qu'est la spiritualité ?

as salam alaikoum...

La spiritualité a deux aspects, le premier qu'on peut qualifier de théorique, et le second d'effectif...
La spiritualité théorique concerne tout ce qui concerne l'études des sources d'enseignement spirituel (livres sacrés, maîtres spirituels, etc...), ainsi que la réflexion sur les sujets qui s'y rattachent (métaphysique, éthique...etc)
Quant à la spiritualité effective, elle est la mise en œuvre des enseignements acquis pour l'amélioration intérieure de l'individu et par la bienfaisance envers autrui...
De même qu'on ne peux donner le titre de docteur ou médecin à celui qui a eu son diplôme d'études mais qui n'a pas encore démontré sa capacité à soigner, de même on ne devrait qualifier de spiritualité que celle qui est effective, alors que l'étude théorique ne demeure qu'un signe d'un élan intérieur vers cela, (ce qui est tout de même appréciable et peut avoir son utilité)...
D'ailleurs, ce qui montre bien la différence entre "théorique" et "effectif", c'est que l'expression "reflexion métaphysique" est paradoxale, puisque justement la connaissance métaphysique (cad au delà du domaine de la physique au sens large), n'est pas accessible à la simple réflexion, mais s'appréhende par une connaissance intuitive qui s'obtient elle même par un cheminement spirituel effectif...

abdulwahid

Masculin Messages : 226
Date d'inscription : 22/05/2016
Age : 46

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La spiritualité.

Message par Ase le Dim 5 Fév - 13:52

Tout est dit et bien dit ! cheers

Et comme on le dis et redis dans la tradition du Zen, "Nulle part, il y a du Zen sans Zazen" ou encore "la pratique de la posture elle-même est le Bouddha".

Ase
avatar
Ase

Masculin Messages : 964
Date d'inscription : 18/11/2015
Age : 36
Localisation : Strasbourg

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La spiritualité.

Message par Dede 95 le Dim 5 Fév - 14:02

Désolé Abdulwahib mais la spiritualité ne s'apprend pas de la manière que tu nous l'explique, elle s'apprend au contact des autres.
La spiritualité quand elle est enseignée par des religions ou des livres religieux, n'est que de la manipulation des consciences!
La métaphysique n'a rien à voir avec la spiritualité mais avec la recherche de la NON connaissance.
Tu confond, comme beaucoup, spiritualité et religiosité!

avatar
Dede 95

Masculin Messages : 1072
Date d'inscription : 01/02/2016
Age : 74
Localisation : Corse et Région Parisienne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La spiritualité.

Message par Invité le Dim 5 Fév - 14:08

Dédé
tu peux bien sûr avoir une vision différente, mais contente toi de l'exprimer sans "juger" l'autre.
Pas envie de voir arriver ici l'ambiance accusatrice et agressive d'un autre forum que j'ai fuit.
Merci !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La spiritualité.

Message par Ase le Dim 5 Fév - 14:27

Moi je trouve que les propos d'Abdulwahid révèlent une véritable compréhension de la pratique, et que dédé n'a pas bien lu son commentaire qui d'ailleurs rejoint le mien.

Ase
avatar
Ase

Masculin Messages : 964
Date d'inscription : 18/11/2015
Age : 36
Localisation : Strasbourg

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La spiritualité.

Message par Invité le Dim 5 Fév - 15:08

Sans la pratique, la spiritualité n'a en effet pas de sens, notamment parce que la théorie se vérifie et s'affine uniquement par la pratique.
Rester dans l'intellect risque de nous emmener dans de mauvaises directions, ou vers une masturbation mentale qui n'apporte rien de positif.

La Voie est un oiseau qui a besoin de deux ailes de même force pour voler: l'une est la réflexion, la lecture et l'autre est la mise en pratique au quotidien.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La spiritualité.

Message par Dede 95 le Dim 5 Fév - 16:07

Vous parlez de la spiritualité en générale ou de la spiritualité religieuse?
Pour moi la spiritualité je l'applique à chaque instant de ma vie puisqu'elle émane de ma morale...et de mon intellect!
L'esprit est l'esprit. Pas besoin de leçons pour que je l'exprime!
avatar
Dede 95

Masculin Messages : 1072
Date d'inscription : 01/02/2016
Age : 74
Localisation : Corse et Région Parisienne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La spiritualité.

Message par Beltane le Dim 5 Fév - 16:09

Suite à cette discussion je me suis moi-même posé la question : au final, qu'est ce que la spiritualité?
Malheureusement j'ai vu trop de religions s'approprier ce concept et sous-entendre que sans croyance, la spiritualité est un chemin inaccessible. Face à ce genre de comportement je me suis dit qu'il y avait là un sacré paradoxe car il faut quand-même manquer cruellement de spiritualité pour affirmer à quelqu'un qu'il ne peut avoir accès à la spiritualité!
Au final en quelques clics j'ai trouvé quelqu'un qui a très bien résumé les choses. Attention, je ne connais pas le personnage et je ne le mets pas en avant. J'ai juste sélectionné quelques phrases avec lesquelles je suis en accord.

Ainsi, en résumé, on pourrait dire que :

Alain Boudet (illustre inconnu) a écrit:La Science, c'est comprendre les forces de la vie et les forces de l'univers
La Spiritualité, c'est être en connexion avec notre Essence profonde
Le Développement personnel, c'est réaliser nos objectifs selon notre idéal de vie
Et Montaigne rajouterait :
La philosophie, c'est apprendre à mourir.

La spiritualité n'est pas un système religieux ou une philosophie culturelle. Elle est une fonction naturelle vivante de l'être humain. Elle est indépendante de toute croyance, religion ou dogme. Elle consiste à reconnaitre l'existence de notre Moi véritable, de notre ESSENCE, et à apprendre à nous laisser guider par elle. C'est donc la découverte d'une autre dimension de nous-même, une partie lumineuse, puissante et grandiose, qui ne demande qu'à être développée par l'expérience. Lorsque nous sommes en connexion avec elle, elle transforme notre état intérieur qui se caractérise alors par la joie et la liberté. Elle transforme aussi nos sensations corporelles, car elle agit comme une Source d'énergie et élève notre état vibratoire. Nous sommes invités à réaliser cet état en observant les jeux de l'égo, ses résistances, et en cultivant la confiance et le lâcher-prise. Des clés pratiques telles que l'observation de nos sentiments et la méditation sont suggérées.

Je suis en accord avec ce résumé. Croyants ou non-croyants, nous sommes tous à égalité, nous avons tous la même possibilité d'entrer en harmonie avec notre "essence". Dieu n'a rien à voir la dedans.
avatar
Beltane

Féminin Messages : 307
Date d'inscription : 27/01/2017
Age : 45

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La spiritualité.

Message par Dede 95 le Dim 5 Fév - 18:04

Alain Boudet "illustre inconnu" (sic) ?
http://www.spirit-science.fr/index.html
avatar
Dede 95

Masculin Messages : 1072
Date d'inscription : 01/02/2016
Age : 74
Localisation : Corse et Région Parisienne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La spiritualité.

Message par Ase le Dim 5 Fév - 18:06

Quelques pistes :

Frederic Lenoir : la spiritualité, une quête personnelle (partie 1/2)
https://www.youtube.com/watch?v=ga-rYjbCEk8

Frederic Lenoir : la spiritualité, une quête personnelle (partie 2/2)
https://www.youtube.com/watch?v=6UFO48lNlFs

Ase
avatar
Ase

Masculin Messages : 964
Date d'inscription : 18/11/2015
Age : 36
Localisation : Strasbourg

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La spiritualité.

Message par Beltane le Dim 5 Fév - 19:05

Dédé a écrit:Alain Boudet "illustre inconnu" (sic)

Ben oui, pour moi c'est un illustre inconnu que j'ai découvert aujourd'hui à travers quelques clics sur le net.

Merci pour les liens Ase. Apparemment je suis plutôt Socrate, Jésus et Bouddha alors...
En tout cas je suis ok avec ce qu'il dit, même s'il y a quand même un peu beaucoup de "Je" dans son discours
avatar
Beltane

Féminin Messages : 307
Date d'inscription : 27/01/2017
Age : 45

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La spiritualité.

Message par abdulwahid le Dim 5 Fév - 20:08

Aurae a écrit:Sans la pratique, la spiritualité n'a en effet pas de sens, notamment parce que la théorie se vérifie et s'affine uniquement par la pratique.
Rester dans l'intellect risque de nous emmener dans de mauvaises directions, ou vers une masturbation mentale qui n'apporte rien de positif.

La Voie est un oiseau qui a besoin de deux ailes de même force pour voler: l'une est la réflexion, la lecture et l'autre est la mise en pratique au quotidien.

Il faut dire aussi que se livrer à l'étude des enseignements spirituels avec l'intention de les mettre en œuvre est déjà en soi une pratique spirituelle...

abdulwahid

Masculin Messages : 226
Date d'inscription : 22/05/2016
Age : 46

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La spiritualité.

Message par Tatonga le Lun 6 Fév - 7:24

Je ne suis pas du tout d'accord avec ce que vous dites de la spritualité et surtout pas avec ce qu'en dit Abdelwahid qui en fait une étude et une pratique.
Comment peut-on tendre vers, se rapprocher de cette Source par l'étude (étude de quoi?) et la pratique (pratique de quoi? d'un rite ?).
Pour moi, il n'y a pas une discipline qu'on appelle spiritualité et qui consisterait à faire ceci, cela
Pour moi, il y a des moments de spiritualité, ce sont de longs moments de contemplation et de méditation (reflexion) sur le Mystère, moments qui s'accompagnent d'interrogations et d'émotion. C'est durant ces moments qu'on est proche de la Source.
avatar
Tatonga

Masculin Messages : 3929
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 41

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La spiritualité.

Message par Ase le Lun 6 Fév - 7:50

Dans toute discipline, il n'y a pas de progrès si on s'exerce pas régulièrement. Et parfois le long terme est nécessaire. Dans la pratique spirituelle, c'est la même chose, que ce soit le travail sur le corps, ou celles impliquant le cœur ou la pensée. La pratique demande une participation à notre propre transformation qui elle-même repose en grande partie sur ce que nous-mêmes mettons en œuvre de manière consciente.

Sur le plan spirituel, la pratique est non seulement une attitude intérieure, mais également un geste intérieur et on voit si l'on se transforme si on guérit de nos illusions.

Ase
avatar
Ase

Masculin Messages : 964
Date d'inscription : 18/11/2015
Age : 36
Localisation : Strasbourg

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La spiritualité.

Message par Invité le Lun 6 Fév - 8:07

Tatonga
la pratique peut se faire à tout instant de la vie: prise de conscience du moment présent, de ce qu'on pense et ressens, désire, fait et dit.  On essaie de faire en sorte que cela corresponde à nos principes moraux ou religieux.  Sinon ils servent à quoi ?

Bien sûr il y a aussi des exercices intenses comme la méditation, les prières ou rituels qui, exécutés avec conscience et en y mettant un sens, sont efficaces pour progresser, mais la mise en pratique de la vie de tous les jours est à mon avis ce qu'il y a de plus important: il n'y a que ça qui peut nous faire évoluer, même si c'est très lentement, en profondeur.

Une forme de psychothérapie est indispensable pour acquérir une vision claire des choses,  tout le monde en a plus ou moins besoin.  Il y a beaucoup de moyens pour cela: un bon psy en est un, la méditation bien dirigée aussi (mal faite, elle peut exacerber l'ego et les émotions).  Les Voies mystiques de toutes les religions incluent aussi toujours une forme de psychothérapie, de "purification", de "pardon", etc...

Le champ de la pratique spirituelle est donc vaste....

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La spiritualité.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum