L'inversion parents / enfants, l'annihilation de l'autorité parentale et de l'éducation morale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'inversion parents / enfants, l'annihilation de l'autorité parentale et de l'éducation morale

Message par Triomphe christique le Sam 12 Nov - 1:00

Voici une vidéo que j'ai réalisé il y a quelques jours au sujet de la délétère propagande anti-autorité parentale de "l'enfant parent de ses parents", propagande d'inversion visant à conditionner les gens à exhonérer les enfants de toute autorité morale et à ne plus les éduquer comme il se doit.


Triomphe christique

Masculin Messages : 12
Date d'inscription : 12/11/2016
Age : 31

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'inversion parents / enfants, l'annihilation de l'autorité parentale et de l'éducation morale

Message par Invité le Sam 12 Nov - 4:48

Je me suis arrêtée à la cinquième minute car le matin, mon temps est compté. Mais je viendrai écouter la suite.

Je note pour m'en rappeler la première idée : Tu dénonce l'inversion du rôle parent/enfant. Avec la perte de la notion d'autorité et le renoncement à la formation morale de l'enfant et l'aquistion de la discipline.

D'abord, sur quoi tu base ton constat? Un étude ou juste ton ressenti devant les émissions de la télé?
Parce que nous ne sommes pas majoritairement représentés parles "discutables" familles idéales de la télé. Et je trouve au contraire que noter génération est beaucoup moins "rebelle" que la prétendante et beaucoup plus enclin à accepter l'autorité.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'inversion parents / enfants, l'annihilation de l'autorité parentale et de l'éducation morale

Message par Triomphe christique le Sam 12 Nov - 11:34

Il y a autorité morale et autorité immorale (à différents degrés). Les nouvelles générations auxquelles tu fais allusion sont enclines à se soumettre à l'autorité immorale, celle qui instaure une dictature de l'immoralisme avec toute cette inversion des valeurs.
La vraie question ici n'est pas "est-ce qu'il faut se soumettre ou non à une quelconque autorité ?" mais "À quelle type d'autorité est-il raisonnable, juste et vertueux de se soumettre ?".
Il faut que les gens qui exercent une autorité soient en légitimité de le faire et avec crédibilité morale et il ne faut guère se soumettre aveuglément à une autorité auto-proclamée légitime.
Les nouvelles générations sont formatées, conditionnées pour se rebeller contre l'autorité morale et le constat que je pose ici, par mon post et via ma vidéo, est un constat que je fais par empirisme, par constat d'une réalité alarmante.
Je prends l'épisode de l'émission en question à titre d'illustration d'une anomalie qui va bien au-delà de cette émission qui n'est qu'un programme de propagande parmi tant d'autres et qui décrochent d'ailleurs un grand succès parce qu'énormément de gens dans cette société en apprécient le concept.
Vous vous méprenez si vous pensez que mes propos se reposent uniquement sur cet épisode et non sur une observation de la réalité relative à l'état de la majorité des familles.
L'idéal de famille proposés par la télé est un faux idéal, c'est une idéalisation turpide de familles restructurées et dénaturées et énormément de gens, aliénés, ne jurant que par ce qu'ils voient dans les médias adoptent ce faux idéal en le prenant pour un bon, imitant ces familles décomposées qu'ils y voient, dans un mimétisme malsain.
Il faut être réaliste, la plupart des jeunes actuellement sont indisciplinés, manquent cruellement de sens moral, ont un système de valeurs détraqué et sont fanatisés à des cultures turpides.
Concernant l'idée de se baser sur une étude, elle est contestable puisque les études dont on nous fait part sont réalisées dans leur majorité par des organismes non-objectifs qui sont pour l'avilissement des mœurs et notamment des familles. On ne peut pas se baser sur de fausses études menées par le pouvoir en place qui par elles ment sur la situation pour que les gens n'aient pas conscience de la situation.
Sachez aussi que tout un chacun a parfaitement le droit d'apporter ce qu'il tire de ses expériences, ces propres constats, les fruits de ses analyses dès lors que c'est par réalisme et objectif. On ne mesure pas la véracité d'une opinion en fonction de si elle se base sur une étude validée par l'autorité immorale qu'est l'État actuel et par la majorité des gens. On la mesure à son degré de conformité à la réalité et la réalité ce n'est pas ce que l'État nous dit des choses via ses propagandes médiatiques.
On nous conditionne à ne pas raisonner et à ne pas constater les réalités par nous-mêmes mais à être hétéronomes, à nous fier à ce que le gouvernement dit du monde. Aujourd'hui, beaucoup sont devenus incapables de voir la réalité en face et ne l'appréhende que par le prisme de ce que les médias mainstream (inclus les sites Internet de mystification souvent déguisés en site de réinformation subversive) en disent.
Alors, lorsque l'on émet une opinion qui n'est pas conforme à ce qu'ils disent, on se fait traiter de subjectiviste et on nous accuse de mensonge. On nous inflige alors une incrédulité et nous ne sommes pas pris au sérieux.
L'être humain n'est pas un aliéné de nature, il n'est pas né pour se laisser dicter des opinions erronées par une élite illégitime.
Au lieu de vous demander si ce que j'affirme se base sur une étude certifiée "juste" par le pouvoir en place, faites un minimum l'effort de juger du degré de véracité de mes propos au regard de la réalité. J'écris bien "la réalité et non "la réalité selon les médias".
Mesurez-vous vraiment l'emprise considérable qu'ont les médias mainstream de propagande immorale sur la masse ?
Ou croyez-vous naïvement que la plupart des gens sont moraux actuellement et ne croient pas les bobards médiatiques ?
Il ne faut pas nier l'influence dévastatrice de ces propagandes et à quel point, par elles, le pouvoir en place façonne le paradigme de la plupart des gens qui ne veulent pas penser par eux-mêmes et qui se laissent dicter les conceptions des choses que le pouvoir en place leur prescrit.

Triomphe christique

Masculin Messages : 12
Date d'inscription : 12/11/2016
Age : 31

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'inversion parents / enfants, l'annihilation de l'autorité parentale et de l'éducation morale

Message par Invité le Sam 12 Nov - 12:47

Oui, bien sur. Ce que tu dis est tout à fait vrai.


Il y a une façon de se leurrer et de s'accommoder avec sa conscience pour considérer comme acceptable ce qui est immoral (par rapporte à la moralité qu'on s'est forgé, on a pas tous la même)
Et renoncer à l'autorité parental, c'est parfois renoncer à se donner du mal pour élever nos enfants. Passé du temps, se confronter, et surtout être un exemple. Parce que pour indiquer une voie aux enfants, il faut déjà êter capable e la suivre.

Je n'ai toujours pas visionner la fin de ta vidéo. Mais j'ai deux petites remarque "lexicales"

Tu emploi un langage assez soutenu, du moins pas familier, sauf pour un mot. Tu répète à plusieurs reprise "les gosses". Un gosse ça s'appelle un enfant. Et je en vois pas pourquoi tu déroges à ta règle juste pour eux. Parce que le respect s'a enseigne d'abord en respectant l'enfant. Et crois bien que je fait une énorme différence entre le respect et l'enfant roi. Le respect est du à chacun même au plus petit. Je dirais surtout au plus petit. Celui qui s'incline deavnt les rois, ce n'est pas forcément une personne respectueuse, ça peut être juste une personne qui a peur.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'inversion parents / enfants, l'annihilation de l'autorité parentale et de l'éducation morale

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum