La jalousie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La jalousie.

Message par Tatonga le Ven 11 Nov - 6:22

En 1997, Duane Buck, un Afro-Américain, tue par balles son ancienne petite amie et le nouvel homme qu'elle fréquentait. Il est condamné à mort en attendant son jugement définitif.
Ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autres pour illustrer le sujet.
Le mobile est bien la jalousie.
Sachant par ailleurs que la société est plus compréhensive et considère  généralement qu'il y a circonstances atténuantes dans les cas de "crimes passionnels" comme si elle excusait la jalousie, quelles réfexions vous inspire le sentiment de jalousie dans la relation amoureuse, s'entend ?
avatar
Tatonga

Masculin Messages : 3786
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 41

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La jalousie.

Message par tango le Ven 11 Nov - 14:59

L'amour n'est pas de vouloir emprisonner l' autre.

Autrement dit, le jaloux est encore un bébé qui veut tout pour lui.

Aimer n'est pas attendre qu'on soit aimé, mais donner du bonheur sans compter.

tango

Masculin Messages : 129
Date d'inscription : 19/10/2016
Age : 65

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La jalousie.

Message par Invité le Ven 11 Nov - 17:22

. En 1997, Duane Buck, un Afro-Américain, tue par balles son ancienne petite amie et le nouvel homme qu'elle fréquentait. Il est condamné à mort en attendant son jugement définitif.
Ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autres pour illustrer le sujet.
Le mobile est bien la jalousie
Oui la jalousie est un sentiment qui peut tous nous assaillir. Mais de là à tuer ... il ne s'agit plus de jalousie mais de carence affective prononcée. Et elle est souvent cultivée de toute pièce cette carence, ce réductionnisme ontologique. Un mauvais amour de soi même qu'on fait payer aux autres. L'amour-propre et le mauvais amour de soi: l'oeuvre de dieu et la part du diable. Twisted Evil

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La jalousie.

Message par Invité le Ven 11 Nov - 20:53

C'est le plus gros défaut de l'humanité.
Que ce soit jalouser une possession ou la jalousie amoureuse, c'est pareil. De toute façon dans la jalousie, l'autre d'existe pas, ce n'est qu'un objet à posséder.
On pourrait discuter des causes, ou bien des conséquences. Ca en reste le pire défaut du monde.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La jalousie.

Message par Invité le Ven 11 Nov - 21:15

Que ce soit jalouser une possession.    
Oui mais amandine il ne faut jamais réfléchir en absolu car que dire d'une possession comme un gros domaine acquis  sans scrupule ou par corruption ou encore légalement mais avec la faim du requin qui dévore tout sur son passage et qui a pour forces inégalables et inébranlables la cupidité et la cruauté.  

On jalouse sa réussite et son confort matériel pour de bonnes raisons.  Un dû et un non dû.  Un pécherait  par jalousie et l'autre par avarice et l'avaricieux le traitera de jaloux alors qu'il.parle plutôt d'injustice.  Pas facile de démêler les sentiments dans leur légitimité et illégimité.  Je pense qu'une morale du bien et du mal en absolu obscurcie plus le jugement qu'elle ne l'éclaire.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La jalousie.

Message par Invité le Sam 12 Nov - 14:20

inti a écrit:
Que ce soit jalouser une possession.    
Oui mais amandine il ne faut jamais réfléchir en absolu car que dire d'une possession comme un gros domaine acquis  sans scrupule ou par corruption ou encore légalement mais avec la faim du requin qui dévore tout sur son passage et qui a pour forces inégalables et inébranlables la cupidité et la cruauté.  

On jalouse sa réussite et son confort matériel pour de bonnes raisons.  Un dû et un non dû.  Un pécherait  par jalousie et l'autre par avarice et l'avaricieux le traitera de jaloux alors qu'il.parle plutôt d'injustice.  Pas facile de démêler les sentiments dans leur légitimité et illégimité.  Je pense qu'une morale du bien et du mal en absolu obscurcie plus le jugement qu'elle ne l'éclaire.

Non, je ne vois pas de légitimité dans la jalousie. Le problème ici est d'ordre moral, comme tu dis. Mais ça peut se retrouver dans un conflit amoureux. Un jaloux peut l'être à juste titre ou pas. Et la souffrance provoquée par une relation amoureuse insatisfaisante peut être tout aussi intense que par le fait de jalouser le domaine du voisin.

La jalousie est un mauvais moteur, dans tout les cas. Même si les personnalités seront différentes entre celui qui redoute qu'on lui vole l'objet de son amour et celui qui lorgne un bien matériel. Je crois que le premier est ancré dans la plus petite enfance et certainement plus résistant.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La jalousie.

Message par Invité le Sam 12 Nov - 14:45

. Non, je ne vois pas de légitimité dans la jalousie. Le problème ici est d'ordre moral, comme tu dis. Mais ça peut se retrouver dans un conflit amoureux. Un jaloux peut l'être à juste titre ou pas. Et la souffrance provoquée par une relation amoureuse insatisfaisante peut être tout aussi intense que par le fait de jalouser le domaine du voisin.

La jalousie est un mauvais moteur, dans tout les cas. Même si les personnalités seront différentes entre celui qui redoute qu'on lui vole l'objet de son amour et celui qui lorgne un bien matériel. Je crois que le premier est ancré dans la plus petite enfance et certainement plus résistant  
Distinguons la jalousie pour l'amour et l'envie pour le bien matériel pour faciliter la réflexion.  La jalousie en amour peut être légitime.  Inutile d'essayer de la refouler comme sentiment au nom d'une bonne morale qui fausse l'équilibre. Le hic!  c'est de savoir encaisser et de mettre dans la balance  la liberté individuelle de chacun. Car être jaloux et respecter la liberté d'autrui fait partie d'un "tout moral" Toi si ton mari te trompais tu saurais faire  fi ou abstraction  du fait qu'il en a préféré une autre ne serait-ce qu'un court moment?  Tu fausserais ton sentiment et ton identité. Surtout chez les musulmanes. J'avais un ami musulman au gym qui me disait ne pas avoir pu saluer une amie commune du gym croisée  sur la rue parce qu'accompagné de son épouse.  Tu vois ça c'est de la jalousie malsaine parce que non fondée sur un minimum de respect pour la liberté d'action , un simple bonjour n'étant pas menaçant ni cause d'adultère.  On se demande si ce n'est pas cette bonne morale qui nie autant  la jalousie comme sentiment légitime et la liberté d'être d'autrui qui crée les déséquilibres dans les réactions.   Un négativisme affectif mur à mur.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La jalousie.

Message par Invité le Lun 14 Nov - 14:23


Distinguons la jalousie pour l'amour et l'envie pour le bien matériel pour faciliter la réflexion.  La jalousie en amour peut être légitime.  Inutile d'essayer de la refouler comme sentiment au nom d'une bonne morale qui fausse l'équilibre. Le hic!  c'est de savoir encaisser et de mettre dans la balance  la liberté individuelle de chacun. Car être jaloux et respecter la liberté d'autrui fait partie d'un "tout moral" Toi si ton mari te trompais tu saurais faire  fi ou abstraction  du fait qu'il en a préféré une autre ne serait-ce qu'un court moment?  Tu fausserais ton sentiment et ton identité


Je n'ai pas du tout la même lecture de la jalousie que toi. Le problème n'est pas « moral » c'est un ressenti, une folie qui affecte certaines personnes plus fortement que d'autres. Comme certains sont plus enclin à la dépression par exemple. Pour filer la métaphore, ce serait comme de reprocher à une femme dépressive de restée au lit, ou d'afficher une mine d'enterrement alors qu'elle a des enfants à élever. Certaines sauront lutter contre la maladie pour le bien de leurs enfants, mais la douleur reste présente.
La vrai jalousie, c'est un enfer, les jaloux (jalouses) souffrent énormément et font de la vie de leur partenaire un enfer aussi.


Le « gestion » de l’infidélité, entre personnes équilibrées, ça se fait comme tu dis sur des critères moraux : qu'est ce qui est le meilleur pour les individus, pour le couple, pour les enfants, quel sentiment amoureux subsiste ou pas, ect... Mais ça peut arriver ni plus ni moins à une personne jalouse ou pas.



Surtout chez les musulmanes.

Ca Inti, c'est n'importe quoi. La jalousie, c'est un sentiment universel, malheureusement. Tu devrais te méfier, tu ramènes tout aux musulmans, ça va devenir obsessionnel chez toi.


J'avais un ami musulman au gym qui me disait ne pas avoir pu saluer une amie commune du gym croisée  sur la rue parce qu'accompagné de son épouse.  Tu vois ça c'est de la jalousie malsaine parce que non fondée sur un minimum de respect pour la liberté d'action , un simple bonjour n'étant pas menaçant ni cause d'adultère.



Je crois que tu as fait une petite faute de frappe. C'est un ami accompagné de son épouse (à mois qu'il s'agisse d'un couple gay ce qui est peu probable vu l'histoire).
Ca c'est uniquement culturel. Il y a différente façon de se saluer, ou pas suivant les contextes. Il n'y a rien de plus culturel et codifié que ça.
Moi si je croise une amie musulmane accompagnée de son mari, je lui ferais un signe de loin. Je n'irai pas m'approcher d'eux et encore moins embrasser son mari. Ça n'a rien à voir avec la jalousie. C'est une « convention »
Ce qui peut être discuté, et ça à déjà été fait ici (tu peux tout à fait relancer le sujet si tu eux, je vais le chercher), c'est de la mixité dans les rapport sociaux et l'impact que ça a sur les individus. Mais je t'assure que ça n'a rien à voir avec la jalousie.

 On se demande si ce n'est pas cette bonne morale qui nie autant  la jalousie comme sentiment légitime et la liberté d'être d'autrui qui crée les déséquilibres dans les réactions.   Un négativisme affectif mur à mur.
Désolée, je ne comprends pas ta conclusion. Qui nie la jalousie ? Qui nie la liberté d'autrui ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La jalousie.

Message par Invité le Lun 14 Nov - 15:57

Je sais que la jalousie est un ressenti.  C'est psycho affectif.  Je parle donc de ce tout "psycho affectif" selon qu'il soit aveulgler de jalousie ou en contrôle de cette jalousie.   Le psycho affectif ça met en relation l'affect et l'intelligence.  L'intelligence émotionnelle d'un jaloux compulsif est différente de quelqu'un vit une jalousie apprivoisée.  

.Moi si je croise une amie musulmane accompagnée de son mari, je lui ferais un signe de loin. Je n'irai pas m'approcher d'eux et encore moins embrasser son mari. Ça n'a rien à voir avec la jalousie. C'est une « convention  
Tu m'accuses de dire n'importe quoi quand je souligne les comportements de contrôle et possession chez certaines cultures et tu viens me confirmer qu'il s'agit bien de convention restrictive qui vise justement à ne pas susciter la jalousie mais qui en fait ne peut que l'encourager le jour où quelqu'un transgressera  cette règle pour avoir fait un petit détour pour un petit bonjour innocent.  Comme dans mon exemple où l'ami musulman accompagné de son épouse me disait ne pas avoir pu parler ou saluer une connaissance féminine du gym par convention.  Quel monde coincé  ... Bonjour liberté!

.Désolée, je ne comprends pas ta conclusion. Qui nie la jalousie ? Qui nie la liberté d'autrui    
Difficile de nier les sentiments, même la jalousie, car ils constituent l'état d'être. Mais si tu ne sais pas faire le lien entre une convention restrictive sur la liberté d'autrui comme un simple bonjour "haram" et un encouragement à la jalousie c'est que ta logique veut que l'ordre repose sur la limitation extrême de la liberté des uns et des autres.  C'est assez conforme à la spiritualité  musulmane.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La jalousie.

Message par Invité le Mar 15 Nov - 22:43

inti a écrit:Je sais que la jalousie est un ressenti.  C'est psycho affectif.  Je parle donc de ce tout "psycho affectif" selon qu'il soit aveulgler de jalousie ou en contrôle de cette jalousie.   Le psycho affectif ça met en relation l'affect et l'intelligence.  L'intelligence émotionnelle d'un jaloux compulsif est différente de quelqu'un vit une jalousie apprivoisée.  
Je ne crois pas qu'on puisse apprivoiser la jalousie. Ca reste toujours une souffrance. C'est un trait de personnalité. Au mieux on peut la brider pour rendre la vie supportable.
Peut-on apprivoiser la dépression? La schizophrénie?
Je parle évidement de la vraie jalousie. Pas des rapports conflictuels banaux dans un couple, ou du rapport de force qui régule la liberté de chacun.





Tu m'accuses de dire n'importe quoi quand je souligne les comportements de contrôle et possession chez certaines cultures et tu viens me confirmer qu'il s'agit bien de convention restrictive qui vise justement à ne pas susciter la jalousie mais qui en fait ne peut que l'encourager le jour où quelqu'un transgressera  cette règle pour avoir fait un petit détour pour un petit bonjour innocent.  Comme dans mon exemple où l'ami musulman accompagné de son épouse me disait ne pas avoir pu parler ou saluer une connaissance féminine du gym par convention.  Quel monde coincé  ... Bonjour liberté!
Mais non, tu ne comprends pas ce qui est en jeu. Si ton épouse te dis qu'elle envisage de poser nue dans un magazine. Ca te posera problème. Peut-être un peu par jalousie, mais surtout parce que ça ne se fait pas. Tu seras gêné. C'est ça une convention.



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La jalousie.

Message par Invité le Mar 15 Nov - 23:03

.Je ne crois pas qu'on puisse apprivoiser la jalousie. Ca reste toujours une souffrance. C'est un trait de personnalité. Au mieux on peut la brider pour rendre la vie supportable.
Peut-on apprivoiser la dépression? La schizophrénie?
Je parle évidement de la vraie jalousie. Pas des rapports conflictuels banaux dans un couple, ou du rapport de force qui régule la liberté de chacun    
Oui mais là tu passes de la jalousie comme sentiment naturel de l'hommerie à la jalousie pathologique qui tient d'une carence affective profonde.    Même chose pour la dépression et la schizophrénie qui sont des états subits sans raisonnements.  On peut raisonner sur sa jalousie, l'exprimer et l'évacuer.  J'ai déjà éprouvé de la jalousie sans en faire une maladie ni tuer personne.  
Comme je te dis,  limiter la liberté d'action de son mari ou son épouse pour une sociabilité restrictive forge des traits de personnalité de jaloux.   C'est mon opinion.

. Mais non, tu ne comprends pas ce qui est en jeu. Si ton épouse te dis qu'elle envisage de poser nue dans un magazine. Ca te posera problème. Peut-être un peu par jalousie, mais surtout parce que ça ne se fait pas. Tu seras gêné. C'est ça une convention.    
Encore une fois trop d'extrême dans tes exemples amandine.  Poser nu et limiter une civilité n'ont aucun rapport d'autant plus que les femmes posant nues ou même des prostituées ont souvent des copains ( pas des proxénètes) qui acceptent cette situation sans jalousie.  Une question d'état d'esprit.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La jalousie.

Message par Tatonga le Sam 10 Déc - 13:32

tango a écrit:L'amour n'est pas de vouloir emprisonner l' autre.
Facile à dire ! Certes, oui, mais si tu le vois aller ailleurs c'est l'objet de ton amour et ta raison de vivre qui s'en vont, et il m'étonnerait que tu puisses vivre cette perte sans en éprouver un immense et éternel chagrin. Ce qui est incompréhensible toutefois est que tu éprouves de la haine et que tu réagisses par la violence comme dans l'exemple que j'ai donné au début... comme s'il fallait se venger de quelque chose.
Autrement dit, le jaloux est encore un bébé qui veut tout pour lui.
Déconne pas, l'être aimé n'est pas un simple ami que tu peux partager avec d'autres. Tu peux appeler ça possessivité, mais tout amoureux(e) veut l'exclusivité absolue, c'est même ce qui hante ses jours et ses nuits.
Aimer n'est pas attendre qu'on soit aimé, mais donner du bonheur sans compter.
Oui, bien d'accord. On peut aimer sans exiger d'être aimé, à condition que l'être aimé n'aime pas ailleurs et n'accepte pas d'autre amour que le tien, sinon ça devient un enfer pour toi. [/quote]
avatar
Tatonga

Masculin Messages : 3786
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 41

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La jalousie.

Message par Invité le Sam 10 Déc - 15:56

Pour moi, la jalousie touche à la choséification du conjoint, on estime qu'il nous appartient comme on estime qu'un objet nous appartient. Cela touche à l'égocentrisme, à l'égoïsme et à l'illusion de croire que quoique ce soit peut nous appartenir à nous et à nous seul éternellement. C'est aussi un refus d'accepter le changement. Une relation amoureuse est vivante, elle évolue, change, et il n'est pas certain qu'il durera toute une vie. Par peur de ce risque, du risque de perdre, pas refus du risque qu'un jour cette relation puisse prendre fin, on en devient préventivement possessif, jaloux, on cherche à se prémunir de ce risque et en fait on obtient le résultat inverse. Preuve si il en est que l'on a une conception, une perception erronée de la relation amoureuse puisque l'on utilise un moyen qui en fait va provoquer l'effet inverse à celui recherché : on fait fuir le conjoint plutôt que de le garder auprès de soi.
La jalousie c'est aussi nier la liberté de l'autre.
La jalousie est une souffrance issue d'une perception faussée de la relation de couple en particulier et des relations humaines en général.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La jalousie.

Message par Invité le Sam 10 Déc - 18:22

J'ai trouvé une source plus "officielle".

Source Buddhachannel



Version texte :

La jalousie agit comme un diable qui attaque d’abord le coeur du jaloux lui-même avant de toucher la personne jalousée. Mais parfois la personne jalousée peut ne pas être perturbée par un sentiment qui ne lui appartient pas.

Voici un conte sur la Jalousie, qui montre comment Bouddha ne fut pas touché par la jalousie qu’on lui portait. C’est un extrait du livre « Contes des sages de l’Inde » de Martine Quentric-Séguy :
Le Bouddha enseignait partout où il passait.

Or, un jour qu’il parlait sur la place du village, un homme vint l’écouter parmi la foule. L’auditeur se mit bientôt à bouillir d’envie et de rage. La sainteté du Bouddha l’exaspérait. N’y pouvant plus tenir, il hurla des insultes. Le Bouddha demeura impassible. L’homme fulminant quitta sa place. Comme il avançait le long des rizières à larges enjambées, sa colère s’apaisait. Déjà le temple de son village grandissait au-dessus des rizières. En lui monta la conscience que sa colère était née de la jalousie et qu’il avait insulté un sage. IL se sentit si mal à l’aise qu’il rebroussa chemin, décidé à présenter des excuses au Bouddha. Lorsqu’il arriva sur la place où l’enseignement continuait, la foule se poussa pour laisser passer l’homme qui avait insulté le maître. Les gens incrédules, le regardaient revenir. Les regards se croisaient, les coudes étaient poussés pour attirer l’attention des voisins, un murmure suivit ses pas. Lorsqu’il fut suffisamment près, il se prosterna, suppliant le Bouddha de lui pardonner la violence de ses propos et l’indécence de sa pensée. Le Bouddha, plein de compassion, vint le relever.

- Je n’ai rien à vous pardonner, je n’ai reçu ni violence ni indécence.
- J’ai pourtant proféré des injures et des grossièretés graves.
- Que faites-vous si quelqu’un vous tend un objet dont vous n’avez pas l’usage ou que vous ne souhaitez pas saisir ?
- Je ne tends pas la main, je ne le prends pas bien sûr.
- Que fait le donateur ?
- Ma foi, que peut-il faire ? Il garde son objet.
- C’est sans doute pourquoi vous semblez souffrir des injures et des grossièretés que vous avez proférées. Quand à moi, rassurez-vous, je n’ai pas été accablé. Cette violence que vous donniez, il n’y avait personne pour la prendre.

La Rochefoucauld disait : « Il y a dans la jalousie plus d’amour-propre que d’amour ».
Et toute le problème se situe entre deux pôles, pas assez d’’amour et trop d’amour-propre. Si nous aimons d’un vrai amour, nos pensées se dirigent vers l’autre, alors que le jaloux n’a le regard que sur lui, une attitude égocentrique qui l’éloigne lui-même de l’amour. Le jaloux manque de confiance envers lui-même, et non envers l’autre, même s’il croit qu’il est question que de cet autre. Souvent, nous sommes moins jaloux par amour que par haine et solitude. Donc, la jalousie est un éloignement des belles émotions, de l’amour, de la compassion, au profit d’un sentiment qui dérape et détruit
.
Si nous sommes dans la possession, l’amour implique la jalousie, et cette jalousie tue l’amour. En ce sens, la jalousie amoureuse devient une exacerbation du sentiment de propriété.

Face à la jalousie, le bouddhisme propose un pare-feu, celui de l’amour, de la compassion. Nous pouvons éteindre l’incendie qu’est la jalousie, en faisant des souhaits pour que tout le monde soit heureux, et en nous réjouissant de leur succès.

La jalousie se développe sur notre manque de confiance en nous, notre déficit de confiance en notre valeur, pas certain de l’amour de l’autre envers mon petit « moi », avec la peur panique que ce « moi » doit abandonné.

La jalousie ne nous touche pas si nous vivons amour. Alors, au lieu de rester dans notre égocentrisme et notre amour-propre, tournons nos yeux vers tous les êtres avec intérêt et émerveillement
.
J'ai aussi trouvé une autre source, un texte détaillé mais très long, a vous de voir si je poste ou pas.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La jalousie.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum