La peine de mort.

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La peine de mort.

Message par Tatonga le Dim 25 Sep - 6:50


Sans considération d’un pays en particulier, êtes-vous pour l’application de la peine de mort aux criminels ? Si oui, êtes-vous pour son application à tous les criminels ou bien certains auteurs de crimes doivent-ils être épargnés une fois la condamnation à mort prononcée à leur encontre ?
avatar
Tatonga

Masculin Messages : 3929
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 41

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peine de mort.

Message par Invité le Dim 25 Sep - 16:12

En voilà un sujet très interressant.
Je crois que le justice à pour but de réguler la société. Pas de rendre le monde plus juste. C'est trop difficile.
Qui condamner quand un enfant perd sa mère d'un cancer?
Comment dédommager celui qui nait petit, faible, fragile et limité intellectuellement?
Ect...

Si un système judiciaire n'a pas les moyens matériels de réguler sa société, comme dans les temps reculés, je peux comprendre qu'ils aient eu recourt à des mise à mort de criminels. Mais aujourd'hui ça ne se justifie plus.

Sauf pour assouvir une soif de vengeance, ce qui est indigne d'un système qui se prétendrait incarner la justice.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La peine de mort.

Message par lyaqine le Dim 25 Sep - 20:12

dans l' islam la peine de mort est un droit contre ce lui qui a prie volontairement la vie d' un autre.c'est une expiation.
alors c'est quoi une expiation;c'est ce qu' on devra faire pour restaurer sa criminalité.quelqu' un qu' on exécute dans les normes de l' islam mourra sans péché et Dieu lui pardonne son meurtre.s' il n'est pas exécuté il sera jugé après sa mort du péché du meurtre devant Dieu .et c'est un dure jugement et le verdicts est l' enfer.
donc pour vous quelle est la meilleur solution être exécuté ou périr dans une prison et l' enfer comme sort?
avatar
lyaqine

Masculin Messages : 369
Date d'inscription : 22/05/2016
Age : 51

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peine de mort.

Message par tamar35 le Dim 25 Sep - 21:38

amandine a écrit:Je crois que le justice à pour but de réguler la société. Pas de rendre le monde plus juste. C'est trop difficile.

Je suis plutôt d'accord.

La justice des hommes est une gageure.

Tout système pénal se débrouille pour satisfaire plusieurs objectifs différents : apaiser la soif de vengeance des victimes, éduquer et corriger les coupables, mettre à l'écart des individus dangereux, dissuader les éventuels délinquants, offrir un système cohérent de valeurs, réguler les comportements, éviter la récidive, ne pas couter trop cher, etc.

De sorte qu'un système pénal ne peut guère poser des principes qui satisferont tout le monde. Or, elle doit se plier souvent aux exigences de la foule.

La peine de mort pose beaucoup de questions éthiques, elle s'avère peu dissuasive mais son gros avantage est que, généralement, elle satisfait le désir de vengeance, surnommé "exigence de justice". Notons qu'elle règle parfois la question de la récidive, mais seulement parfois parce que la récidive n'est pas toujours envisageable.

En tant que chrétienne, je suis opposée à la peine de mort car "tu ne tueras point" ne doit pas être transgressé tant qu'il y a d'autres moyens et seulement dans l'extrême nécessité.

Puis en tant que citoyenne, je crois que la peine de mort encourage, alimente, exaspère le désir de vengeance, et finalement légitime le principe de faire payer le prix fort au coupable, avec toujours plus de sévérité. Son recours éventuel entretient aussi le sentiment que certains hommes ne sont pas "récupérables" et donc à éliminer par nature.
Ainsi au plan pédagogique, la peine de mort ne dissuade pas les criminels mais elle entérine dans nos consciences la légitimité de la violence meurtrière, de surcroît elle entretient une vision pessimiste de la nature humaine qui serait inamendable.
avatar
tamar35

Féminin Messages : 301
Date d'inscription : 11/05/2016
Age : 35

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peine de mort.

Message par lyaqine le Dim 25 Sep - 23:05

En tant que chrétienne, je suis opposée à la peine de mort car "tu ne tueras point" ne doit pas être transgressé tant qu'il y a d'autres moyens et seulement dans l'extrême nécessité. a écrit:Tamar35
ça c'est le début,personne ne doit tuer.mais quand on parle de peine de mort le mal est déjà fait.donc tu devrais dire " dent pour dent vie pour vie".
avatar
lyaqine

Masculin Messages : 369
Date d'inscription : 22/05/2016
Age : 51

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peine de mort.

Message par Tatonga le Mar 27 Sep - 5:17

lyaqine a écrit:
ça c'est le début,personne ne doit tuer.mais quand on parle de peine de mort le mal est déjà fait.donc tu devrais dire " dent pour dent vie pour vie".
lol Toi, tu marches toujours au carburant coranique. C'est bien, frère Lyaqine, Dieu étant inépuisable, tu n'auras pas à craindre la panne sèche. lol
avatar
Tatonga

Masculin Messages : 3929
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 41

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peine de mort.

Message par Tatonga le Mar 27 Sep - 5:39

tamar35 a écrit:
amandine a écrit:Je crois que le justice à pour but de réguler la société. Pas de rendre le monde plus juste. C'est trop difficile.

Je suis plutôt d'accord.

La justice des hommes est une gageure.

Tout système pénal se débrouille pour satisfaire plusieurs objectifs différents : apaiser la soif de vengeance des victimes, éduquer et corriger les coupables, mettre à l'écart des individus dangereux, dissuader les éventuels délinquants, offrir un système cohérent de valeurs, réguler les comportements, éviter la récidive, ne pas couter trop cher, etc.

De sorte qu'un système pénal ne peut guère poser des principes qui satisferont tout le monde. Or, elle doit se plier souvent aux exigences de la foule.

La peine de mort pose beaucoup de questions éthiques, elle s'avère peu dissuasive mais son gros avantage est que, généralement, elle satisfait le désir de vengeance, surnommé "exigence de justice". Notons qu'elle règle parfois la question de la récidive, mais seulement parfois parce que la récidive n'est pas toujours envisageable.

En tant que chrétienne, je suis opposée à la peine de mort car "tu ne tueras point" ne doit pas être transgressé tant qu'il y a d'autres moyens et seulement dans l'extrême nécessité.

Puis en tant que citoyenne, je crois que la peine de mort encourage, alimente, exaspère le désir de vengeance, et finalement légitime le principe de faire payer le prix fort au coupable, avec toujours plus de sévérité. Son recours éventuel entretient aussi le sentiment que certains hommes ne sont pas "récupérables" et donc à éliminer par nature.
Ainsi au plan pédagogique, la peine de mort ne dissuade pas les criminels mais elle entérine dans nos consciences la légitimité de la violence meurtrière, de surcroît elle entretient une vision pessimiste de la nature humaine qui serait inamendable.
Réflexion très sage et très pointue, Tamar, bravo !
Moi, je n'aime pas être trop sage, par tempérament.
Je suis pour la peine de mort quand il s'agit de crimes de sang.
On me dit que ce n'est pas dissuasif, mais ce n'est pas dans le but de dissuader que je suis pour.
On me dit qu'il ne faut pas se venger, mais ce n'est pas pour la vengeance que je suis pour.
Je trouve tout simplement juste que soit décapité celui qui a donné la mort, je dis bien décapité car c'est le procédé par guillotine qui a ma préférence. Mais c'est de l'oeil pour oeil me dira-t-on. Je ne sais pas, mais c'est ça qui me parait juste, et ce qui est juste passe pour moi avant l'efficacité dissuasive.
Mais je suis pour qu'on l'applique aux criminels bien vigoureux. Aussi,
- j'excèpte les vieillards et les femmes, trop fragiles de mon point de vue pour subir un tel châtiment.
-je ne cite pas les malades mentaux et les enfants, c'est inutile, vu que la justice ne les condamnera pas à une telle peine.
-j'excèpte aussi les étrangers de passage, non résidents, car exécuter un étranger qui n'est pas en son pays, me laissera toujours sur l'impression d'un barbare  lynchage populaire. Je suis même contre leur détention, mais pour qu'on les remettent aux autorités de leur pays, libre à elles d'en faire ce qu'elles veulent. Pas d'étranger dans les prisons, mais là je suis hors sujet.
avatar
Tatonga

Masculin Messages : 3929
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 41

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peine de mort.

Message par tamar35 le Mar 27 Sep - 9:59

lyaqine a écrit:ça c'est le début,personne ne doit tuer.mais quand on parle de peine de mort le mal est déjà fait.donc tu devrais dire " dent pour dent vie pour vie".

Au début comme à la fin, personne ne doit tuer. Sinon on aura toujours de "bonnes raisons" pour tuer.

Tuer un assassin c'est rajouter la mort à la mort, c'est s'identifier au criminel, c'est jouer le match nul où la mort a marqué deux points.

De surcroît, en assouvissant le désir de vengeance la peine de mort légitime ce sentiment primal qu'une société doit permettre de dépasser.
Autoriser le désir de vengeance, même si 'est une vengeance par délégation, c'est une faute gravissime.

La loi du talion a peut-être été un progrès par rapport à la barbarie absolue, mais c'est désormais un principe régressif, l'homme est appelé à la raison et non pas à l'imitation infantile.
avatar
tamar35

Féminin Messages : 301
Date d'inscription : 11/05/2016
Age : 35

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peine de mort.

Message par lyaqine le Mar 27 Sep - 22:14

Au début comme à la fin a écrit:Tamar35
Dieu n' a pas dit ce là
avatar
lyaqine

Masculin Messages : 369
Date d'inscription : 22/05/2016
Age : 51

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peine de mort.

Message par tamar35 le Mer 28 Sep - 14:11

Tatonga a écrit:
Je trouve tout simplement juste que soit décapité celui qui a donné la mort

La justice ne peut pas consister à équilibrer une horreur par une autre horreur.
Si on trouve que tuer est injuste et mal, comment justifier la peine de mort par l'idée de justice ?

Mais il est clair que nous avons ancré en nous l'idée que la justice exige la sanction et l'on se figure qu'une sanction équivalente au crime est une preuve de parfaite équité. Mais va-t-on violer un violeur ? on trouverait ça puéril sinon barbare... La peine de mort est puérile et barbare.

Voilà pourquoi le pardon est difficile, quasiment impossible au point qu'il est malsain de demander pardon à une victime ou à un proche de la victime. Il faut présenter des regrets sincères, témoigner d'une véritable contrition et espérer le pardon qui viendra ou pas.
Demander pardon c'est demander ce qui est inhumain, et le pardon quand il est accordé par un humain c'est le fruit d'une grâce divine.

Les sanctions court-circuitent le travail de contrition, on bascule dans une économie d'échange où la sanction est le prix à payer si jamais on se fait prendre. Or, on a rarement envie de se faire prendre... par conséquent, pour le criminel qui s'est fait prendre, la sanction devient presque injuste au regard de ceux qui ne se font pas prendre... Il se repent des erreurs qui ont contribué à ce qu'il se fasse prendre, et non pas de l'acte lui-même.

Nous sommes tous à nous moquer de ceux qui peuvent invoquer le Décalogue par ci et justifier simultanément tel ou tel homicide par là.
Mais un homicide justifié reste un homicide.

Je ne disconviens qu'il y a des cas dramatiques où le principe du "moindre mal" prévaut, mais aucun principe ne doit être galvaudé.
avatar
tamar35

Féminin Messages : 301
Date d'inscription : 11/05/2016
Age : 35

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peine de mort.

Message par Tatonga le Jeu 29 Sep - 6:27

Bonjour Tamar,
Je voudrais faire remarquer que je ne suis pas dans l’ « œil pour œil… », car je ne préconise la réciprocité que dans les crimes de sang volontaires, tout en en exceptant femmes, enfants, personnes âgées et  malades mentaux.
Je ne suis pas non plus dans la vengeance ou la colère, car je ne préconise nullement la réciprocité dans un esprit de vendetta, je n’éprouve nullement ce sentiment.
C’est donc pour une autre raison ou plutôt en raison d’un autre sentiment.
Je pense en effet  que nous avons en nous le sentiment inné de la justice, que nous ne devons  pas bafouer,  que nous ne pouvons pas bafouer sans que cela ait des conséquences, que nous ne pouvons pas bafouer  sans  égratigner  nos valeurs morales, sans instiller dans nos sociétés un sentiment d’impunité qui  lui ferait perdre ses repères et corromprait ses valeurs. Le pardon, oui, mais pas inconditionnel, pas au détriment  de ce qui est juste.
Je crois voir où nous divergeons, toi et moi.
Tu raisonnes en termes de faire rendre la justice (par un appareil judiciaire qui doit plus ou moins composer et gérer pour répondre à des impératifs sociétaux).
Moi je suis dans le «  faire justice », sans que cela relève du sentiment de vengeance.
Tu es dans la pensée, je suis dans le sentiment.
Je te concède qu’il est possible que je me trompe sur  ce sentiment inné de justice que je ressens, il  n’est peut-être rien d’autre que ce désir de vengeance.
Je pense à un homme dans la force de l’âge, les bras musculeux, qui égorgerait un enfant en pensant avec délectation  aux souffrances atroces qu’endureront ses parents, ou qui plongerait son poignard dans le cœur d’un adolescent ou d’un paisible père de famille en le fixant dans les yeux pour se repaitre sadiquement de sa terreur et jouir d’avance de tout le malheur qui allait frapper sa famille. De tels crimes ne peuvent s’oublier, se laver que dans le sang. Oui, c’est à ces monstres que je pense, et je ne crois pas que de tels monstres soient amendables, j’aurais même horreur de les voir s’amender.
Je trouverais juste et nécessaire pour l’équilibre de la Terre, pour l’équilibre du ciel, pour l’équilibre de l’univers, pour l’équilibre psychique de l’humanité, qu’un bourreau le poignarde en le fixant de même dans les yeux, sinon, c’est la notion même de justice qui serait éclaboussée et n’aurait plus aucun sens.
avatar
Tatonga

Masculin Messages : 3929
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 41

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peine de mort.

Message par Dede 95 le Jeu 29 Sep - 20:37

Le principe de la justice dans un pays démocratique , c'est de se débarrasser de celui qui s'est montré dangereux et irrécupérable.
A cela elle à deux méthodes, l'Isolement ou la peine de mort!
Je suis contre la peine de mort, car je considèrerais toujours qu'un être humain est récupérable!
Mais est-ce que la prison, en l'état actuel, lui permet de s'améliorer, j'ai un doute!
avatar
Dede 95

Masculin Messages : 1072
Date d'inscription : 01/02/2016
Age : 74
Localisation : Corse et Région Parisienne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peine de mort.

Message par Tatonga le Ven 30 Sep - 7:03

Dede 95 a écrit:Le principe de la justice dans un pays démocratique , c'est de se débarrasser de celui qui s'est montré dangereux et irrécupérable.
A cela elle à deux méthodes, l'Isolement ou la peine de mort!
Je suis contre la peine de mort, car je considèrerais toujours qu'un être humain est récupérable!
Mais est-ce que la prison, en l'état actuel, lui permet de s'améliorer, j'ai un doute!
Oui, je ne vois pas comment la prison aurait le pouvoir d'améliorer les gens, elle pourrait tout au plus les mater pour certains d'entre eux, pour ceux qui craindraient d'y retourner, et les dissuader ainsi de récidiver. Beaucoup de petits délinquants et même de grands délinquants peuvent se réinsérer.
Pour l'auteur d'un crime de sang prémédité, c'est un peu différent, j'ai beaucoup de peine à croire qu'il soit récupérable. Espérer voir s'améliorer un tel criminel me semble relever plutôt de l'idée chrétienne (religieuse) de "sauver une âme ", sinon je ne vois pas pourquoi on nourrirait une telle illusion.
avatar
Tatonga

Masculin Messages : 3929
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 41

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peine de mort.

Message par tamar35 le Ven 30 Sep - 22:18

Tatonga a écrit:Je pense en effet  que nous avons en nous le sentiment inné de la justice

Je n'y crois pas beaucoup à ce sentiment de justice, je crois plutôt que c'est un sentiment de défense, de jalousie et de rétributivité. D'une manière générale on adore les sanctions pour les autres et les récompenses pour nous.

Tatonga a écrit:que nous ne devons  pas bafouer,  que nous ne pouvons pas bafouer sans que cela ait des conséquences, que nous ne pouvons pas bafouer  sans  égratigner  nos valeurs morales

Tuer égratigne mes valeurs morales même si c'est au nom d'une justice humaine.

Tatonga a écrit:Je crois voir où nous divergeons, toi et moi.
Tu raisonnes en termes de faire rendre la justice (par un appareil judiciaire qui doit plus ou moins composer et gérer pour répondre à des impératifs sociétaux).
Moi je suis dans le «  faire justice », sans que cela relève du sentiment de vengeance.

Oui... dans le faire... dans l'acte...
Nous divergeons sur le concept même de justice, vous identifiez un homme à ses actes, et votre justice consiste à "équilibrer" un acte commis avec un acte que commettra la société.
avatar
tamar35

Féminin Messages : 301
Date d'inscription : 11/05/2016
Age : 35

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peine de mort.

Message par Tatonga le Sam 1 Oct - 7:34

tamar35 a écrit:
Je n'y crois pas beaucoup à ce sentiment de justice, je crois plutôt que c'est un sentiment de défense, de jalousie et de rétributivité. D'une manière générale on adore les sanctions pour les autres et les récompenses pour nous.
Je ne sais plus quoi penser. Nous parlons pourtant de justice. Que signifie de mot. Au-dela, de l'institution judiciaire, au-dela de la nécessité du maintien de l'ordre, au-dela de la fonction de police, au-dela de la sanction et de la récompense, au-dela de la nécessité de protéger la société et le "contrat social", il doit y avoir un principe, une valeur, quelque chose d'universel, toujours le même à travers le temps et l'espace, qu'on appelle justice et sur lequel se fondent toutes ces institutions, le Droit et cette soif de justice chez l'homme.
Je ne sais pas, je t'avoue que je ne suis sûr de rien.
Tuer égratigne mes valeurs morales même si c'est au nom d'une justice humaine.
Oui, et cela est compréhensible. Voir oter la vie à un être humain nous révulse, nous révolte, nous est insoutenable. Mais on peut toujours se demander si ce n'est pas un impératif de justice. On revient toujours à cette notion de justice. Je fais observer en passant que certains criminels se dénoncent à la justice, poussés (peut-être) par ce sentiment de justice. Je ne crois pas non plus que les très longues peines de prisons prononcées par les tribunaux soient dictée uniquement par le souci de protéger la société, j'y vois aussi un désir de "faire justice" et de vengeance.
Oui... dans le faire... dans l'acte...
Nous divergeons sur le concept même de justice, vous identifiez un homme à ses actes, et votre justice consiste à "équilibrer" un acte commis avec un acte que commettra la société.
J'entends souvent dire cela, mais je ne le comprends pas, je ne sais pas ce que ça signifie. Si on isole les actes (et je suppose les paroles aussi) de l'homme, que reste-t-il de l'homme ? Il reste l'homme bien sûr qui peut changer, s'améliorer (ou le contraire), mais comment condamner les actes sans sanctionner l'homme ?[/quote]
avatar
Tatonga

Masculin Messages : 3929
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 41

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peine de mort.

Message par tamar35 le Lun 3 Oct - 21:03

Tatonga a écrit:
il doit y avoir un principe, une valeur, quelque chose d'universel, toujours le même à travers le temps et l'espace, qu'on appelle justice et sur lequel se fondent toutes ces institutions, le Droit et cette soif de justice chez l'homme.

Et la mort d'un être humain étancherait la soif ?

Tatonga a écrit:J'entends souvent dire cela, mais je ne le comprends pas, je ne sais pas ce que ça signifie. Si on isole les actes (et je suppose les paroles aussi) de l'homme, que reste-t-il de l'homme ? Il reste l'homme bien sûr qui peut changer, s'améliorer (ou le contraire), mais comment condamner les actes sans sanctionner l'homme ?

On peut garder la mesure dans la sanction et ne pas bâcler au nom de principes sacrément flous.
Il y a une forme de démission dans les sanctions extrêmes. C'est comme si on appliquait la peine de mort parce que l'on a rien trouvé de mieux.
avatar
tamar35

Féminin Messages : 301
Date d'inscription : 11/05/2016
Age : 35

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peine de mort.

Message par Tatonga le Mar 4 Oct - 13:09

Oui, je comprends ta position. Je conviens aussi qu’il y a de la vengeance dans la mienne. Bien que ce ne soit pas là un très beau sentiment, je crois que la vengeance est nécessaire, et que seule la vengeance permet vraiment à la famille éprouvée par le crime de tourner la page et de faire son deuil. Oui, penser à la famille de la victime doit primer sur toute autre considération et seule la peine capitale permet de clore rapidement le dossier et de panser les blessures. Garder en vie des monstres, auteur de crimes abominables contre des êtres souvent sans défense à qui ils infligent même d’atroces mutilations pour assouvir leur soif de sang et leurs penchants sexuels, les garder en vie dans l’espoir illusoire d’en faire d’ honorables citoyens et de les réinsérer dans la société est certainement une épreuve insupportable pour les parents des victimes.
Au nom des droits de l’homme et du respect de la vie, on prêche l’abolition, je pense que ces mêmes droits et ce même respect peuvent justifier aussi la peine de mort.
Oui, il y a de la barbarie à tuer, et tuer était encore plus barbare il y a quelque temps. Je lisais il y a quelques jours qu’au 18°siècle en France et même au 19° siècle dans cette Angleterre de la révolution industrielle, on condamnait à mort même pour de véniels larcins et que les condamnés étaient soumis à la torture avant d’être exécutés. Un peu plus tôt, même les animaux étaient condamnés à mort et exécutés, à l’époque où les religieux détenaient le pouvoir spirituel et temporel, condamnations qui étaient donc justifiées pour des considérations religieuses.
Mais que disent les religions monothéistes à ce propos ?
En islam, la loi du talion est clairement exprimée. Cependant, le talion est laissé au choix de la famille de la victime qui peut l’exiger, pardonner ou demander une compensation financière.
La peine de mort est requise dans 3 cas : le meurtre, l’adultère et le grand banditisme. Je ne crois pas savoir comment doit être exécutée la peine, mais la lapidation requise en cas d’adultère est un procédé particulièrement barbare puisqu’il consiste à faire mourir sous la torture.
Dans la Torah, Dieu dit après le déluge à Noé : « Celui qui fait couler le sang de l’homme, par l’homme son sang sera versé, car l’homme fut créé à l’image de Dieu » (Genèse 9 ; 6). Nous avons là la consécration de la loi du talion par la loi hébraïque.
Quant au christianisme, il est le prolongement historique de la religion de Moise. En admettant l’ l’Ancien Testament comme héritage du Nouveau, le Christianisme prescrit ouvertement la peine de mort. Les adeptes de l’abolition invoquent toutefois le « tu ne tueras point » de la Bible. Mais cette interprétation est à mon sens tirée par les cheveux, car il me semble évident qu’il s’agit de la prohibition du meurtre et non de la peine capitale contre les meurtriers.
avatar
Tatonga

Masculin Messages : 3929
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 41

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peine de mort.

Message par lyaqine le Mer 5 Oct - 10:41

si on aboli la peine de mort on ne doit pas sanctionner non plus le vole ni l' adultère ni la falsification .le vole ,c'est quoi quelque sou par rapport à la vie humaine?
avatar
lyaqine

Masculin Messages : 369
Date d'inscription : 22/05/2016
Age : 51

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peine de mort.

Message par tamar35 le Mer 5 Oct - 22:09

Tatonga a écrit:Oui, je comprends ta position. Je conviens  aussi qu’il y a de la vengeance dans  la mienne. Bien que ce ne soit pas là un très beau sentiment, je crois que la vengeance est nécessaire,  et que seule la vengeance permet vraiment à la famille éprouvée par le crime de tourner la page et  de faire son deuil.

C'est un des principaux reproches que je fais à la légalisation de la peine de mort : c'est qu'elle justifie le maximalisme de la vengeance, c'est à cause de la peine de mort que les famille auront du mal  faire le deuil par un autre biais. À cause de la peine de mort, les familles demandent toujours plus de sévérité même dans les affaires moins dramatiques.

Pédagogiquement c'est nul.
Et comme il n'y a aucune efficacité avérée...

Tatonga a écrit:
Quant au christianisme, il est le prolongement historique de la religion de Moise. En admettant l’ l’Ancien Testament comme héritage du Nouveau, le Christianisme prescrit ouvertement la peine de mort. Les adeptes de l’abolition invoquent toutefois le « tu ne tueras point » de la Bible. Mais cette interprétation est à mon sens tirée par les cheveux, car il me semble évident qu’il s’agit de la prohibition du meurtre et non  de la peine capitale contre les  meurtriers.

Le Christianisme n'a pas importé grand chose des 613 commandements. Il n'y a rien dans le message évangélique qui justifie la peine de mort.
avatar
tamar35

Féminin Messages : 301
Date d'inscription : 11/05/2016
Age : 35

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peine de mort.

Message par tamar35 le Mer 5 Oct - 22:14

lyaqine a écrit:si on aboli la peine de mort on ne doit pas sanctionner non plus le vole ni l' adultère ni la falsification .le vole ,c'est quoi quelque sou par rapport à la vie humaine?

Je n'ai jamais dit qu'il fallait supprimer les sanctions. Il est écrit "tu ne tueras point" il n'est pas écrit "tu ne puniras point".

Cependant, il est clair que notre système pénal n'est pas terriblement efficace. Et ce n'est pas une question de "peine de mort" car en France elle ne concernait pas grand monde.
avatar
tamar35

Féminin Messages : 301
Date d'inscription : 11/05/2016
Age : 35

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peine de mort.

Message par Tatonga le Sam 8 Oct - 6:00

Oui, Tamar, tu as raison. Avec ou sans le Dieu des religions, une vie est ce qu'il y a de plus sacré, la seule chose sacrée, la supprimer est le plus grand, le seul sacrilège qui puisse se commettre, quel que soit le motif invoqué. C'est à Dieu qu'il faut laisser le soin de décider à propos des crimes et des criminels.
Oui, on peut être chrétien ou musulman (on est l'un ou l'autre selon les circonstances de la vie) sans s'attacher au Livre et s'opposer à la peine de mort quand même il la prescrirait. Il faut être en accord avec sa conscience et c'est cette conscience qui est Dieu ou qui mène à Dieu. On ne peut tout à la fois ôter la vie et invoquer la miséricorde et le pardon de Dieu.
Malheureusement, nous provoquons d'horribles hécatombes dans le monde animal et c'est injustifiable. Nous  avons même fait de ces massacres une industrie: nous créons la vie en série dans des batteries pour la détruire. J'ai bien peur que cela nous condamne sans rémission.
avatar
Tatonga

Masculin Messages : 3929
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 41

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peine de mort.

Message par tamar35 le Lun 10 Oct - 11:59

Tatonga a écrit:Oui, on peut être chrétien ou musulman (on est l'un ou l'autre selon les circonstances de la vie) sans s'attacher au Livre et s'opposer à la peine de mort quand même il la prescrirait.
À ma connaissance, Jésus n'a pas prescrit la peine de mort, il s'est opposé à la lapidation de la femme adultère.

Tatonga a écrit:Malheureusement, nous provoquons d'horribles hécatombes dans le monde animal et c'est injustifiable. Nous  avons même fait de ces massacres une industrie: nous créons la vie en série dans des batteries pour la détruire. J'ai bien peur que cela nous condamne sans rémission.

Que tel ou tel autre divin existe je crois que l'humanité est condamnée sauf un incroyable sursaut.
Ce qui est injuste c'est que la plupart des humains (et encore moins les autres êtres vivants) n'ont pas décidé consciemment le saccage de notre écosystème.
Il est vrai que la plupart des "Occidentaux" en sont complices mais on ne leur a pas demandé leur avis, on les embarqué dans une frénésie de consommation, véritable miroir aux alouettes.
avatar
tamar35

Féminin Messages : 301
Date d'inscription : 11/05/2016
Age : 35

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peine de mort.

Message par Tatonga le Lun 10 Oct - 13:12

tamar35 a écrit:
Que tel ou tel autre divin existe je crois que l'humanité est condamnée sauf un incroyable sursaut.
Ce qui est injuste c'est que la plupart des humains (et encore moins les autres êtres vivants) n'ont pas décidé consciemment le saccage de notre écosystème.
Il est vrai que la plupart des "Occidentaux" en sont complices mais on ne leur a pas demandé leur avis, on les embarqué dans une frénésie de consommation, véritable miroir aux alouettes.
J'ai bien peur de m'être mal exprimé.
J'ai parfois des "idées" bizarres.
Quand je disais: " j'ai bien peur que cela nous condamne sans rémission ", je ne pensais pas à la fin de l'humanité parce que nous détruisons la planète.
Je voulais dire qu'en détruisant la vie (tant de vies de ces créatures animales), nous nous condamnons aux yeux de Dieu. Comment pourrions-nous espérer de Dieu quoi que ce soit en notre qualité de créatures, alors que nous détruisons sans pitié d'autres créatures vivantes. Alors que nous n'avons ni respect ni considration pour les être vivants, comment espérer que Dieu en ait pour nous, qui sommes des êtres vivants à l'exemple des êtres que nous détruisons, fussent-ils animaux. Comment espérer dans ce cas que Dieu ne nous réserve pas le même sort: nous détruire ?
On trouvera sans doute dans les livres sacrés que Dieu a autorisé de telles tueries, mais cela vient-il vraiment de Dieu. La question mérite d'être posée, tant la chose quand on la regarde d'un oeil neuf parait inadmissible, voire horrifiante même.
avatar
Tatonga

Masculin Messages : 3929
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 41

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peine de mort.

Message par tamar35 le Mer 12 Oct - 14:02

Tatonga a écrit:Quand je disais: " j'ai bien peur que cela nous condamne sans rémission ", je ne pensais pas à la fin de l'humanité parce que nous détruisons la planète.
Je voulais dire qu'en détruisant la vie (tant de vies de ces créatures animales), nous nous condamnons aux yeux de Dieu. Comment pourrions-nous espérer de Dieu quoi que ce soit en notre qualité de créatures, alors que nous détruisons sans pitié d'autres créatures vivantes. Alors que nous n'avons ni respect ni considration pour les être vivants, comment espérer que Dieu en ait pour nous, qui sommes des êtres vivants à l'exemple des êtres que nous détruisons, fussent-ils animaux. Comment espérer dans ce cas que Dieu ne nous réserve pas le même sort: nous détruire ?

Tout dépend si ce dieu-là nourrissait beaucoup d'illusions à notre égard. Je ne vois pas comment nous pourrions mériter respect et considération de la part de Dieu.
Il faudra qu'Il soit drôlement miséricordieux...

De toutes façons, qu'est-ce qui pourrait motiver Dieu à nous sauver sinon l'amour inconditionnel ?
avatar
tamar35

Féminin Messages : 301
Date d'inscription : 11/05/2016
Age : 35

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peine de mort.

Message par Tatonga le Jeu 13 Oct - 7:12

tamar35 a écrit:

Tout dépend si ce dieu-là nourrissait beaucoup d'illusions à notre égard. Je ne vois pas comment nous pourrions mériter respect et considération de la part de Dieu.
Il faudra qu'Il soit drôlement miséricordieux...

De toutes façons, qu'est-ce qui pourrait motiver Dieu à nous sauver sinon l'amour inconditionnel ?
Chaque fois que tu me parles de Dieu, tu me déroutes. Peut-être parce qu'appartenons-nous à des sphères culturelles différentes. J'ai toujours entendu dire que Dieu sauvait ceux qui le méritaient, ses amis, et qu'il excluait les autres, voire les vouait aux gémonies. Et je me suis toujours demandé quels hommes pouvaient vraiment prétendre à l'amour de Dieu et comment Dieu allait faire pour les trier et les juger, tant ils se ressemblent malgré leurs différences, évoluent dans des contextes différents, et tant ils sont tous à plaindre aussi.
Et voilà que tu me parles de l'amour inconditionnel, ce matin même où j'ai mis une prière dans le même sens dans " pour dire bonjour ".
Oui, seul l'amour inconditionnel peut nous sauver. Cette vie en soi est déjà une épreuve douloureuse, au-dessus de nos forces. Quelles que soient nos fautes, nous sommes fortement déterminés malgré notre libre-arbitre et nous avons tous à notre décharge des circonstances atténuantes.
avatar
Tatonga

Masculin Messages : 3929
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 41

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La peine de mort.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum