anipassion.com

Le désenchantement du monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le désenchantement du monde

Message par Ase le Mar 23 Aoû - 1:05

"Le désenchantement du monde", l'expression est célèbre et audacieuse. Par celle-ci, Max Weber pense la modernité au travers de l'articulation du religieux et du politique. Cette modernisation des sociétés qui signe le déclin du religieux avec la rationalisation des activités humaines. Qui annonce que les techniques et les sciences remplacent les croyances, les superstitions et la magie, que la médecine se substitue à la prière, et enfin que l'esprit religieux se mue en esprit politique. Alors que la pratique religieuse diminue en Occident, on a jamais autant parlé de l'influence de la religion dans le cadre politique. Du déclin du religieux on assiste à un retour sous une autre forme. Et plutôt que d'évoquer un retour il s'agit davantage d'une mutation.

Une mutation aux "allures américaines" diront certains, "Dieu est américain" diront d'autres. Reprenant les observations de l'historien Alexis de Tocqueville ou celle du sociologue Robert Bellah, on entendra dire que la Déclaration d'indépendance est un texte sacré, qu'en Amérique on sacralise des valeurs communes comme le drapeau et les idéaux patriotiques qui rassemble la société américaine, tout en vénérant les Pères fondateurs et en idéalisant le rêve américain, l'american way of life.

Mais surtout une mutation aux formes multiples. Car si la politique à l'irrésistible tendance à se muer en religieux (et vice versa) c'est en raison d'une nature commune, d'une formation discursive selon l'expression de l'historien Daniel Dubuisson, c'est-à-dire d'un cadre mental dont les hommes ont besoin pour donner du sens à leur existence et qui permet de définir des règles de vie qui encadre leur pratique. C'est ainsi que le sacré s'insère toujours dans le politique.

Selon Max Weber, ce "désenchantement du monde" s'accompagne de ce qu'il nommera "l'esprit du capitalisme" dont la logique est constituée de la domination bureaucratique, de la rationalisation instrumentale, de l'esprit du calcul et du désenchantement du monde. Quatre caractéristiques d'une modernité qui se base en grande partie sur les relations marchandes (dont le désir d'accumulation des richesses, la perception de l'argent comme étant une fin en soi, et la monétisation de tout service). Au sommet de cet esprit pyramidal règne en maître le monstre économico-financier et son artillerie mathématique (théorie monétaire, etc.) qui inspirera à Allen Ginsberg l'image du Moloch sanguinaire de la mythologie grecque.
.
Cordialement,
Ase
avatar
Ase

Masculin Messages : 964
Date d'inscription : 18/11/2015
Age : 36
Localisation : Strasbourg

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le désenchantement du monde

Message par lyaqine le Jeu 8 Sep - 17:38

c'est à dire la religion de " tous ce qui fait plaisir est bien ".
les lois de l' homme ne substitueront jamais les lois divine.
avatar
lyaqine

Masculin Messages : 264
Date d'inscription : 22/05/2016
Age : 51

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum