Foi et Croyance : une question de définition

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Foi et Croyance : une question de définition

Message par 3mondes le Ven 27 Mai - 12:55

abdulwahid a écrit:3 mondes...
Non tu ne m'embêtes pas...Si je prends ta remarque sur le ton de la plaisanterie, c'est que j'ai déjà eu cette discussion des dizaines de fois et qu'on en arrive toujours au même point de blocage...c'est pour cela que j'ai parlé de preuves "pour les croyants".
Dans ce cas je ne parle pas de preuves, mais de confirmations.

Donc attention au biais de raisonnement qui porte ce nom. (voir la définition de "Biais de confirmation".)

abdulwahid a écrit:Tu poses des questions, c'est une bonne chose en soi...Mais si à la base tu ignores ce qu'est la foi, je ne peux te présenter de preuves, si ce n'est avec la permission d'Allah...Or cette permission Il la donne plus facilement aux Connaissants de Dieu, dont parle Ase, qu'aux croyants Lambda comme moi...
Mais sait on jamais, incha allah...
Tu ne sais pas si j'ignore ce qu'est la foi.

Si tu ne peux pas me présenter de preuves, c'est bien que tes preuves n'en sont pas.

Allah n'y est pour tien l'ami.

Wink
avatar
3mondes

Messages : 386
Date d'inscription : 31/12/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Foi et Croyance : une question de définition

Message par 3mondes le Ven 27 Mai - 18:04

* Correction : ---------> lire : "Allah n'y est pour rien..."
avatar
3mondes

Messages : 386
Date d'inscription : 31/12/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Foi et Croyance : une question de définition

Message par abdulwahid le Ven 27 Mai - 20:11

3mondes a écrit:Tu ne sais pas si j'ignore ce qu'est la foi.
Si tu ne peux pas me présenter de preuves, c'est bien que tes preuves n'en sont pas.
Allah n'y est pour tien l'ami.
Si tu n'ignorais pas ce qu'est la foi, tu n'attendrais pas de preuves...
Les preuves d'une connaissance intuitive ne sont reconnaissables que par ceux qui partagent ce type de connaissance, c'est ainsi...
Ton degré de comprehension n'est pas le critère unique pour décréter qu'un chose est réelle ou pas

abdulwahid

Masculin Messages : 226
Date d'inscription : 22/05/2016
Age : 46

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Foi et Croyance : une question de définition

Message par 3mondes le Ven 27 Mai - 23:08

abdulwahid a écrit:Si tu n'ignorais pas ce qu'est la foi, tu n'attendrais pas de preuves...
Les preuves d'une connaissance intuitive ne sont reconnaissables que par ceux qui partagent ce type de connaissance, c'est ainsi...
Ton degré de comprehension n'est pas le critère unique pour décréter qu'un chose est réelle ou pas
Je n'attends pas de preuve pour ce qui est de la foi, qu'elle soit la mienne ou celle des uns et des autres. Mais je réagissais à ce que tu disais, car c'est toi qui parlais de preuve. Tu parlais de "preuves pour croyants".
D'aillleurs tu reparles ici de preuves et de connaissance, ce qui est totalement inadéquat pout ce qui est de la foi.
Il n'y a pas de degré de connaissance. Ce qui est connaissance est connnaisssance, ce qui ne l'est pas ne l'est pas.
Si mon degré de compréhension ne s'accorde pas trop à ce que tu dis, c'est donc que tu devrais revoir ce que tu crois savoir...
avatar
3mondes

Messages : 386
Date d'inscription : 31/12/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Foi et Croyance : une question de définition

Message par abdulwahid le Sam 28 Mai - 10:30

[quote="3mondes"][quote="abdulwahid"]Si tu n'ignorais pas ce qu'est la foi, tu n'attendrais pas de preuves...
Les preuves d'une connaissance intuitive ne sont reconnaissables que par ceux qui partagent ce type de connaissance, c'est ainsi...
Ton degré de comprehension n'est pas le critère unique pour décréter qu'un chose est réelle ou pas[/quote]
Je n'attends pas de preuve pour ce qui est de la foi, qu'elle soit la mienne ou celle des uns et des autres. Mais je réagissais à ce que tu disais, car c'est toi qui parlais de preuve. Tu parlais de "preuves pour croyants".
D'aillleurs tu reparles ici de preuves et de connaissance, ce qui est totalement inadéquat pout ce qui est de la foi.
Il n'y a pas de degré de connaissance. Ce qui est connaissance est connnaisssance, ce qui ne l'est pas ne l'est pas.
Si mon degré de compréhension ne s'accorde pas trop à ce que tu dis, c'est donc que tu devrais revoir ce que tu crois savoir...[/quote]


Si je te parle de "preuves" c'est parce que tu me parles de choses qui doivent être "vérifiables" pour qu'on leur accorde du crédit...
Et si je te parle de "preuves pour les croyants", c'est parce que ce type particulier de connaissance qui découle de la foi ne peut être partagé réellement que par ceux a qui Dieu a donné la foi...
C'est là le blocage dont je parlait plus haut: Séparée de ce mode de connaissance suprarationnelle, la raison n'est pas disposée à recevoir les preuves, ou si tu préfères , à vérifier la réalité de vérités qui échappent à son  champ d'investigation...
Ensuite, il est certain que je doive revoir ce que je crois savoir... c'est un condition, mais pas la seule, pour franchir un degré dans la connaissance effective...Mais en tout état de cause, ce n'est pas mon effort mais le tien qui te permettra, inch allah, de dépasser ta compréhension actuelle des choses...

abdulwahid

Masculin Messages : 226
Date d'inscription : 22/05/2016
Age : 46

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Foi et Croyance : une question de définition

Message par 3mondes le Lun 30 Mai - 22:41

abdulwahid a écrit:Si tu n'ignorais pas ce qu'est la foi, tu n'attendrais pas de preuves...
Les preuves d'une connaissance intuitive ne sont reconnaissables que par ceux qui partagent ce type de connaissance, c'est ainsi...
Ton degré de comprehension n'est pas le critère unique pour décréter qu'un chose est réelle ou pas
Je n'attends pas de preuve pour ce qui est de la foi, qu'elle soit la mienne ou celle des uns et des autres. Mais je réagissais à ce que tu disais, car c'est toi qui parlais de preuve. Tu parlais de "preuves pour croyants".
D'aillleurs tu reparles ici de preuves et de connaissance, ce qui est totalement inadéquat pout ce qui est de la foi.
Il n'y a pas de degré de connaissance. Ce qui est connaissance est connnaisssance, ce qui ne l'est pas ne l'est pas.
Si mon degré de compréhension ne s'accorde pas trop à ce que tu dis, c'est donc que tu devrais revoir ce que tu crois savoir...
avatar
3mondes

Messages : 386
Date d'inscription : 31/12/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Foi et Croyance : une question de définition

Message par Ase le Mar 31 Mai - 7:53

Je ne parlais pas de critères de confiance, mais de critères d'objectivité.

Les critères d'objectivité ne sont-ils pas des critères de confiance ?

C'est déjà fait l'ami. Et j'en suis où je suis. Je préfère de loin le verbe des philosophes.

T'a rencontré qui afin que je puisse me faire une véritable idée ?

les pouvoirs, influences et autres facultés "spéciales" de nature psychique ne prouvent en rien l'existence d'un Dieu

Pourquoi tu parles de ca, je ne suis pas en train de te parler de miraculeux ou de sensationnel ou d'escroquerie. Tu devrais bien au contraire laisser ça de côté, cela ne te servirait à rien.
Et concernant ta remarque, tu as raison, ils sont inutiles, ne prouvent rien.

(voir la notion de 'mèmes')

Ah tiens, tu connais ça. Je fais partie d'un groupe de memeticiens.

Je connais bien ce genre de phénomènes psyschiques par le biais de la pratique chamane, phénomènes étonnants au demeurant, mais de là à confirmer un Dieu "omniscient", "tout puissant" et "créateur de tout", objectivement et rationnellement parlant, cela ne tient pas.

La pratique chamanique est inutile pour ce qui te concerne, et je dirais même inadéquate à te permettre de toucher les vérités transcendantes dont je t'es causé. Tu as un esprit capricieux, trop formaté scolairement et universitairement parlant, il lui faut quelque chose de plus fort, auquel le mental ne puisse pas se rattacher, la méditation zen est plus adéquate je pense pour toi, sur la durée par le zazen, tu devrais commencer à comprendre. Va à l'encontre de maitres Zen. En plus, ça devrait te rassurer la plupart ne parlent pas de Dieu.


Et quand tu dis "véritables maîtres authentiques", cela me fait sourire, car "véritables" et "authentiques" selon quoi ? Selon quel critère ? Celui de confiance que tu leur portes ? S'ils sont sages et éveillés, leur sagesse ne leur fait pas dire des bêtises...

En effet, j'emploie le terme "authentique" afin de les distinguer des charlatans qui courent les rues. Et "véritable" cela signifie qu'ils ont vraiment payé le prix de leur libération. Auprès de ces maîtres, tu comprendras qu'une connaissance intuitive et immédiate est vérifiable.

Tes vérités transcendantes ce sont ou des impressions subjectives ou des formulations conceptuelles, rien d'autre l'ami. Donc non, mon système est bien complet.

Ni des impressions subjectives, ni des formulations conceptuelles. Ca c'est secondaire, en deuxième plan.

Ase
avatar
Ase

Masculin Messages : 964
Date d'inscription : 18/11/2015
Age : 36
Localisation : Strasbourg

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Foi et Croyance : une question de définition

Message par 3mondes le Jeu 2 Juin - 7:24

Ase a écrit:
3mondes a écrit:Je ne parlais pas de critères de confiance, mais de critères d'objectivité.
Les critères d'objectivité ne sont-ils pas des critères de confiance ?
Non ce sont des critères logiques, ils doivent pouvoir se vérifier dans les faits et par la mesure instrumentale, la mesure statistique et ou probabiliste, par des constats quantitatifs autrement dit.

Ase a écrit:
3mondes a écrit:C'est déjà fait l'ami. Et j'en suis où je suis. Je préfère de loin le verbe des philosophes.
T'a rencontré qui afin que je puisse me faire une véritable idée ?
Qui d'autres ?

Ase a écrit:
3mondes a écrit:les pouvoirs, influences et autres facultés "spéciales" de nature psychique ne prouvent en rien l'existence d'un Dieu
Pourquoi tu parles de ca, je ne suis pas en train de te parler de miraculeux ou de sensationnel ou d'escroquerie. Tu devrais bien au contraire laisser ça de côté, cela ne te servirait à rien.
Et concernant ta remarque, tu as raison, ils sont inutiles, ne prouvent rien.
Alors il n'y a rien de rationnel qui le prouve non plus l'ami. Dieu est dans ce cas définitivement une chimère.

Ase a écrit:
3mondes a écrit:(voir la notion de 'mèmes')
Ah tiens, tu connais ça. Je fais partie d'un groupe de memeticiens.
Et moi je fais partie d'un groupe : les vertébrés supérieurs, qui les pratique tous les jours et tout le temps...

Ase a écrit:
3mondes a écrit:Je connais bien ce genre de phénomènes psychiques par le biais de la pratique chamane, phénomènes étonnants au demeurant, mais de là à confirmer un Dieu "omniscient", "tout puissant" et "créateur de tout", objectivement et rationnellement parlant, cela ne tient pas.
La pratique chamanique est inutile pour ce qui te concerne, et je dirais même inadéquate à te permettre de toucher les vérités transcendantes dont je t'es causé. Tu as un esprit capricieux, trop formaté scolairement et universitairement parlant, il lui faut quelque chose de plus fort, auquel le mental ne puisse pas se rattacher, la méditation zen est plus adéquate je pense pour toi, sur la durée par le zazen, tu devrais commencer à comprendre. Va à l'encontre de maitres Zen. En plus, ça devrait te rassurer la plupart ne parlent pas de Dieu.
Je suis bouddha je te le rappelle...

Je vais te surprendre, mais l'état de bouddha n'est rien d'exceptionnel et n'exclut pas la raison. C'est peut-être aussi l'une des raisons qui fait que les maîtres zen ne parlent pas de "Dieu" qui sait....

La bouddhéité n'est ni un terme, ni un accomplissement.

Ase a écrit:
3mondes a écrit:Et quand tu dis "véritables maîtres authentiques", cela me fait sourire, car "véritables" et "authentiques" selon quoi ? Selon quel critère ? Celui de confiance que tu leur portes ? S'ils sont sages et éveillés, leur sagesse ne leur fait pas dire des bêtises...
En effet, j'emploie le terme "authentique" afin de les distinguer des charlatans qui courent les rues. Et "véritable" cela signifie qu'ils ont vraiment payé le prix de leur libération. Auprès de ces maîtres, tu comprendras qu'une connaissance intuitive et immédiate est vérifiable.
Intuitive et immédiate de quoi ?

Je vois que tu te fais de fausses idées...

Ase a écrit:
3mondes a écrit:Tes vérités transcendantes ce sont ou des impressions subjectives ou des formulations conceptuelles, rien d'autre l'ami. Donc non, mon système est bien complet.
Ni des impressions subjectives, ni des formulations conceptuelles. Ca c'est secondaire, en deuxième plan.
Ni l'une ni l'autre ? En es-tu bien sûr ? Vraiment ? Qui le dit ? Et qu'est-ce qui est dit quand tu dis cela ?
Parler de vérité(s) transcendante(s) pour ce dont tu parles est-il justifié dans ce cas ?

En dehors du langage mes "3 Mondes" n'en forment qu'un, indiscernable.

Du moment que le langage fait sens, il est impossible de les contourner.
avatar
3mondes

Messages : 386
Date d'inscription : 31/12/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Foi et Croyance : une question de définition

Message par mister be le Jeu 2 Juin - 13:44



Je ne parlais pas de critères de confiance, mais de critères d'objectivité.
En tant que sujets pensants nous ne pouvons pas être objectifs
« Objectivement je pense que… », « En étant objectif, je trouve que… », autant de formule qui semble affirmer l’objectivité de la personne s’exprimant. Néanmoins, cette objectivité n’est qu’affirmée et n’est en aucun cas la réalité. Ces deux formulations symbolisent à elles seules l’impossibilité d’être objectif : à l’affirmation d’objectivité succède le pronom je qui renvoie nécessairement à un sujet. Ainsi, un sujet ne saurait être objectif puisque pour l’être il faudrait que celui ne soit plus sujet. Finalement pour qu’une réelle objectivité se mette en place, il faudrait que le sujet existe au sens grec du terme (ek/sistere : se tenir hors).

Aussi l’objectivité n’existe-t-elle pas et notre vision du monde est toujours influencée par notre point de vue, notre éducation ou nos ressentis personnels. Schopenhauer l’avait déjà très bien montré dans Le Monde comme Volonté et comme Représentation. En d’autres termes, l’appel à l’objectivité est plus un appel à la pondération et à la mesure qu’un appel à une réelle objectivité, qui elle est impossible.
avatar
mister be

Masculin Messages : 620
Date d'inscription : 07/04/2016
Age : 58
Localisation : Belgique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Foi et Croyance : une question de définition

Message par Ase le Jeu 2 Juin - 14:34

Non ce sont des critères logiques, ils doivent pouvoir se vérifier dans les faits et par la mesure instrumentale, la mesure statistique et ou probabiliste, par des constats quantitatifs autrement dit.

On parle toujours de la foi là ?
La foi ne se mesure pas avec des instruments de mesure.


Dieu est dans ce cas définitivement une chimère.

Je ne comprends pas ta logique.


Je vais te surprendre, mais l'état de bouddha n'est rien d'exceptionnel et n'exclut pas la raison. C'est peut-être aussi l'une des raisons qui fait que les maîtres zen ne parlent pas de "Dieu" qui sait

Tu ne me surprends pas et tu as raison : cela n'a rien d'exceptionnel et de mon point de vue l'éveil ("état de bouddha") n'existe pas. Il te faut néanmoins être plus rigoureux, et dire de quel point de vue cela n'a rien d'exceptionnel. Car pour beaucoup, cela est extrêmement ardu.
Te concernant, tu n'es pas un bouddha, tu crois seulement que tu l'es (autre croyance). Un bouddha reconnaîtrait sans une seule seconde d'hésitation le royaume des cieux. Il n'aurait pas besoin de tout détricoter comme tu te plais à le faire, et ne se sentirait pas obligé de se justifier en permanence.


Concernant les maîtres Zen j'en connais au moins deux, français, qui en ont parlé en teisho (enseignement dans un monastère zen).


La bouddhéité n'est ni un terme, ni un accomplissement.

C'est un chemin d'accomplissement.


Intuitive et immédiate de quoi ?

Aussi immédiate que le fait de ressentir ta respiration.
Paye le prix dans sa totalité et tu comprendras mieux que quiconque ou que toute explication que tu pourrais lire et que ton mental s'empresserait de raccrocher à ton 3-mondes.


Ni l'une ni l'autre ? En es-tu bien sûr ? Vraiment ? Qui le dit ? Et qu'est-ce qui est dit quand tu dis cela ?
Parler de vérité(s) transcendante(s) pour ce dont tu parles est-il justifié dans ce cas ?

Il ne s'agit pas d'en parler, mais d'en faire l'expérience. Découvres-les.

Bonne journée,
Ase
avatar
Ase

Masculin Messages : 964
Date d'inscription : 18/11/2015
Age : 36
Localisation : Strasbourg

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Foi et Croyance : une question de définition

Message par 3mondes le Jeu 2 Juin - 17:23

mister be a écrit:
3mondes a écrit:Je ne parlais pas de critères de confiance, mais de critères d'objectivité.
En tant que sujets pensants nous ne pouvons pas être objectifs
« Objectivement je pense que… », « En étant objectif, je trouve que… », autant de formule qui semble affirmer l’objectivité de la personne s’exprimant. Néanmoins, cette objectivité n’est qu’affirmée et n’est en aucun cas la réalité. Ces deux formulations symbolisent à elles seules l’impossibilité d’être objectif : à l’affirmation d’objectivité succède le pronom je qui renvoie nécessairement à un sujet. Ainsi, un sujet ne saurait être objectif puisque pour l’être il faudrait que celui ne soit plus sujet. Finalement pour qu’une réelle objectivité se mette en place, il faudrait que le sujet existe au sens grec du terme (ek/sistere : se tenir hors).
lol    lol    lol  

Ce n'est pas un sujet qui peut-être objectif, mais une proposition l'ami.

Et-tu en train de soutenir qu'il n'existe aucune connaissance objective formalisable ?   lol

La masse du proton ce n'est pas objectif peut-être ?   

mister be a écrit:Aussi l’objectivité n’existe-t-elle pas et notre vision du monde est toujours influencée par notre point de vue, notre éducation ou nos ressentis personnels. Schopenhauer l’avait déjà très bien montré dans Le Monde comme Volonté et comme Représentation. En d’autres termes, l’appel à l’objectivité est plus un appel à la pondération et à la mesure qu’un appel à une réelle objectivité, qui elle est impossible.
Oh que tu passes vite aux conclusions sans tenir compte des faits !

lol
avatar
3mondes

Messages : 386
Date d'inscription : 31/12/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Foi et Croyance : une question de définition

Message par mister be le Jeu 2 Juin - 18:57

Justement une proposition est elle-même dirigée par le sujet donc on ne peut parler d'objectivité...
On essaye d'établir une relation logique donc non objective en procèdant à partir d’axiomes qui sont supposés être vrais « dans tous les mondes possibles » et en toute circonstance.
loin d’être des vérités universelles valides « dans tous les monde possibles » or la masse du proton est fonction de l'Hydrogène donc elle est subjective puisqu'elle se rapporte à l'hydrogène par analogie
avatar
mister be

Masculin Messages : 620
Date d'inscription : 07/04/2016
Age : 58
Localisation : Belgique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Foi et Croyance : une question de définition

Message par 3mondes le Jeu 2 Juin - 21:56

Ase a écrit:
3mondes a écrit:Non ce sont des critères logiques, ils doivent pouvoir se vérifier dans les faits et par la mesure instrumentale, la mesure statistique et ou probabiliste, par des constats quantitatifs autrement dit.
On parle toujours de la foi là ?
Bien sûr. Je te répondais à :
Ase a écrit:"Une connaissance intuitive, immédiate" est vérifiable.
- Si c'est vérifiable, c'est que cela peut-être objectif.
- Avec la restricton toutefois que si cela n'est pas du même ordre que ce qui se vérifie objectivement, c'est que ce n'est pas objectif.
- Ne pas être vérifiable objectivement, n'est donc pas ce qu'on appelle "être vérifiable", ni donc ce qu'on appelle "pouvoir être objectif".
- Or, comme tu le reconnais toi-même : ta dite "connaissance intuitive, immédiate" n'est pas de l'ordre que ce qui se vérifie objectivement.
- Et comme une connaissance non objective est un non sens, ta dite "connaissance intuitive, immédiate" n'en est pas une.

Ase a écrit:La foi ne se mesure pas avec des instruments de mesure.
Donc elle ne peut pas se vérifier.

Ase a écrit:
3mondes a écrit:Dieu est dans ce cas définitivement une chimère.
Je ne comprends pas ta logique.
Pourtant c'est logique...

Ase a écrit:
3mondes a écrit:Je vais te surprendre, mais l'état de bouddha n'est rien d'exceptionnel et n'exclut pas la raison. C'est peut-être aussi l'une des raisons qui fait que les maîtres zen ne parlent pas de "Dieu" qui sait
Tu ne me surprends pas et tu as raison : cela n'a rien d'exceptionnel et de mon point de vue l'éveil ("état de bouddha") n'existe pas. Il te faut néanmoins être plus rigoureux, et dire de quel point de vue cela n'a rien d'exceptionnel. Car pour beaucoup, cela est extrêmement ardu.
N'est-ce qu'une histoire de point de vue ?

À mon sens, c'est plutôt une question de langage et de cadres de validité logiques pour ce qui est de ce que l'on dit et de ce dont on parle.

Ase a écrit:Te concernant, tu n'es pas un bouddha, tu crois seulement que tu l'es (autre croyance). Un bouddha reconnaîtrait sans une seule seconde d'hésitation le royaume des cieux. Il n'aurait pas besoin de tout détricoter comme tu te plais à le faire, et ne se sentirait pas obligé de se justifier en permanence.
Tiens donc ? Et en vertu de quoi ne serais-je pas bouddha ? Parce que tu le décrètes ?

Je ne crois rien l'ami. Même pas que je suis bouddha.

Je ne me jusitifie pas, je dialogue.
----------> Je te rappelle que l'état de bouddha n'exclut pas la raison.


Et tu parles du royaume des cieux ? Mais duquel ? Celui avec les petits oiseaux ou celui avec les anges et le Seigneur Dieu qui siège sur un trône ?

Ase a écrit:
3mondes a écrit:La bouddhéité n'est ni un terme, ni un accomplissement.
C'est un chemin d'accomplissement.
Non.

Ase a écrit:
3mondes a écrit:Intuitive et immédiate de quoi ?
Aussi immédiate que le fait de ressentir ta respiration.
La respiration c'est objectif.

Mais l'objet de ta foi ??? ------> Cela reste à voir...

Ase a écrit:Paye le prix dans sa totalité et tu comprendras mieux que quiconque ou que toute explication que tu pourrais lire et que ton mental s'empresserait de raccrocher à ton 3-mondes.
Tu parles... Du moment que le langage fait sens, mes 3 mondes sont incontournables, si l'on ne veut pas être amené à prononcer des inepties et autres inconsistances malgré soi.

3mondes a écrit:
Ase a écrit:
3mondes a écrit:Tes vérités transcendantes ce sont ou des impressions subjectives ou des formulations conceptuelles, rien d'autre l'ami. Donc non, mon système est bien complet.
Ni des impressions subjectives, ni des formulations conceptuelles. Ca c'est secondaire, en deuxième plan.
Ni l'une ni l'autre ? En es-tu bien sûr ? Vraiment ? Qui le dit ? Et qu'est-ce qui est dit quand tu dis cela ?
Parler de vérité(s) transcendante(s) pour ce dont tu parles est-il justifié dans ce cas ?
Ase a écrit:Il ne s'agit pas d'en parler, mais d'en faire l'expérience. Découvres-les.
Mais justement, toi tu en parles, et en en parlant tu dis des bêtises, car "expérimenter des vérités transcendantes" est assurément une expression langagière creuse.

Tu l'aurais compris si tu m'avais mieux lu.
avatar
3mondes

Messages : 386
Date d'inscription : 31/12/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Foi et Croyance : une question de définition

Message par 3mondes le Jeu 2 Juin - 22:28

mister be a écrit:Justement une proposition est elle-même dirigée par le sujet donc on ne peut parler d'objectivité...
Tu vis dans quel univers l'ami ?

Voici 2 propositions :

     1)  "E = M . C ²"
             
     2)  "Sous une pression de 1,013 bar, l'eau douce entre en ébulition à une température de 100°C ± 0,1 °C."

Explique-moi où est la subjectivité là-dedans ?
avatar
3mondes

Messages : 386
Date d'inscription : 31/12/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Foi et Croyance : une question de définition

Message par mister be le Jeu 2 Juin - 23:48

3mondes a écrit:
mister be a écrit:Justement une proposition est elle-même dirigée par le sujet donc on ne peut parler d'objectivité...
Tu vis dans quel univers l'ami ?

Voici 2 propositions :

     1)  "E = M . C ²"
             
     2)  "Sous une pression de 1,013 bar, l'eau douce entre en ébulition à une température de 100°C ± 0,1 °C."

Explique-moi où est la subjectivité là-dedans ?

Ces propositions sont faites par rapport à quoi?
Je vis dans le même monde que le tien!

Pour revenir au sujet...la croyance découle de la foi mais pas forcément l'inverse...la superstition est de la croyance mais pas la foi!
avatar
mister be

Masculin Messages : 620
Date d'inscription : 07/04/2016
Age : 58
Localisation : Belgique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Foi et Croyance : une question de définition

Message par 3mondes le Ven 3 Juin - 0:00

mister be a écrit:Je vis dans le même monde que le tien!
On ne dirait pas puisque tu déclares implicitement qu'il n'y a pas de critère d'objectivité possible.

Chacun ne pourrait aller que de sa propre opinion alors ? Décidant de ce qui fonde le monde ?

Pour moi une foi déconnectée de toute objectivité confine à la psychose.
avatar
3mondes

Messages : 386
Date d'inscription : 31/12/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Foi et Croyance : une question de définition

Message par Ase le Ven 3 Juin - 7:22

La foi est objective, mais ne se mesure pas avec des appareils de mesure.

Ase
avatar
Ase

Masculin Messages : 964
Date d'inscription : 18/11/2015
Age : 36
Localisation : Strasbourg

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Foi et Croyance : une question de définition

Message par 3mondes le Ven 3 Juin - 12:17

Ase a écrit:La foi est objective, mais ne se mesure pas avec des appareils de mesure.
Si la foi ne se mesure pas, si l'on ne peut pas la mettre en équation et si elle correspond cependant à un vécu, alors c'est qu'elle est nécessairement subjective et rien d'autre, du moins en l'état de nos connaissances, ce qui ne la rend pas irréelle pour autant, le Monde II, celui des réalités perceptives, des ressentis et des représentations (qui sont des formations mentales, phénoménales) étant un cadre de réalités positives comme un autre.

"Dieu", en tout cas celui qui est présenté par les croyants, puisque tous à ma connaissance le disent et le conçoivent "omniscient", "tout puissant" (c'est-à-dire : pouvant tout même ce qui est impossible en soi..) et ou "créateur de tout" (donc y compris même des vérités éternelles, soit de l'ordre de la Nécessité.. (c'est-à-dire de mon Monde I ce qui est une aberration..)) est nécessairement une chimère, un concept creux, un être impossible, qui n'existe donc d'aucune manière autre que comme un concept creux, inconsistant, une fausseté conceptuelle (c'est-à-dire : une non-réalité ou une réalité négative d'ordre III).
avatar
3mondes

Messages : 386
Date d'inscription : 31/12/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Foi et Croyance : une question de définition

Message par Ase le Ven 3 Juin - 12:24

Il te faut sortir des croyances véhiculés sur Dieu. Dieu n'est pas un concept, mais une expérience au-delà des concepts et du langage dualiste.
Dieu est tout puissant, mais il ne peut pas tout faire : il s'agit d'une toute puissance d'amour.
Dieu est esprit, mais il ne crée pas tout : ce qu'il crée relève de l'esprit.
La foi est subjective (ressenti), et objective (cela se constate), mais elle n'est pas mesurable (appareil de mesure).

Cordialement,
Ase
avatar
Ase

Masculin Messages : 964
Date d'inscription : 18/11/2015
Age : 36
Localisation : Strasbourg

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Foi et Croyance : une question de définition

Message par mister be le Ven 3 Juin - 13:35

3mondes a écrit:
mister be a écrit:Je vis dans le même monde que le tien!
On ne dirait pas puisque tu déclares implicitement qu'il n'y a pas de critère d'objectivité possible.

Chacun ne pourrait aller que de sa propre opinion alors ? Décidant de ce qui fonde le monde ?

Pour moi une foi déconnectée de toute objectivité confine à la psychose.

Et pourtant si......
Les critères d'objectivité ne peut être possibles puisque notre raison, notre pensée, notre vision des choses ne le sont pas mais on peut d'un commun accord décider de prendre comme étalon la mesure qui nous convient à tous les deux...
La foi est tout sauf objective...Peux-tu accepter qu'un esprit vienne engrosser une vierge?
Objectivement, non je ne peux l'admettre mais ma foi me le demande d'y croire

Je ne crois pas,je ne pense pas que les 2,5 milliards de Chrétiens soient psychotiques Very Happy
avatar
mister be

Masculin Messages : 620
Date d'inscription : 07/04/2016
Age : 58
Localisation : Belgique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Foi et Croyance : une question de définition

Message par 3mondes le Sam 4 Juin - 13:28

mister be a écrit:Et pourtant si......
Les critères d'objectivité ne peut être possibles puisque notre raison...
Tu n'as pas pigé, pas grave... Ce n'est pas logique ce que tu dis...

Ce n'est pas logique, car si comme tu le prétends : chacun vit dans son monde subjectif étant donné qu'aucun critère d'objectivité ne serait possible, alors tu n'as rien sur quoi te baser pour affirmer que nous vivons dans un même monde.

Ce ne peut-être dans ce cas qu'une croyance de plus que tu entretiens en dépit du fait qu'elle entre en contradiction avec d'autres croyances que tu alimentes.

Il te faudra donc choisir un jour entre:
     1) ta croyance que nous vivons dans un même monde.
         -------> et par conséquent reconnaître qu'il doit présenter des critères d'objectivité indiscutables.
ou bien
     2) ta croyance que tout dans notre éxpérience propre est irréductiblement subjectif.
         -------> et par conséquent reconnaître que tu es seul dans ton monde, un monde qui n'est que le tien.

mister be a écrit:...notre pensée, notre vision des choses ne le sont pas mais on peut d'un commun accord décider de prendre comme étalon la mesure qui nous convient à tous les deux...
Il y a des étalons de mesure correspondant à des valeurs physiques objectives. Comme des fréquences vibratoires de certains cristaux, des durées de demie vie de certains noyaux d'atomes, des constantes... Il y en a des mille et des cents...

Le seul fait de se mettre d'accord entre individus n'a jamais été un critère d'objectivité, ni même de vérité. Les conventions à elles seules ne font pas la science.

Et cela fait bien longtemps que l'on ne mesure plus en palmes ou en coudées...

mister be a écrit:La foi est tout sauf objective...Peux-tu accepter qu'un esprit vienne engrosser une vierge?
Objectivement, non je ne peux l'admettre mais ma foi me le demande d'y croire
La Foi ce serait donc d'accepter de croire des inepties ? En est-tu sûr ?

Comme je l'ai déjà dit et répété : la foi n'est pas un ensemble de croyances ou d'obligations de croire en ceci ou cela. Si la foi se réduisait à cela, alors elle ne serait qu'affaire d'opinion et d'imposition par la force et la persuasion.

La foi ne peut pas être que cela, si le mot a un sens qui lui est propre, elle a plutôt selon moi en rapport avec ce qui anime l'âme (dans le sens de la psychée).

mister be a écrit:
3mondes a écrit:Pour moi une foi déconnectée de toute objectivité confine à la psychose.
Je ne crois pas,je ne pense pas que les 2,5 milliards de Chrétiens soient psychotiques Very Happy
Encore heureux ! Mais tous ne sont pas déconnectés de toute objectivité, n'est-ce pas ?

Ou penses-tu vraiment le contraire ?

Rassure-moi l'ami...
avatar
3mondes

Messages : 386
Date d'inscription : 31/12/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Foi et Croyance : une question de définition

Message par 3mondes le Sam 4 Juin - 15:18

Ase a écrit:Il te faut sortir des croyances véhiculés sur Dieu.
Ah parce qu'il serait autre chose que cela ?

Ase a écrit:Dieu n'est pas un concept, mais une expérience au-delà des concepts et du langage dualiste.
Ça c'est toi qui le dis et ça ne veut pas dire grand chose...

En effet :

1) Tu parles d'une expérience qui est en réalité un vécu, autrement dit : tu parles d'une expérience subjective. Or dire d'une telle expérience qu'elle est "au-dela des concepts et du langage" ne signifie rien, étant donné qu'expérience subjective et concepts (les concepts n'existent pas hors du langage) ne sont pas du même ordre, autrement dit : n'appartiennent pas au même cadre de validité logique. Notre expérience subjective est pour nous la base sur laquelle nous fondons nos concepts, seules les régularités dans les données perceptives, voire celles dans ressentis et les mesures instrumentales qui font partie de notre expérience subjective ont un statut particulier car elles permettent un formalisme isomorphique en relation avec des structures (objectives) du réel en soi, c'est INCONTESTABLE pour ce qui est des mesures instrumentales, car l'instrument n'est soumis à aucune subjectivité, il appartient au même cadre de réalité que ce qu'il mesure, c'est l'instrument de mesure qui fait le pont entre le Monde I et le Monde II. De là le fait que les mesures instrumentales sont les seules bases possibles d'une objectivité vraie, scientifique.  

2) Qu'est-ce qui te dit que ce dont tu parles et peut selon toi être expérimenté (peux-être l'expérimentes-tu..) serait "Dieu", autrement dit : qu'est-ce qui te dit que ce qui est possiblement expérimenté en certaines occasions et que tu appelles "Dieu", serait identique au concept commun portant le même nom, tel que véhiculé par la croyance au moyen du langage justement ? - Autrement formulé : ne surimposes-tu pas à un certain vécu possible une interprétation qui irait dans le sens de tes croyances ?

Réfléchis bien à ce point, c'est capital.

3) Observe une chose intéressante : tu t'exprimes ici en utilisant un langage non ? Ne remarques-tu pas que le "Dieu" dont tu parles n'existe que dans et par le langage l'ami, autrement dit : uniquement dans et par les mots que tu emploies ? Ne vois-tu pas l'artifice qu'il y a à le dire au dela du dire ? Car de quoi parle-t'on dans ce cas ?
Si Dieu est au delà du concept comme tu dis, quel sens y a-t-il à en formuler et a en garder un concept ?
En parler ne serait-ce pas nécessairement parler d'autre chose dans ce cas ?
Quel est le sens d'en paler, si de toute façon, Dieu est "au-delà du langage dualiste" comme tu dis ?

Réfléchis un peu à tout ça...

Ase a écrit:Dieu est tout puissant, mais il ne peut pas tout faire : il s'agit d'une toute puissance d'amour.
Puissance d'amour ou pas, s'il ne peut pas tout faire c'est qu'il est lui-même soumis à une nécessité et n'est par conséquent pas "Tout puissant", comme on l'entend habituellement. - Je l'ai déjà dit : un tel Dieu ne me semble pas impossible hypothétiquement parlant.

Ase a écrit:Dieu est esprit, mais il ne crée pas tout : ce qu'il crée relève de l'esprit.
Un Dieu qui ne serait pas le créateur de Tout est de même hypothétiquement envisageable, mais pas s'il est l'auteur de tout. - En effet, s'il existe un Dieu, il ne peut être l'auteur de la Trame fondamentale, celle-ci étant nécessairement incréée. Il doit nécessairement, s'il existe, être structuré en elle, tout comme nous le sommes nous-mêmes.

Ase a écrit:La foi est subjective (ressenti), et objective (cela se constate), mais elle n'est pas mesurable (appareil de mesure).
Si elle ne peut pas être mesurée, alors il n'y a aucun sens à dire qu'elle peut être constatée objectivement, car objectivement parlant : quelque chose qui se constate c'est quelque chose qui se mesure.

[ Possibilité d'être constaté objectivement => La possibilité d'être l'objet de mesures instrumentales ]
                 
[ pas de mesure instrumentale possible => pas de constat objectif possible ]
avatar
3mondes

Messages : 386
Date d'inscription : 31/12/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Foi et Croyance : une question de définition

Message par mister be le Dim 5 Juin - 0:10

3mondes a écrit:
mister be a écrit:Et pourtant si......
Les critères d'objectivité ne peut être possibles puisque notre raison...
Tu n'as pas pigé, pas grave... Ce n'est pas logique ce que tu dis...

Un peu trop facile de dire à l'autre:tu n'as pas pigé parce qu'il est d'avis contraire aux tiens...je pourrais dire la même chose et t'imposer ma façon de penser...



Ce n'est pas logique, car si comme tu le prétends : chacun vit dans son monde subjectif étant donné qu'aucun critère d'objectivité ne serait possible, alors tu n'as rien sur quoi te baser pour affirmer que nous vivons dans un même monde.

Mais oui chacun vit dans son monde subjectif et c'est à nous d'établir des passerelles qu'on appelle communications.
J'accepte tes postulats, tes hypothèses non pas parce qu'ils sont objectifs mais parce que j'essaye de trouver un terrain d'entente pour pouvoir discuter en se comprenant.
Il en est de même en religion...si je parle "évangélien" et que tu ne connais pas la langue,on ne se comprendra pas.
Si le Musulman,le Juif et le Chrétien n'admettent pas que Allah,YHVH,Dieu sont la même notion,conception....aucun dialogue n'est possible or tous les trois sont subjectifs dans leurs conceptions de la divinité
Maintenant si tu veux imposer ton monde et imposer quelque chose sur toi me baser tes affirmations,je ne trouve pas ça très objectif!



Ce ne peut-être dans ce cas qu'une croyance de plus que tu entretiens en dépit du fait qu'elle entre en contradiction avec d'autres croyances que tu alimentes.

Il te faudra donc choisir un jour entre:
     1) ta croyance que nous vivons dans un même monde.
         -------> et par conséquent reconnaître qu'il doit présenter des critères d'objectivité indiscutables.
ou bien
     2) ta croyance que tout dans notre éxpérience propre est irréductiblement subjectif.
         -------> et par conséquent reconnaître que tu es seul dans ton monde, un monde qui n'est que le tien.

mister be a écrit:...notre pensée, notre vision des choses ne le sont pas mais on peut d'un commun accord décider de prendre comme étalon la mesure qui nous convient à tous les deux...
Il y a des étalons de mesure correspondant à des valeurs physiques objectives. Comme des fréquences vibratoires de certains cristaux, des durées de demie vie de certains noyaux d'atomes, des constantes... Il y en a des mille et des cents...

Le seul fait de se mettre d'accord entre individus n'a jamais été un critère d'objectivité, ni même de vérité. Les conventions à elles seules ne font pas la science.

Ce n'est pas ce que j'affirme...
Les critères d'objectivité sont imposés dont non,ils ne sont pas objectifs mais bien subjectifs
La science comme le reste n'est que convention dans un but de communiquer!


Et cela fait bien longtemps que l'on ne mesure plus en palmes ou en coudées...

Le MKS par exemple n'est pas non plus accepté partout et pour tous....encore aujourd'hui je sais pas

mister be a écrit:La foi est tout sauf objective...Peux-tu accepter qu'un esprit vienne engrosser une vierge?
Objectivement, non je ne peux l'admettre mais ma foi me le demande d'y croire
La Foi ce serait donc d'accepter de croire des inepties ? En est-tu sûr ?

En tout cas à moins que ça ne soit une hystérie collective mais difficile lorsque les sujets sont éloignés des uns des autres,la foi de 2,5 milliards d'individus qui demande à y croire semble loin d'être une ineptie

Comme je l'ai déjà dit et répété : la foi n'est pas un ensemble de croyances ou d'obligations de croire en ceci ou cela. Si la foi se réduisait à cela, alors elle ne serait qu'affaire d'opinion et d'imposition par la force et la persuasion.

Merci mais je pense que nous étions d'accord sur la définition de la foi que je rappelle:
La foi est un sentiment personnel, intransmissible et inaliénable qui donne la certitude de la présence de Dieu en tant que « puissance suprême » ordonnant les choses et les êtres
Dois-je détailler chaque terme?

La foi ne peut pas être que cela, si le mot a un sens qui lui est propre, elle a plutôt selon moi en rapport avec ce qui anime l'âme (dans le sens de la psychée).
la notion de psychée ou d'âme si on convient que c'est la même chose n'a rien d'objectif en soi
mister be a écrit:
3mondes a écrit:Pour moi une foi déconnectée de toute objectivité confine à la psychose.
Je ne crois pas,je ne pense pas que les 2,5 milliards de Chrétiens soient psychotiques Very Happy
Encore heureux ! Mais tous ne sont pas déconnectés de toute objectivité, n'est-ce pas ?

Ou penses-tu vraiment le contraire ?

Rassure-moi l'ami...
Je te rassure l'ami,je pense que les 2,5 milliards de Chrétiens dans le monde sont bien connectés d'une manière subjective! Very Happy
avatar
mister be

Masculin Messages : 620
Date d'inscription : 07/04/2016
Age : 58
Localisation : Belgique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Foi et Croyance : une question de définition

Message par 3mondes le Mer 8 Juin - 14:09

mister be a écrit:
3mondes a écrit:Tu n'as pas pigé, pas grave... Ce n'est pas logique ce que tu dis...
Un peu trop facile de dire à l'autre:tu n'as pas pigé parce qu'il est d'avis contraire aux tiens...je pourrais dire la même chose et t'imposer ma façon de penser...
Je ne te l'aurais pas signifié si cela n'avait pas été le cas. Ta réponse prouvait que tu n'avais pas saisi mon propos.

mister be a écrit:
3mondes a écrit:Ce n'est pas logique, car si comme tu le prétends : chacun vit dans son monde subjectif étant donné qu'aucun critère d'objectivité ne serait possible, alors tu n'as rien sur quoi te baser pour affirmer que nous vivons dans un même monde.
Mais oui chacun vit dans son monde subjectif et c'est à nous d'établir des passerelles qu'on appelle communications.
Encore une fois tu ne saisis pas le point abordé et réponds à coté...

Comment établir des passerelles dans ce cas ? hein !

mister be a écrit:J'accepte tes postulats, tes hypothèses non pas parce qu'ils sont objectifs mais parce que j'essaye de trouver un terrain d'entente pour pouvoir discuter en se comprenant.
Oui j'avais compris, tu es un adepte du relativisme subjectif...

mister be a écrit:Il en est de même en religion...si je parle "évangélien" et que tu ne connais pas la langue,on ne se comprendra pas.
Si le Musulman,le Juif et le Chrétien n'admettent pas que Allah,YHVH,Dieu sont la même notion,conception....aucun dialogue n'est possible or tous les trois sont subjectifs dans leurs conceptions de la divinité
Oui mais là tu parles d'autre chose : tu parles ici de croyances, par nature subjectives. Il n'en va pas de même dans les sciences et même dans la vie pratique. Empiriquement, il y a des recettes qui fonctionnent et d'autres non. Scientifiquement, il ne suffit pas de se mettre d'accord ensemble sur quelque chose pour que cela devienne un fait scientifique objectivement validé... Il me semble que tu oublis quelque chose d'important : la vérification expérimentale.

mister be a écrit:Maintenant si tu veux imposer ton monde et imposer quelque chose sur toi me baser tes affirmations,je ne trouve pas ça très objectif!
Je ne comprends pas ta phrase.

Cela dit, une vérité objective ne s'impose pas - [tu confonds avec les croyances religieuses principalement] - ni par la force, ni par la menace, ni par la persuation. Une vérité objective se démontre et se prouve (dans le cas des sciences) par son efficience à prédire certains faits et par réfutation dans les faits, toujours les faits, de l'hypothèse inverse.

Saisis-tu la différence ?

3mondes a écrit:Ce ne peut-être dans ce cas qu'une croyance de plus que tu entretiens en dépit du fait qu'elle entre en contradiction avec d'autres croyances que tu alimentes.

Il te faudra donc choisir un jour entre:
1) ta croyance que nous vivons dans un même monde.
-------> et par conséquent reconnaître qu'il doit présenter des critères d'objectivité indiscutables.
ou bien
2) ta croyance que tout dans notre éxpérience propre est irréductiblement subjectif.
-------> et par conséquent reconnaître que tu es seul dans ton monde, un monde qui n'est que le tien.
Tu n'as pas donné ta réponse...

mister be a écrit:
3mondes a écrit:
mister be a écrit:...notre pensée, notre vision des choses ne le sont pas mais on peut d'un commun accord décider de prendre comme étalon la mesure qui nous convient à tous les deux...
Il y a des étalons de mesure correspondant à des valeurs physiques objectives. Comme des fréquences vibratoires de certains cristaux, des durées de demie vie de certains noyaux d'atomes, des constantes... Il y en a des mille et des cents...

Le seul fait de se mettre d'accord entre individus n'a jamais été un critère d'objectivité, ni même de vérité. Les conventions à elles seules ne font pas la science.
Ce n'est pas ce que j'affirme...
Les critères d'objectivité sont imposés dont non,ils ne sont pas objectifs mais bien subjectifs
Bon.. On va faire plus simple...
Explique moi ce qui est subjectif dans le fait que :

"Sous une pression de 1,013 bar, l'eau douce entre en ébullition à une température de 100°C ± 0,1 °C."

J'attends avec impatience ta réponse. siflotte

(Attention, c'est plus technique qu'il n'y paraît !)

mister be a écrit:La science comme le reste n'est que convention dans un but de communiquer!
C'est donc là ta définition de la science ? !

hein !

mister be a écrit:
3mondes a écrit:Et cela fait bien longtemps que l'on ne mesure plus en palmes ou en coudées...
Le MKS par exemple n'est pas non plus accepté partout et pour tous....encore aujourd'hui je sais pas
Et alors ?

Le Mètre, le Kilogramme et la seconde bien que conventionnels tu as raison sur ce point, mais personne n'a jamais dit le contraire, sont actuellement étalonnés sur des grandeurs physiques objectives l'ami ! C'est ce que tu sembles totalement ignorer...

mister be a écrit:
3mondes a écrit:
mister be a écrit:La foi est tout sauf objective...Peux-tu accepter qu'un esprit vienne engrosser une vierge?
Objectivement, non je ne peux l'admettre mais ma foi me le demande d'y croire
La Foi ce serait donc d'accepter de croire des inepties ? En es-tu sûr ?
En tout cas à moins que ça ne soit une hystérie collective mais difficile lorsque les sujets sont éloignés des uns des autres,la foi de 2,5 milliards d'individus qui demande à y croire semble loin d'être une ineptie
Tu confonds contenus de croyance et besoin de croire, car à la différence du contenu des croyances qui par définition n'est pas fondé objectivement dans les faits, le besoin de croire n'est pas qu'une réalité subjective lui. Ce besoin est également une réalité bien objective. Je ne vais pas rentrer dans des considérations trop pointues concernant les neurosciences, mais c'est bien le cas.
Les biais cognitifs sont des réaités aussi... Et nombre d'eux ont une cause objective au niveau du fonctionnement de l'organe qui se trouve dans notre caboche.

De plus, ce n'est pas parce que des millions de gens croient en une ineptie qu'elle devient une réalité pour autant, j'entends : en dehors de leur croyance.

[ Je ne pense pas en outre que 2,5 milliards d'individus croient en l'engrossement d'une vierge par le Saint-Esprit... non ! Tu ne le sais peut-être pas, mais beaucoup de baptisés dans la foi chrétienne ne croient ni en Dieu, ni en Diable, ni en la résurrection dans la chair, ni en la vierge Marie, ni aux miracles... (Dans mon cas par exemple, je crois même pas en l'historicité de Jésus.) ]

mister be a écrit:
3mondes a écrit:Comme je l'ai déjà dit et répété : la foi n'est pas un ensemble de croyances ou d'obligations de croire en ceci ou cela. Si la foi se réduisait à cela, alors elle ne serait qu'affaire d'opinion et d'imposition par la force et la persuasion.
Merci mais je pense que nous étions d'accord sur la définition de la foi que je rappelle:
La foi est un sentiment personnel, intransmissible et inaliénable qui donne la certitude de la présence de Dieu en tant que « puissance suprême » ordonnant les choses et les êtres
Dois-je détailler chaque terme?
Je ne suis pas d'accord avec cette définition. Pas besoin de détailler, je sais bien lire.

--------------------> Et une certitude non objective c'est la définition de la croyance, non de la foi.

Voici une définition générale et simple de la foi qui me parle un peu plus :

La foi est la nourriture de la psychée, ce qui lui donne force et vie, l'anime et la motive, elle est un ressenti non une croyance, un sentiment porteur que l'âme (la psychée) est par nature inclinée à suivre, à entretenir et à développer.

mister be a écrit:la notion de psychée ou d'âme si on convient que c'est la même chose n'a rien d'objectif en soi
Je n'en suis pas si sûr pour ma part !
La subjectivité des contenus psychiques/mentaux n'implique pas que la psychée soit elle-même une réalité subjective.
Autrement dit : si la psychée est bien par nature subjective dans ses contenus, en revanche elle ne l'est pas forcément en tant que réalité.
(Je veux bien développer si besoin.)

3mondes a écrit:
mister be a écrit:
3mondes a écrit:Pour moi une foi déconnectée de toute objectivité confine à la psychose.
Je ne crois pas,je ne pense pas que les 2,5 milliards de Chrétiens soient psychotiques Very Happy
Encore heureux ! Mais tous ne sont pas déconnectés de toute objectivité, n'est-ce pas ?

Ou penses-tu vraiment le contraire ?

Rassure-moi l'ami...
mister be a écrit:Je te rassure l'ami,je pense que les 2,5 milliards de Chrétiens dans le monde sont bien connectés d'une manière subjective! Very Happy
Ce n'est pas une réponse à ma question.
avatar
3mondes

Messages : 386
Date d'inscription : 31/12/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Foi et Croyance : une question de définition

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum