Le mensonge du Bouddhisme pacifique.

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Le mensonge du Bouddhisme pacifique. Empty Le mensonge du Bouddhisme pacifique.

Message par Tatonga le Ven 18 Mar - 10:56

Le mensonge du bouddhisme pacifique.
Les Rohingyas, ces dizaines de milliers de musulmans de Birmanie, considérés par l’ONU comme la minorité la plus persécutée au monde,  subissent depuis quelques années, un nettyage ethnique en règle de la part de Bouddhistes racistes extrêmistes intolérants.  Conduits par leurs prêtres, les bouddhistes mènent des expéditions punitives, pendent de petits enfants,  se livrent  sans état d’âme aux exécutions sommaires, pendaisons publiques d’enfants et de femmes coupables de prier un autre Dieu. Des villages entiers sont rayés de la carte.
Chassés de leurs terres, expropriés de leur identité, devenus apatrides dans leur propre pays, les Rohingyas  ont fini par prendre la mer…
http://www.lepoint.fr/monde/pourquoi-la-birmanie-tue-ses-musulmans-29-03-2013-1647348_24.php
Le mensonge du Bouddhisme pacifique. Hkg-birmanie-maisons-brules-violences-bouddhistes-1244701-jpg_1121747_660x281
Tatonga
Tatonga

Masculin Messages : 5591
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le mensonge du Bouddhisme pacifique. Empty Re: Le mensonge du Bouddhisme pacifique.

Message par Invité le Ven 18 Mar - 16:25

Tatonga a écrit:un nettyage ethnique en règle de la part de Bouddhistes racistes extrêmistes intolérants.  Conduits par leurs prêtres, les bouddhistes mènent des expéditions punitives, pendent de petits enfants,  se livrent  sans état d’âme aux exécutions sommaires, pendaisons publiques d’enfants et de femmes coupables de prier un autre Dieu. Des villages entiers sont rayés de la carte.
Ce sont les mauvais effets du "eux et nous" colporté par tout confessionnalisme.
Des chrétiens sont aussi pris à partie en terre arabe. On associe maintenant le monde chrétien à l'Occident mais souvenons nous que cette religion est sortie du monde sémite. Rien ne naît de rien, tout se transforme.  

Le confessionnalisme est basé sur l'exclusion et non l'inclusion. Ceci explique cela.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le mensonge du Bouddhisme pacifique. Empty Re: Le mensonge du Bouddhisme pacifique.

Message par Tatonga le Ven 18 Mar - 19:57

Le confessionnalisme basé sur l’exclusion ?
Oui, mais pas seulement les confessions, tout ce qui nous distingue de l’Autre, comme si les différences de l’autre nous niaient nous-mêmes, démentaient et démontaient  nos vérités.
Ce qu’on peut remarquer, c’est que  ce que recommande le Dieu de chacun, paix ou guerre, importe peu. Les hommes sont mus par d’autres moteurs, obéissent à d’autres pulsions qu’ils tiennent du fin fond des âges, plus puissantes que leur Dieu. Ils agissent en bien ou en mal et ils n’invoquent  leur Dieu  que pour avoir son onction pour le mal et pour le bien. C’est à cela qu’il sert,  quitte à se désavouer et à se déjuger lui-même.
C’est pour cela que j’ai toujours dit que la religion n’est qu’interprétation : elle peut  dire le bien et faire faire le mal, elle peut  dire le mal et faire faire le bien. Dieu c’est l’homme.
Toutes les confessions sont capables de tout, et aucune n’a jamais commandé aux hommes, contrairement à  ce que  soutiennent  tes fumeuses  théories fatalistes sur certaines religions.
Oui, les hommes sont incapables de cohabiter, contrairement à beaucoup d’autres animaux. Après des millions d’années, on en est toujours là.
Chaque fois que les croyants, et les hommes de façon générale, sont séparés en communautés circonscrites dans des espaces distincts, dans des villages distincts, des quartiers, des villes, des pays, de part et d’autre d’une rivière,  ils se regardent comme chiens et chats et finissent par d’écharper…s’étriper.
Pourquoi ? Parce que la géographie les rend plus visibles et ils n’aiment pas se voir….
Tatonga
Tatonga

Masculin Messages : 5591
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le mensonge du Bouddhisme pacifique. Empty Re: Le mensonge du Bouddhisme pacifique.

Message par Invité le Ven 18 Mar - 20:26

Tatonga a écrit:Le confessionnalisme basé sur l’exclusion ?
À cette question simple je répond oui.  Pour le reste de ton texte il n'est ni entièrement vrai ni entièrement faux. 

Comme tu dis " dieu c'est l'homme" et.les sentiments qui l'habitent, l'animent et le motivent.  Le sentiment c'est comme les tomates....  Ça se cultivent. Tu vois bien qu'il y a  un lien direct entre le naturel et le spirituel, entre la nature et la culture.  study

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le mensonge du Bouddhisme pacifique. Empty Re: Le mensonge du Bouddhisme pacifique.

Message par Tatonga le Sam 19 Mar - 7:20

inti a écrit:
À cette question simple je répond oui.  Pour le reste de ton texte il n'est ni entièrement vrai ni entièrement faux. 
Comme tu dis " dieu c'est l'homme" et.les sentiments qui l'habitent, l'animent et le motivent.  Le sentiment c'est comme les tomates....  Ça se cultivent. Tu vois bien qu'il y a  un lien direct entre le naturel et le spirituel, entre la nature et la culture.  study
Ce qui ressort de tout cela (et que mon texte précédent montre je crois très clairement) c’est qu’il ne faut jamais juger, et encore moins condamner, un homme ou une communauté d’après son Livre, mais d’après ses actes ou, mieux encore, par les motivations de ses actes. Le Livre, même quand il est invoqué, sert toujours de masque, parfois à l’insu même de son usager, à des agissements qui ont d’autres mobiles.
Juger des hommes par Leur Livre est une autre mascarade parmi tant d’autres supercheries culturelles qui ont servi de cheval de bataille pour justifier tous les génocides commis tout au long de l’histoire. Des civilisations entières en ont péri.
Comment a-t-on justifié le colonialisme ? Comment a-t-on justifié l’extermination des tribus, des ethnies, des peuples et des civilisations? Comment a-t-on justifié la Shoah, les Shoahs, celles qui l’ont précédée et celles qui l’ont suivie, toutes étant le fait de la même main ? N’est-ce pas en les stigmatisant d’abord et en les condamnant ensuite pour leurs Livres écrits et Leurs Livres oraux?
Certes, les hommes adhèrent à un Livre, mais ce sont leurs agissements qui disent à quoi ils adhèrent, comment et dans quelle mesure. Et nul ne peut être tenu pour responsable des actes d’un autre, fût-il de la même confession. Le fabuliste français La Fontaine disait déjà il y a 4 siècles dans son Le loup et l’agneau que ces confusions nourrissent la férocité de l’animal le plus fort.
En aucun cas, jamais, un Livre de religion ne peut servir de pièce à conviction. Ce serait procès d’intention.
Tu dis : il y a un lien direct entre le naturel et le spirituel, entre la nature et la culture. Voilà une formule qui m’intrigue au plus haut point. Peux-tu mieux clarifier ?
Tatonga
Tatonga

Masculin Messages : 5591
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le mensonge du Bouddhisme pacifique. Empty Re: Le mensonge du Bouddhisme pacifique.

Message par Invité le Sam 19 Mar - 7:43

Justifier quoi ? c'est de l'ordre du complot, tu ne l'as pas encore compris ? il te suffit de lire  inti pour comprendre que l'histoire n'est qu'un énorme complot mensonger  Rolling Eyes

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le mensonge du Bouddhisme pacifique. Empty Re: Le mensonge du Bouddhisme pacifique.

Message par Invité le Sam 19 Mar - 16:20

Tatonga a écrit:Comment a-t-on justifié le colonialisme ? Comment a-t-on justifié l’extermination des tribus, des ethnies, des peuples et des civilisations? Comment a-t-on justifié la Shoah, les Shoahs, celles qui l’ont précédée et celles qui l’ont suivie, toutes étant le fait de la même main ? N’est-ce pas en les stigmatisant d’abord et en les condamnant ensuite pour leurs Livres écrits et Leurs Livres oraux?
Par les livres et leur ethnocentrisme.  Le monothéisme aussi puisqu'il a souhaité imposer un dieu unique à tous.  Il a fait partie de l'histoire coloniale même au sein du monde musulman et de l'Empire ottoman avec ses conquêtes de territoires ou de la Mecque.  Pas de complot seulement des mouvements politico religieux ( comme Wahhab et Saoud) sur lesquels beaucoup d'historiens sérieux ont écrit. 
Tu dis : il y a un lien direct entre le naturel et le spirituel, entre la nature et la culture. Voilà une formule qui m’intrigue au plus haut point. Peux-tu mieux clarifier ?
Que le spirituel d'un peuple, une tribu, une nation, une humanité transparaît au travers sa culture. Mieux que cette culture la transporte. Que le spirituel avant de nager et flotter dans le cosmos sur un nuage ou une comète filante est culturel. 
Le spirituel est culturel donc naturel.  Pas de nature pas de culture, pas de quête spirituelle sur les fondements du cosmos.  

Comme je l'ai écrit sur un fil de forum religion... Comme si le cosmos et l'humain pouvaient être sortis d'un livre comme pour Alice au pays des merveilles.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le mensonge du Bouddhisme pacifique. Empty Re: Le mensonge du Bouddhisme pacifique.

Message par Tatonga le Dim 20 Mar - 6:26

inti a écrit:
Le spirituel est culturel donc naturel.  
C'est donc ça ton explication ! Je m'en doutais un peu ! Je vais la traduire pour la rendre plus compréhensible. Tu veux dire:
Telle nature, telle culture, telle spiritualité (ou cosmogonie).
Tu es donc adepte de  cette thèse culturaliste d'origine nord-américaine( ce qui n'est pas étonnant), tu es culturaliste doublé d'un essentialiste.
Tout s'explique, je comprends maintenant:
-pourquoi tu affirme que l'islam n'est pas réformable, ce qui est une façon de dire indirectement que les musulmans sont condamnés par leur nature (leur essence) et leur culture qui en découle à demeurer éternellement scellés au sol.
-pourquoi tu dit que Tala restera à jamais marquée par sa culture djihadiste et ne pourra jamais s'en libérer quoi qu'elle fasse (sous-entendu: c'est dans sa nature, qui détermine sa culture, qui détermine son spirituel.)
-pourquoi tu dis que  Tatonga gît sous sa chape de plomb culturelle dont il ne pourra jamais s'évader.
Toi, tu es à conserver dans un flacon pour être montré aux générations futures comme échantillon d'un nazillon.
Tatonga
Tatonga

Masculin Messages : 5591
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le mensonge du Bouddhisme pacifique. Empty Re: Le mensonge du Bouddhisme pacifique.

Message par Invité le Dim 20 Mar - 16:24

Tatonga a écrit:C'est donc ça ton explication ! Je m'en doutais un peu ! Je vais la traduire pour la rendre plus compréhensible. Tu veux dire:
Telle nature, telle culture, telle spiritualité (ou cosmogonie).
Tu es donc adepte de  cette thèse culturaliste d'origine nord-américaine( ce qui n'est pas étonnant), tu es culturaliste doublé d'un essentialiste.
Tout s'explique, je comprends maintenant:
-pourquoi tu affirme que l'islam n'est pas réformable, ce qui est une façon de dire indirectement que les musulmans sont condamnés par leur nature (leur essence) et leur culture qui en découle à demeurer éternellement scellés au sol.
Non je parle du point de vue anthropologique voulant qu'une culture même réligieuse puisse être d'origine surnaturelle et être là cause de notre humanité. 
Bien sûr la culture façonne l'humaim mais il est irrationnel de penser que la culture n'est pas essentiellement un reflet génétique.  Que la nature a précèdé toute culture, même réligieuse, et que l'humain est le fondement de sa culture et spiritualité. Le naturel précède le spirituel.  Le spirituel émerge du naturel. La matière porte l'idéel.  Il est illogique de croire que le spirituel nous soit apporté par une culture religieuse alors que cette culture religieuse ou philosophique est sorti tout droit de notre boîte crânienne.  Comme si l'homme avait oublié qu'il est le plénipotentiaire de ses connaissances et croyances.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le mensonge du Bouddhisme pacifique. Empty Re: Le mensonge du Bouddhisme pacifique.

Message par Tatonga le Dim 20 Mar - 22:32

inti a écrit:
Tatonga a écrit:C'est donc ça ton explication ! Je m'en doutais un peu ! Je vais la traduire pour la rendre plus compréhensible. Tu veux dire:
Telle nature, telle culture, telle spiritualité (ou cosmogonie).
Tu es donc adepte de  cette thèse culturaliste d'origine nord-américaine( ce qui n'est pas étonnant), tu es culturaliste doublé d'un essentialiste.
Tout s'explique, je comprends maintenant:
-pourquoi tu affirme que l'islam n'est pas réformable, ce qui est une façon de dire indirectement que les musulmans sont condamnés par leur nature (leur essence) et leur culture qui en découle à demeurer éternellement scellés au sol.
Non je parle du point de vue anthropologique voulant qu'une culture même réligieuse puisse être d'origine surnaturelle et être là cause de notre humanité. 
Bien sûr la culture façonne l'humaim mais il est irrationnel de penser que la culture n'est pas essentiellement un reflet génétique.  Que la nature a précèdé toute culture, même réligieuse, et que l'humain est le fondement de sa culture et spiritualité. Le naturel précède le spirituel.  Le spirituel émerge du naturel. La matière porte l'idéel.  Il est illogique de croire que le spirituel nous soit apporté par une culture religieuse alors que cette culture religieuse ou philosophique est sorti tout droit de notre boîte crânienne.  Comme si l'homme avait oublié qu'il est le plénipotentiaire de ses connaissances et croyances.
Oui, mais au lieu de considérer que les gens ont des cultures différentes, auxquelles ils peuveent s'opposer le cas échéant, tu considères que les gens sont de nature différentes donnant lieu à des cultures différentes. Et tu ajoutes que certains (en raison de leur nature et de leur culture) peuveent repenser leur culture, tandis que d'autres (toujours pour les mêmes raisons) sont condamnés à l'immobilisme.
Cette façon de voir est à la base même des theses racistes, mais tu l'ignore malgré ton immense érudition
Tatonga
Tatonga

Masculin Messages : 5591
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le mensonge du Bouddhisme pacifique. Empty Re: Le mensonge du Bouddhisme pacifique.

Message par Invité le Dim 20 Mar - 22:49

Tatonga a écrit:Oui, mais au lieu de considérer que les gens ont des cultures différentes, auxquelles ils peuveent s'opposer le cas échéant, tu considères que les gens sont de nature différentes donnant lieu à des cultures différentes. Et tu ajoutes que certains (en raison de leur nature et de leur culture) peuveent repenser leur culture, tandis que d'autres (toujours pour les mêmes raisons) sont condamnés à l'immobilisme.
Cette façon de voir est à la base même des theses racistes, mais tu l'ignore malgré ton immense érudition
Tatonga je te connais depuis un certain temps et je sais ton attachement pour les sophismes. Tu emmêles les sujets sur l'islam réformable et le phénomène culture.   D'ailleurs je n'ai jamais dit qu'il y avait plusieurs natures ( humaines) fausse déduction ou mauvaise foi de.ta part pour aboutir à ta conclusion vénéneuse que je suis raciste.  

Le genre humain engendre une diversité culturelle selon l'environnement, le climat, les catastrophes, les opportunités ou les facilités d'accès à la nourriture terrestre.  

Moi je te parle du rapport évolutif entre nature et culture et surtout du fait que le genre humain est le fondement de toute culture et qu'aucune culture sur terre n'a été le fondement du genre humain ni fondatrice exclusive  de l'humanitaire, humanisme ou humanité. .  La culture est un reflet génétique avec un effet dialectique mais pas une cause d'humanité.  Ça dépend des valeurs colportées par cette culture. 

Maintenant fort possible qu'une idée plus substantielle doivent être réduite à une plus simple expression pour entrer dans certains esprits.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le mensonge du Bouddhisme pacifique. Empty Re: Le mensonge du Bouddhisme pacifique.

Message par Tatonga le Dim 20 Mar - 23:15

Je ne dis pas que tu es raciste, non !
Mais tu n'as pas conscience des implications d'une formule comme " l'islam n'est pas réformable".
Tu n'en as pas conscience surtout quand dans le même temps tu dis que les autres religions ont été réformées et qu'on sait que toute réforme ne peut venir que des hommes.
Les implications sont très claires Inti, à moins que dans ta tête " non réformable " ait un autre sens que Dieu seul peut deviner.
Tatonga
Tatonga

Masculin Messages : 5591
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le mensonge du Bouddhisme pacifique. Empty Re: Le mensonge du Bouddhisme pacifique.

Message par Invité le Dim 20 Mar - 23:18

Alors allons en parler sur le fil. Ici tu.mélanges mes propos.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le mensonge du Bouddhisme pacifique. Empty Re: Le mensonge du Bouddhisme pacifique.

Message par Tatonga le Dim 20 Mar - 23:24

inti a écrit:Alors allons en parler sur le fil. Ici tu.mélanges mes propos.
D'accord, on en parlera, mais je n'ai rien mélangé. Ce sont tes propres mots que j'ai rapportés, je n'ai pas interprété tes pensées. J'ai pris tes mots
Tatonga
Tatonga

Masculin Messages : 5591
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le mensonge du Bouddhisme pacifique. Empty Re: Le mensonge du Bouddhisme pacifique.

Message par Invité le Dim 20 Mar - 23:56

Tatonga a écrit:
inti a écrit:Alors allons en parler sur le fil. Ici tu.mélanges mes propos.
D'accord, on en parlera, mais je n'ai rien mélangé. Ce sont tes propres mots que j'ai rapportés, je n'ai pas interprété tes pensées. J'ai pris tes mots
Ici je t'ai parlé de la dialectique de la nature et sa culture. Un thème philosophique. Toi tu as fait une fixation et une frustration du fait que j'ai émis une opinion personnelle sur.la réforme possible de l'islam.  Ça se rejoint oui. Mais il.y a la théorie et la pratique et surtout la théorie pratique.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le mensonge du Bouddhisme pacifique. Empty Re: Le mensonge du Bouddhisme pacifique.

Message par Invité le Lun 5 Déc - 6:53

@Tatonga : il serait bon de ne pas baser un jugement de toute une spiritualité vieille de 2500 ans sur les actes d'une poignée d'individus qui se sont égarés. Sous peine d'être soi même un jour traité de la même façon, à savoir que l'on vous juge globalement à la lumière d'un seul acte pas forcément flatteur.

La pratique bouddhiste comme nombre d'autres dans le monde à connu localement des moments ou certains membres se sont égarés, ou la pratique a été corrompue. C'est un fait connu et admis au moins par certaines voix bouddhiques dans le monde. Plus l'on avance sur la voie plus les pièges sont nombreux, sournois, les "démons" puissants et les risques d'échec élevés.

Pour information, Matthieu Ricard, moine bouddhiste tibétain traducteur du Dalaï-Lama pour la langue française, à clairement et sans ambiguïté fait savoir que les moines bouddhistes qui ont participé à ces violence, quand celles ci étaient avérées, ne devait plus être considérés comme des moines, ils ont renoncés à leur vœux en agissant ainsi et leur attitude est fermement dénoncée.

Précision de vocabulaire, le terme "prêtre" pour qualifier les religieux bouddhistes peut prêter à confusion, ce sont des moines, et selon les lieux, les pays ou la pratique bouddhique est présente, il peut y avoir des titres honorifiques spécifiques dans la langue locale comme Lama, Tich, etc...

Enfin, la déplorable situation des Rohingyas est complexifiée par l'intervention de groupes de pression et d'interêts musulmans particuliers téléguidés depuis la Palestine et les monarchies du Golfe qui n'agissent pas dans un but d'apaisement, tout au contraire.

Donc encore une fois, même si il semble bien que la souffrance des Rohingyas soit réelle et non nouvelle il faut se garder de tout jugement hâtif car la situation est complexe.

Une conduite inhumaine et inexcusable : les ex-moines birmans qui persécutent les musulmans Rohingas  

Par Matthieu Ricard le 12 avril 2016

Il faut le dire et le redire haut et fort, les persécutions dramatiques de villages musulmans en Birmanie (Myanmar) perpétrées à l’instigation de moines bouddhistes sont totalement inexcusables.

En vérité il s’agit plus exactement d’ex-moines, car à partir du moment où l’on tue quelqu’un, où l’on incite une tierce personne à tuer quelqu’un et que l’on se réjouit de sa mort, on perd immédiatement les vœux monastiques.

Le Dalaï-lama l’a affirmé maintes fois avec fermeté : « il n’y a aucune justification, au sein du bouddhisme, pour utiliser la violence afin d’atteindre quelque but que ce soit. »

Lors d’une rencontre entre représentants de plusieurs religions à laquelle je participais au Forum Économique Mondial de Davos, l’archevêque Desmond Tutu, Prix Nobel de la Paix, déclara : « Je ne connais aucune religion qui affirme qu’il est admissible de tuer. » Lorsque prononça ces mots je me permis de suggérer que ce point de vue fasse l’objet d’une déclaration commune, sans équivoque, destinée aux fidèles des différentes religions. La question fut éludée sous prétexte qu’il existait « une variété de points de vue à ce sujet ».

Pour le bouddhisme, il n’y a pas de différence entre le fait de tuer en temps de paix et en temps de guerre. Un soldat est responsable des meurtres qu’il a commis ; un général est responsable des meurtres commis sous ses ordres. Un bouddhiste sincère ne peut que refuser de participer à des actes de guerre ou à tout autre acte de violence. Il en va de même du jaïnisme qui prône une stricte non-violence, ahimsa. Les adeptes du jaïnisme sont des modèles en matière de transposition de cet idéal dans la vie de tous les jours. Ces deux religions non théistes fondent leur compréhension du monde sur les lois de cause à effet. Selon elles, l’ignorance, la haine, l’animosité, le désir sont les causes premières de la violence. La malveillance est toujours contre-productive parce qu’elle engendre ou perpétue la haine.

Si les religions se contentaient de pratiquer la règle d’or — « ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu’on te fasse » — l’humanité s’en porterait beaucoup mieux. Que l’on soit croyant ou non, la première tâche que nous devons accomplir est de devenir un meilleur être humain. Cela passe par la bonté, non par la haine.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le mensonge du Bouddhisme pacifique. Empty Re: Le mensonge du Bouddhisme pacifique.

Message par Invité le Lun 5 Déc - 9:10

Il faut le dire et le redire haut et fort, les persécutions dramatiques de villages musulmans en Birmanie (Myanmar) perpétrées à l’instigation de moines bouddhistes sont totalement inexcusables.

En vérité il s’agit plus exactement d’ex-moines, car à partir du moment où l’on tue quelqu’un, où l’on incite une tierce personne à tuer quelqu’un et que l’on se réjouit de sa mort, on perd immédiatement les vœux monastiques.

Il y a toujours des personnes qui s'insurgent et qui dénoncent la barbarie et qui ont le courage de la reconnaitre même dans leurs rangs. Bravo à ce monsieur.

Après ça nous mais en face d'une évidence, qui reste douloureuse à admette.
Aussi pacifique que soit une doctrine, lorsqu'elle est appliquée à toute une population, elle ne suffit pas à endiguée la violence inhérente à l'homme.

Je veux dire que ici, en France, ceux qui choisissent la voix du bouddhisme sont attirés par la promotion de la non-violence. Mais appliquée à toute une population, elle ne suffit pas à endiguer toute la noirceur de l'âme humaine. (Je ne veux pas dire ici qu'il y a que du noir, mais il y en a)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le mensonge du Bouddhisme pacifique. Empty Re: Le mensonge du Bouddhisme pacifique.

Message par Tatonga le Lun 12 Déc - 22:03

Deux millions et demi de Rohingyas qui vivent en Birmanie depuis la nuit des temps sont victimes de pogroms récurrents. Leur crime ? Ils sont musulmans. Ils sont aujourd'hui " la minorité la plus persécutée au monde ", dit l'O.N.U.
Le massacre se banalise et se poursuit sous les yeux de la communauté internationale qui se contente de condamner verbalement pour se donner bonne conscience.
Les Rohingyas sont persécutés et frappés de tous les interdits. Leurs enfants n'ont pas le droit d'aller à l'école, ils pratiquent secrètement leur culte, ils ne peuvent prétendre aux soins, ils portent des signes distinctifs.
L'extermination de toute une éthnie est en cours, soutenue par les moines bouddhistes, de ce bouddhisme prétendument pacifique et pacifiste, un racisme qu'encourage même la très puissante femme politique Birmane, Aung San suu Kyi, pourtant prix Nobel de la paix.
Tatonga
Tatonga

Masculin Messages : 5591
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le mensonge du Bouddhisme pacifique. Empty Re: Le mensonge du Bouddhisme pacifique.

Message par Invité le Lun 12 Déc - 23:18

Dans le sous titre de ce forum il est indiqué : .... sujets divers dans le respect des lois.

En tant qu'administrateur du dit forum on doit être le premier a faire respecter cette règle. Hors les propos tenus ci-dessus pourraient être assimilés à de la diffamation. Et en droit français la diffamation est passible de poursuites judiciaires.

Rien de personnel, je suis juste logique. Ne pas maîtriser ses mots c'est s'exposer au risque de les voir se retourner contre nous.

L'administrateur que tu es Tatonga doit en toute logique éditer les post de Tatonga qui émet des opinions et jugements non conformes à l'esprit clairement affiché du forum. Faute de quoi les 2 Tatonga perdront toute crédibilité faute de cohérence aux yeux de tous ici, ce qui ne pourra que nuire à l'image et de Tatonga et du forum.

J'aurais tenu ces propos avec n'importe quelle spiritualité.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le mensonge du Bouddhisme pacifique. Empty Re: Le mensonge du Bouddhisme pacifique.

Message par Tatonga le Mar 13 Déc - 0:25

Compagnon a écrit:[justify]@Tatonga : il serait bon de ne pas baser un jugement de toute une spiritualité vieille de 2500 ans sur les actes d'une poignée d'individus qui se sont égarés. Sous peine d'être soi même un jour traité de la même façon, à savoir que l'on vous juge globalement à la lumière d'un seul acte pas forcément flatteur.
Je ne suis pas de ton avis, si tu permets, et il n'y a aucune diffamation.
La critique d'un dogme, d'une religion, d'une idéologie est permise, fort heureusement, tant qu'elle n'est pas prétexte, ne dissimule pas la haine d'une communauté.
Interdire une telle critique, c'est interdire la libre expression, c'est vouloir s'ériger en police de la pensée.
Pour moi, tout dogme, religion ou idéologie, y compris le bouddhisme, n'ont jamais changé l'homme, ils ont davantage servi à exclure, à hair, à rejeter l'Autre.
Quand c'est Tatonga qui s'exprime, je souhaiterais qu'on oublie un instant qu'il est admin du forum, car il ne s'exprime pas en tant qu'admin, et qu'on ne détourne pas le débat sur les auteurs des topics et qu'on s'attache plutôt à discuter le sujet proposé.
Pour tout te dire, je me garde d'agresser qui que ce soit ou de me livrer à des attaques personnelles, mais ma pensée, mon parler direct ont toujours offusqué plus d'un, tu n'es pas le premier, bien qu'à mes yeux ils sont justes et pertinents, et tu n'as encore rien entendu. Si tu espères me changer, tu te donnerais de la peine pour rien.
Mon propos est souvent violent, mais sans haine, j'affectionne les termes percutants qui mettent bien en exerge mes idées, c'est en quelque sorte un procédé rhétorique pour moi.
Pour moi, tes interventions dans ce sujet, bien que dénuées de mauvaises intentions, n'ont servi qu'à nous détourner, involontairement, du sujet.
Qu'on revienne au sujet si on le souhaite. Si tu as d'autres arguments à faire valoir sur le sujet, et non sur le forum et Tatonga, c'est avec beaaucoup de plaisir que je les examinerai, ça m'en est toujours un plaisir de discuter avec toi.
En toute amitié...
Tatonga
Tatonga

Masculin Messages : 5591
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le mensonge du Bouddhisme pacifique. Empty Re: Le mensonge du Bouddhisme pacifique.

Message par Invité le Mar 13 Déc - 7:37

Je n'ai rien a ajouté aux éléments que j'ai déjà apportés, il me paraissent largement suffisants et je ne m'avancerais pas davantage. Chacun est responsable de ses pensées, paroles et actes et en récoltera les fruits bons ou mauvais selon à un moment ou a un autre. C'est tout. Sauf peut être de dire que si l'on ne fait pas l'effort de se mettre à la place des autres, et donc que l'on reste centrer uniquement sur soi, on peut passer son temps à nuire à autrui sans avoir le moins du monde ni l'intention ni l'impression qu'on le fait.

"Quand nous lançons un caillou en l'air, nous ne devons pas nous étonner qu'il nous retombe sur la tête. De même, lorsqu'on a commis un acte, quel qu'il soit, on ne peut que s'attendre à ce que , tôt ou tard, il produise un effet. Si l'on veut s'affranchir de la souffrance, il est donc logique qu'il faille accomplir certains actes et en éviter d'autres".

Matthieu Ricard.

"Ceci étant, cela est"

Le Bouddha Shakyamuni

"Si vous arrivez vraiment à vous mettre à la place d'autrui, plus jamais vous ne ferez de tort à personne".

Le Bouddha Shakyamuni

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le mensonge du Bouddhisme pacifique. Empty Re: Le mensonge du Bouddhisme pacifique.

Message par Zenon le Mar 13 Déc - 17:42

Compagnon a écrit:[justify]@Tatonga : il serait bon de ne pas baser un jugement de toute une spiritualité vieille de 2500 ans sur les actes d'une poignée d'individus qui se sont égarés. Sous peine d'être soi même un jour traité de la même façon, à savoir que l'on vous juge globalement à la lumière d'un seul acte pas forcément flatteur. (...)

Pour information, Matthieu Ricard, moine bouddhiste tibétain traducteur du Dalaï-Lama pour la langue française, a clairement et sans ambiguïté fait savoir que les moines bouddhistes qui ont participé à ces violence, quand celles ci étaient avérées, ne devait plus être considérés comme des moines, ils ont renoncés à leur vœux en agissant ainsi et leur attitude est fermement dénoncée.


Par Matthieu Ricard le 12 avril 2016

[i]Il faut le dire et le redire haut et fort, les persécutions dramatiques de villages musulmans en Birmanie (Myanmar) perpétrées à l’instigation de moines bouddhistes sont totalement inexcusables.

En vérité il s’agit plus exactement d’ex-moines, car à partir du moment où l’on tue quelqu’un, où l’on incite une tierce personne à tuer quelqu’un et que l’on se réjouit de sa mort, on perd immédiatement les vœux monastiques.

Le Dalaï-lama l’a affirmé maintes fois avec fermeté : « il n’y a aucune justification, au sein du bouddhisme, pour utiliser la violence afin d’atteindre quelque but que ce soit. »


Pour le bouddhisme, il n’y a pas de différence entre le fait de tuer en temps de paix et en temps de guerre. Un soldat est responsable des meurtres qu’il a commis ; un général est responsable des meurtres commis sous ses ordres. Un bouddhiste sincère ne peut que refuser de participer à des actes de guerre ou à tout autre acte de violence. Il en va de même du jaïnisme qui prône une stricte non-violence, ahimsa. Les adeptes du jaïnisme sont des modèles en matière de transposition de cet idéal dans la vie de tous les jours. Ces deux religions non théistes fondent leur compréhension du monde sur les lois de cause à effet. Selon elles, l’ignorance, la haine, l’animosité, le désir sont les causes premières de la violence. La malveillance est toujours contre-productive parce qu’elle engendre ou perpétue la haine.

Absolument, ces birmans tueurs n'ont rien de bouddhiste. Ce ne sont absolument pas des moines.
Bouddhiste, cela implique une adhésion, une "prise de refuge", et la 1ère règle d'adhésion est l'amour et la non-violence, par conséquent, celui qui n'est pas dans la recherche d'amour universel et qui commet des actes de violence, n'est pas bouddhiste. CQFD. c'est mathématique, indiscutable et immédiat.

De même, le Christ a dit : "si on te giffle, tend l'autre joue, aime ton prochain comme toi-même, etc etc", donc, si on tue, on n'est pas chrétien du tout, on est un criminel qui se sert, qui du pouvoir politique, qui de la religion, qui de l'argent, etc, pour tuer.
Et on n'a pas à identifier le moyen de tuerie au tueur : il est aberrant de condamner la politique, l'argent, un couteau ou la religion, qui sont tous des éléments neutres. Seul le tueur est un tueur.
Zenon
Zenon

Masculin Messages : 33
Date d'inscription : 05/08/2016
Age : 56

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le mensonge du Bouddhisme pacifique. Empty Re: Le mensonge du Bouddhisme pacifique.

Message par Tatonga le Mar 13 Déc - 18:51

Zenon a écrit:
.....................................
Absolument, ces birmans tueurs n'ont rien de bouddhiste. Ce ne sont absolument pas des moines.
Bouddhiste, cela implique une adhésion, une "prise de refuge", et la 1ère règle d'adhésion est l'amour et la non-violence, par conséquent, celui qui n'est pas dans la recherche d'amour universel et qui commet des actes de violence, n'est pas bouddhiste. CQFD. c'est mathématique, indiscutable et immédiat.
........................
Salut Zénon, bon retour parmi nous.
Ce sont des moines,Zénon, les médias qui rapportent les faits disent que ce sont des moines.
Si tu veux dire maintenant que ce sont de mauvais moines, là oui, bien sûr puisqu'ils commettent de mauvais actes.
Ils y a donc de mauvais bouddhistes (moines ou pas moines) car ces musulmans sont bien persécutés par des bouddhiste.
Donc comme dans toutes croyance il y a des bons et des mauvais, et la réputation selon laquelle les bouddhistes seraient particulièrment pacifistes et pacifiques, contrairement aux autres croyance est bien surfaite.
Ces musulmans, il vient bien quand même convenir que c'est par des bouddhistes criminels qu'ils sont persécutés et par des Djinn.
L'ONU dit que c'est la communauté la plus persécutée au monde.
Et il est bien malheureux que nous soyons là à laver des criminels et à oublier leurs victimes
Tatonga
Tatonga

Masculin Messages : 5591
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 43

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le mensonge du Bouddhisme pacifique. Empty Re: Le mensonge du Bouddhisme pacifique.

Message par Zenon le Mar 13 Déc - 19:08

Merci.

Personne ne lave qui que ce soit, je dis bien que ce sont des criminels barbares, mais pas des bouddhistes.

Tu appelles encore la télé et presse, médias ?? Tatonga, moi, je les appelle des "merdias"... Les journalistes sont de nos jours des imbéciles de mauvaise foi la plupart du temps, on est très loin des supers journalistes des 60-70's qui nous enchantaient et captaient toute notre attention, tels des scientifiques.
D'ailleurs, je n'ai plus la télé depuis quelques années, étant fatigué de leur bassesse..

Il ne s'agit pas d'être bon ou mauvais bouddhiste, il s'agit d'être ou de ne pas être.

Un moine est un homme qui mène une ascèse ININTERROMPUE vers l'amour universel, et vers la non-violence totale, en toutes circonstances.

Ces types tuent, Tatonga, ils s'habillent peut être en moines, mais ce ne sont pas des moines bouddhistes, car le bouddhisme exclu la violence, c'est une règle imparable et absolue.
La philo occidentale a ce gros défaut d'écouter ce que tel gars dit.
Mais on peut dire n'importe quoi ! Je peux dire que je suis physicien nucléaire, et alors, c'est vrai ? non.

De même, la prise de refuge bouddhiste implique un SERMENT ABSOLU d'amour, de compassion et de non-violence.
Par conséquent, tout tueur n'est pas bouddhiste, par définition.

Ces gars sont des tueurs, mais ne sont pas bouddhistes.


Ce problème existait du temps du Christ.
Jésus refusait d'appeler les hypocrites, "religieux", il les appelait des "pharisiens".
Et voilà...
Quand on n'est pas ce qu'on dit, on ne l'est pas, mordicus.
Zenon
Zenon

Masculin Messages : 33
Date d'inscription : 05/08/2016
Age : 56

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le mensonge du Bouddhisme pacifique. Empty Re: Le mensonge du Bouddhisme pacifique.

Message par Zenon le Mar 13 Déc - 19:18

Pour être plus précis, je dirais ceci :

être bouddhiste implique la prise de refuge, d'amour et de non violence, donc un type violent ne sera pas considéré comme bouddhiste par la communauté bouddhiste.

Par contre, il sera considéré comme bouddhiste par les observateurs extérieurs non bouddhistes, journalistes ou autres, mais cette opinion n'a aucune valeur car elle n'émane pas des gens concernés par le bouddhisme. ce n'est pas une opinion de spécialiste.

Si la communauté scientifique ne me reconnait pas comme un grand scientifique, alors je ne suis pas un grand scientifique. Et peu importe que des sculpteurs ou musiciens m'octroient l'appelation de "scientifique".
Zenon
Zenon

Masculin Messages : 33
Date d'inscription : 05/08/2016
Age : 56

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Le mensonge du Bouddhisme pacifique. Empty Re: Le mensonge du Bouddhisme pacifique.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum