La sensualité.

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

La sensualité.

Message par Tala le Dim 6 Jan - 22:23

J'ai commencé hier un roman, dont voici les premières lignes:

"C'est que la sensualité est la condition mystérieuse, mais nécessaire et créatrice, du développement intellectuel. Ceux qui n'ont pas senti jusqu'à leur limite, soit pour les aimer, soit pour les maudire, les exigences de la chair, sont par la même incapables de comprendre toute l'étendue des exigences de l'esprit. De même que la beauté de l'âme illumine tout un visage, de même la virilité du corps féconde seule le cerveau"

Qu'en pensez-vous ?
avatar
Tala

Féminin Messages : 443
Date d'inscription : 09/07/2017
Age : 37

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La sensualité.

Message par Tatonga le Lun 7 Jan - 0:49


En toute sincérité, je n'ai jamais rien lu de comparable.
Amandine voudra peut-être nous mettre ça dans "vos textes" pour que nous puissions en parler à l'aise et le garder comme pièce anthologique.
avatar
Tatonga

Masculin Messages : 5157
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La sensualité.

Message par Mic7777 le Lun 7 Jan - 12:20

Tala a écrit:Qu'en pensez-vous ?

Que l'auteur a énormément appris sur lui et les autres au travers de sa vie sexuelle mais que faire de cette experience personnelle une généralité est peut-etre un peu peremptoire. Ceci dit sans nier l'importance evidente de la sexualité dans le développement humain. En revanche ces quelques lignes constituent une introduction à un roman originale, intriguante et un brin provocante. Une intro parfaite.

Mic7777

Masculin Messages : 67
Date d'inscription : 19/05/2018
Age : 41

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La sensualité.

Message par Dede 95 le Lun 7 Jan - 12:54

Reste à connaitre le nom du roman et son auteur!
Comme tu dis Mic, faire une généralité de ses expérience sexuelles est péremptoire! Attendons la suite!
avatar
Dede 95

Masculin Messages : 1433
Date d'inscription : 01/02/2016
Age : 76
Localisation : Corse et Région Parisienne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La sensualité.

Message par Mic7777 le Lun 7 Jan - 13:36

D'après Google, ces lignes font partie de la preface d'Aphrodite de Pierre Louys (1896).

Mic7777

Masculin Messages : 67
Date d'inscription : 19/05/2018
Age : 41

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La sensualité.

Message par Amandine le Lun 7 Jan - 15:44

Si Tala est d'accord, je déplace son texte.

Mik, je ne crois pas que la sensualité et la vie sexuelle soient vraiment synonymes. La sensualité se vit plus dans la tête et parfois en lien avec un action physique mais pas nécessairement.

Combien de fois dans la littérature, il est question d'amours interdits? Décliné sous toutes ses formes. Surement que le manque de la personne aimée ou le désir non-assouvi nous poussent plus près de nos limites qu'une collection de prouesses techniques.

J'ai été lire quelques info sur le livre que tu cites. Dont l'extrait de Tala serait la préface. Il raconte ceci :
Ce roman de "mœurs antiques" (sous-titre de l'ouvrage), dont le théâtre est Alexandrie, conte l'histoire de la courtisane Chrysis, et de Démétrios, un sculpteur. Galiléenne aux longs cheveux d'or (d'où son surnom grec), Chrysis, fière de son art et de sa beauté, se flatte d'obtenir « du premier venu la plus vile obéissance ». Démétrios, lui, est l'objet d'un véritable culte parmi les femmes de la cité, mais il est las de leur idolâtrie effrénée. Il en est venu à préférer sa statue d'Aphrodite à la reine Bérénice qui en fut le modèle, et dont il est l'amant blasé.

Chrysis est la seule à marquer du mépris au sculpteur. Exaspéré de désir par sa résistance, Démétrios accepte de voler et de commettre un meurtre pour lui procurer les trois objets qu'elle exige en paiement de ses charmes : le miroir d'argent d'une courtisane rivale, le peigne d'ivoire d'une prêtresse égyptienne, et le collier de perles qui orne la statue de la déesse dans le grand temple d'Aphrodite. Après l'accomplissement de ces forfaits, le sculpteur fait un rêve dans lequel Chrysis lui offre la nuit d'amour qu'il désirait.

Celle-ci en vient à aimer l'homme qui est allé jusqu'au crime pour elle, mais Démétrios la rejette, son rêve lui suffit. Comme elle insiste, il lui fait jurer - comme elle avait fait avec lui - d'accomplir sa volonté, avant de la lui révéler: porter en public les objets volés. Ce qu'elle fait, exhibant à la foule, sur le Phare d'Alexandrie, les attributs et la nudité d'Aphrodite. Emprisonnée et condamnée, Chrysis boit la ciguë, en présence de Démétrios, indifférent. Il se servira ensuite comme modèle du corps nu de la morte, le faisant poser "dans l'attitude violente où il l'a vu en songe, [pour] créer d'après le cadavre la statue de la Vie Immortelle".


avatar
Amandine
Admin

Féminin Messages : 343
Date d'inscription : 10/05/2018
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La sensualité.

Message par Mic7777 le Lun 7 Jan - 16:45

Amandine a écrit:Combien de fois dans la littérature, il est question d'amours interdits? Décliné sous toutes ses formes. Surement que le manque de la personne aimée ou le désir non-assouvi nous poussent plus près de nos limites qu'une collection de prouesses techniques.

Lorsque j'ai employé ce terme de vie sexuelle, c'etait dans un sens très large qui comprend evidemment l'acte en lui-même mais commence bien sur avec le désir, la façon de vivre le désir, les chemins menant à son assouvissement ou parfois à lutter contre lui, les relations particulieres qu'ils entrainent ou encore les frustrations qu'ils génèrent. Bref toutes les conséquences et implications que peut avoir le desir sexuel. Mais peut etre que ce terme "vie sexuelle" etait mal choisi.

Mic7777

Masculin Messages : 67
Date d'inscription : 19/05/2018
Age : 41

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La sensualité.

Message par Tatonga le Lun 7 Jan - 17:23


Ce que j'ai écrit plus haut pourrait passer pour de l'ironie, mais ça ne l'est pas
avatar
Tatonga

Masculin Messages : 5157
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La sensualité.

Message par Dede 95 le Lun 7 Jan - 18:08

Pierre Louys était un romancier érotique!
La sensualité est le prémisse de l'acte sexuel!
Je rajouterais heureusement, car c'est ce qui nous différencie de bien des animaux.
En effet la sensualité se vit d'abord dans la tête.
Maintenant il y a des gens capables de faire beaucoup de choses( bailloné ) par leurs simples pensées sensuelles.
avatar
Dede 95

Masculin Messages : 1433
Date d'inscription : 01/02/2016
Age : 76
Localisation : Corse et Région Parisienne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La sensualité.

Message par Amandine le Lun 7 Jan - 19:27

D'accord Mik.
avatar
Amandine
Admin

Féminin Messages : 343
Date d'inscription : 10/05/2018
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La sensualité.

Message par Mic7777 le Lun 7 Jan - 19:34

Dédé a écrit:La sensualité est le prémisse de l'acte sexuel!

Je pense que "sensualité" employé par un ecrivain de cette époque désigne plus que ce que ce terme recouvre aujourdhui. La totalité des plaisirs charnels en fait, des plus doux au plus fougueux voire brutaux, des premisses à l'acte lui-même.


Dernière édition par Mic7777 le Lun 7 Jan - 19:40, édité 1 fois

Mic7777

Masculin Messages : 67
Date d'inscription : 19/05/2018
Age : 41

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La sensualité.

Message par Tatonga le Lun 7 Jan - 19:39


Sur le plan littéraire, je classerais cela dans ce qu'on appelle "le roman de gare" et j'ajouterais bas de gamme. Sad
avatar
Tatonga

Masculin Messages : 5157
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La sensualité.

Message par Mic7777 le Lun 7 Jan - 19:45

Tu as deja lu cet auteur, Tatonga ?

Mic7777

Masculin Messages : 67
Date d'inscription : 19/05/2018
Age : 41

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La sensualité.

Message par Mic7777 le Lun 7 Jan - 19:57

Sur wiki figure cette citation:

Ici gît le corps délicat de Lydé, petite colombe, la plus joyeuse de toutes les courtisanes, qui plus que toute autre aima les orgies, les cheveux flottants, les danses molles et les tuniques d’hyacinthe.

Plus que toute autre, elle aima les glottismes savoureux, les caresses sur la joue, les jeux que la lampe voit seule et l’amour qui brise les membres. Et maintenant, elle est une petite ombre.

Mais avant de la mettre au tombeau, on l’a merveilleusement coiffée et on l’a couchée dans les roses ; la pierre même qui la recouvre est tout imprégnée d’essences et de parfums.

Terre sacrée, nourrice de tout, accueille doucement la pauvre morte, endors-la dans tes bras, ô Mère ! et fais pousser autour de la stèle, non les orties et les ronces, mais les tendres violettes blanches


C'est d'un lyrisme plutôt inspiré non ?

Mic7777

Masculin Messages : 67
Date d'inscription : 19/05/2018
Age : 41

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La sensualité.

Message par Dede 95 le Lun 7 Jan - 19:58

Roman de gare ?
Bah il est vrai qu'a son époque il fallait attendre longtemps les trains.... (humour à la DD)
Non les oeuvres de Louys sont TOUJOURS a prendre au second degré, donc il faut de la réflexion, ce qui est le contraire d'un "Roman de Gare"
avatar
Dede 95

Masculin Messages : 1433
Date d'inscription : 01/02/2016
Age : 76
Localisation : Corse et Région Parisienne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La sensualité.

Message par Tatonga le Lun 7 Jan - 20:33

Mic7777 a écrit:Tu as deja lu cet auteur, Tatonga ?
Je n'ai pas parlé de l'auteur, j'ai porté un jugement sur le petit paragraphe, si toutefois il a été cité fidèlement.
Il ne faut pas faire d'amalgame. Je ne fais pas dans le culte de la personnalité. Si ce monsieur a réussi quelque chose d'admirable ailleurs ou ait acquis une réputation ne suffit pas pour me faire avaler tout ce qu'il pond.
Et il ne faut pas me parler de 1° et de second degré, comme fait je crois Dédé, je sais les distinguer, et parler d'un second degré est souvent une admiration béate.
Si tu veux maintenant que j'explique pourquoi, c'est du roman de gare, je peux le faire, tout en sachant que je ne convaincrai pas les admirateurs inconditionnels.
Cela dit, j'aimerais bien lire une petite suite
avatar
Tatonga

Masculin Messages : 5157
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La sensualité.

Message par Mic7777 le Lun 7 Jan - 23:21

Tatonga a écrit:Cela dit, j'aimerais bien lire une petite suite

La préface dont sont extraites les quelques lignes postées par Tala se trouve ici. Elle est tres courte.

https://mediterranees.net/romans/aphrodite/preface.html



Mic7777

Masculin Messages : 67
Date d'inscription : 19/05/2018
Age : 41

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La sensualité.

Message par Tala le Mar 8 Jan - 0:06

Mic7777 a écrit:D'après Google, ces lignes font partie de la preface d'Aphrodite de Pierre Louys (1896).

C’est bien cela Mic  sauf que cette préface à été utilisée par Jim Fergus pour son roman Chrysis, roman inspiré d’une personnalité réelle  à savoir l’artiste peintre Chrysis Jungbluth.

Résumé :
Paris, 1925. Gabrielle "Chrysis" Jungbluth, âgée de 18 ans, entre à l’atelier de peinture des élèves femmes de l’École des beaux-arts pour travailler sous la direction de Jacques-Ferdinand Humbert, qui fut le professeur de Georges Braque. Exigeant, colérique, cassant, Humbert, âgé de 83 ans, règne depuis un quart de siècle sur la seule école de peinture ouverte aux femmes. Mais, malgré toute son expérience, il va vite se rendre compte que Chrysis n’est pas une élève comme les autres. Précoce, volontaire, passionnée et douée d’un véritable talent, cet esprit libre et rebelle bouscule son milieu privilégié et un monde de l’art où les hommes jouissent de tous les privilèges. Elle ne tardera pas à se perdre dans les plaisirs désinvoltes et à devenir l’une des grandes figures de la vie nocturne et émancipée du Montparnasse des Années folles. C’est là qu’elle rencontrera Bogey Lambert, un cow boy américain sorti de la Légion étrangère, avec qui elle va vivre une folle histoire d’amour. Tombé amoureux de l’oeuvre de Chrysis Jungbluth, Jim Fergus a décidé de romancer une période décisive de l’existence de cette artiste trop méconnue. Après de longs mois d’enquête, il restitue ainsi le destin bouleversant de cette héroïne passionnée et passionnante, à une époque unique de l’histoire du XXème siècle, où tout semblait permis. Un roman captivant de bout en bout.

Donc ce livre là m’a renvoyé vers les lignes de Pierre Louys que je ne connaissais pas et que je lirais sûrement après celui là. Sa préface m’a surprise car le texte qu’il a composé reliant la sensualité aux capacités de l’esprit et à la créativité ressemblait plus à une affirmation, une chose sûre et établie.
avatar
Tala

Féminin Messages : 443
Date d'inscription : 09/07/2017
Age : 37

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La sensualité.

Message par Tala le Mar 8 Jan - 0:14

Ps: je suis en déplacement  loin de chez moi je n’ai donc pas mon ordi, je reviendrai répondre de façon plus longue en fin de semaine entre temps je vous lis depuis mon téléphone.

Mic ces derniers jours tu te surpasses, tu es un plaisir à lire Wink
avatar
Tala

Féminin Messages : 443
Date d'inscription : 09/07/2017
Age : 37

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La sensualité.

Message par Tatonga le Mar 8 Jan - 2:06

Mic7777 a écrit:
Tatonga a écrit:Cela dit, j'aimerais bien lire une petite suite

La préface dont sont extraites les quelques lignes postées par Tala se trouve ici. Elle est tres courte.

https://mediterranees.net/romans/aphrodite/preface.html
Ce n'était donc pas les premières lignes d'un roman comme l'a écrit Tala. Cela change beaucoup de choses, en plus du fait que ce qui y est affirmé est fortement sujet à caution, péremptoire ou présomptueux comme tu disais, mais on ne peut même pas le dire du moment que l'auteur a délibérément choisi l'extravagance et l'excentricité d'un monde irréel où interagissent des êtres ailés, à mille lieues de nos pieds, et pouvait donc tout écrire.
Et c'est une partie de préface qui aurait servi à un autre auteur, etc.
La science fiction, même si elle ne portait pas ce nom, ne m'a jamais attiré quelle qu'en soit la forme. Voilà donc ce que je pense de cet extrait-énigme. Je lirai ce que vous, vous en pensez.
avatar
Tatonga

Masculin Messages : 5157
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La sensualité.

Message par Dede 95 le Mar 8 Jan - 8:55

C'est une citation du livre, comme celle-là:
“L'amour humain ne se distingue du rut stupide des animaux que par deux fonctions divines : la caresse et le baiser.”
avatar
Dede 95

Masculin Messages : 1433
Date d'inscription : 01/02/2016
Age : 76
Localisation : Corse et Région Parisienne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La sensualité.

Message par gaston21 le Mar 8 Jan - 11:25

Mic7777 a écrit:Sur wiki figure cette citation:

Ici gît le corps délicat de Lydé, petite colombe, la plus joyeuse de toutes les courtisanes, qui plus que toute autre aima les orgies, les cheveux flottants, les danses molles et les tuniques d’hyacinthe.

Plus que toute autre, elle aima les glottismes savoureux, les caresses sur la joue, les jeux que la lampe voit seule et l’amour qui brise les membres. Et maintenant, elle est une petite ombre.

Mais avant de la mettre au tombeau, on l’a merveilleusement coiffée et on l’a couchée dans les roses ; la pierre même qui la recouvre est tout imprégnée d’essences et de parfums.

Terre sacrée, nourrice de tout, accueille doucement la pauvre morte, endors-la dans tes bras, ô Mère ! et fais pousser autour de la stèle, non les orties et les ronces, mais les tendres violettes blanches


C'est d'un lyrisme plutôt inspiré non ?

Quelle poésie! Mais quelle fin tragique! Ne manque plus que le brame funèbre du "Libera me"! Ne vaut-il pas mieux l'amour sauvage mais poétique  dépeint dans le livre d'Aragon, "Le con d'Irène"?  Il en a même oublié les yeux d'Elsa! Un poème absolument splendide.

Les Yeux d'Elsa


Tes yeux sont si profonds qu'en me penchant pour boire
J'ai vu tous les soleils y venir se mirer
S'y jeter à mourir tous les désespérés
Tes yeux sont si profonds que j'y perds la mémoire

À l'ombre des oiseaux c'est l'océan troublé
Puis le beau temps soudain se lève et tes yeux changent
L'été taille la nue au tablier des anges
Le ciel n'est jamais bleu comme il l'est sur les blés

Les vents chassent en vain les chagrins de l'azur
Tes yeux plus clairs que lui lorsqu'une larme y luit
Tes yeux rendent jaloux le ciel d'après la pluie
Le verre n'est jamais si bleu qu'à sa brisure

Mère des Sept douleurs ô lumière mouillée
Sept glaives ont percé le prisme des couleurs
Le jour est plus poignant qui point entre les pleurs
L'iris troué de noir plus bleu d'être endeuillé

Tes yeux dans le malheur ouvrent la double brèche
Par où se reproduit le miracle des Rois
Lorsque le coeur battant ils virent tous les trois
Le manteau de Marie accroché dans la crèche

Une bouche suffit au mois de Mai des mots
Pour toutes les chansons et pour tous les hélas
Trop peu d'un firmament pour des millions d'astres
Il leur fallait tes yeux et leurs secrets gémeaux

L'enfant accaparé par les belles images
Écarquille les siens moins démesurément
Quand tu fais les grands yeux je ne sais si tu mens
On dirait que l'averse ouvre des fleurs sauvages

Cachent-ils des éclairs dans cette lavande où
Des insectes défont leurs amours violentes
Je suis pris au filet des étoiles filantes
Comme un marin qui meurt en mer en plein mois d'août

J'ai retiré ce radium de la pechblende
Et j'ai brûlé mes doigts à ce feu défendu
Ô paradis cent fois retrouvé reperdu
Tes yeux sont mon Pérou ma Golconde mes Indes

Il advint qu'un beau soir l'univers se brisa
Sur des récifs que les naufrageurs enflammèrent
Moi je voyais briller au-dessus de la mer
Les yeux d'Elsa les yeux d'Elsa les yeux d'Elsa
avatar
gaston21

Masculin Messages : 1535
Date d'inscription : 17/12/2016
Age : 86

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La sensualité.

Message par Mic7777 le Mar 8 Jan - 14:49

Tala a écrit:Donc ce livre là m’a renvoyé vers les lignes de Pierre Louys que je ne connaissais pas et que je lirais sûrement après celui là. Sa préface m’a surprise car le texte qu’il a composé reliant la sensualité aux capacités de l’esprit et à la créativité ressemblait plus à une affirmation, une chose sûre et établie.

C'est une idée qu'on retrouve aussi dans le tantrisme. Je dirais qu'il y a surement quelque chose à y trouver pour les individus dont la sensibilité personnelle s'accorde avec cette voie initiatique. Mais ce qui convient à Pierre ne convient pas forcément à Paul. C'est la raison pour laquelle je trouve l'affirmation de Pierre Louys un peu peremptoire.

Mic7777

Masculin Messages : 67
Date d'inscription : 19/05/2018
Age : 41

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La sensualité.

Message par Dede 95 le Mar 8 Jan - 17:43

Comme je l'ai écrit, il faut lire cet auteur au 2ème degré!
avatar
Dede 95

Masculin Messages : 1433
Date d'inscription : 01/02/2016
Age : 76
Localisation : Corse et Région Parisienne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La sensualité.

Message par Tatonga le Mar 8 Jan - 21:00

Dede 95 a écrit:Comme je l'ai écrit, il faut lire cet auteur au 2ème degré!
C'est un livre que plus personne ne lit, que des éditeurs ont été chercher dans les greniers pour se faire un peu de sous et qu'ils destinent à un lectorat qui fait encore bê-bê. Quand tala le lira, si jamais elle le lit, elle s'en apercevra.
Ce mec dit tout simplement dans cet extrait, en l'enveloppant dans un verbiage pseudo philosophique et scientifique, que l’obsession sexuelle des violeurs (qu’il appelle sensualité) est normale et nécessaire, qu’elle est la voie du développement intellectuel  et que c’est elle qui féconde  le cerveau, pardon, qu’elle est la seule à féconder le cerveau ?  
Il faut être un malade de la tête ou prendre les gens pour des navets défraichis pour écrire des choses pareilles, et un Dédé pour y voir des degrés. Moi, je n'y vois aucun degré, mais un zéro nul.
Mic 7777 dit que c'est un roman provocateur. Provoquer qui ?  Oui, il est provocateur, je suis d’accord, c’est pour provoquer, pour secouer, pour faire prendre conscience aux pauvres diables libidineux que nous sommes que nous devons  faire davantage d'efforts pour atteindre cette obsession des malades  sexuels qui serait la seule qualité suprême à rechercher. lol
Et Tala aussi nous mène en bateau, pour ne pas dire autre chose Sad
Car personne, je dis bien personne au monde, n’aurait écrit voici les premières lignes d’un roman, sans ajouter immédiatement que je suis en train d’écrire  ou  de lire, et sans donner le nom de l’auteur.
Autant t'envoyer en haute mer avec un GPS détraqué ou te faire jouer au foot avec un ballon de rugby. lol et Tala seule sait te jouer ce genre de tour.
avatar
Tatonga

Masculin Messages : 5157
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La sensualité.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum