La fatalité.

Aller en bas

La fatalité.

Message par Tatonga le Ven 4 Jan - 2:48

La fatalité, ça existe, objectivement.
A ne pas confondre avec le fatalisme qui est une autre affaire, et dire que la fatalité existe n'est pas du fatalisme.
Oui, la fatalité existe. Mais qu'est-ce que la fatalité ?
Ce qu'on peut en dire tout de suite, c'est qu'elle est irrésistible... forcément, puisqu'elle est fatalité !
A part ce truisme, que peut-on en dire encore ? Savons-nous qui elle est, d'où elle vient, à quoi elle est due, qui la commande, qui l'envoie... ?
avatar
Tatonga

Masculin Messages : 5157
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fatalité.

Message par Mic7777 le Ven 4 Jan - 10:22

Bjr Tatonga. Qu'appelles tu la fatalité ? Je crois comprendre qu'il s'agit de ce qu'on pourrait appeller un determinisme total mais je n'en suis pas certain.

Mic7777

Masculin Messages : 67
Date d'inscription : 19/05/2018
Age : 41

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fatalité.

Message par Tatonga le Ven 4 Jan - 12:50

Mic7777 a écrit:Bjr Tatonga. Qu'appelles tu la fatalité ? Je crois comprendre qu'il s'agit de ce qu'on pourrait appeller un determinisme total mais je n'en suis pas certain.
Bonjour Mic7777, oui, c'est bien comme cela que je l'entend. Un déterminisme puissant. J'ai écrit irrésistible, mais je ne sais pas, le mot est peut-être trop fort
avatar
Tatonga

Masculin Messages : 5157
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fatalité.

Message par Mic7777 le Ven 4 Jan - 14:28

Tatonga a écrit:
Mic7777 a écrit:Bjr Tatonga. Qu'appelles tu la fatalité ? Je crois comprendre qu'il s'agit de ce qu'on pourrait appeller un determinisme total mais je n'en suis pas certain.
Bonjour Mic7777, oui, c'est bien comme cela que je l'entend. Un déterminisme puissant. J'ai écrit irrésistible, mais je ne sais pas, le mot est peut-être trop fort

Personnellement, je ne trouve pas le mot trop fort car j'ai tendance à penser que tout est determiné, jusqu'à nos choix les plus anodins. La seule "liberté" possible étant de prendre conscience de cette absence de libre-arbitre. Souvent les gens associent absence de libre-arbitre avec statisme et fatalisme, mais ceci n'a rien à voir comme tu le fais remarquer. Le fait que nous soyons des systemes vivants determinés ne s'oppose en aucune manière à ce même fait que les systemes que nous sommes soient dynamiques et en évolution constante. Cela dit, le libre-arbitre n'est pas le sujet de ta question qui est finalement (du moins telle que je la comprends) y a t il une intelligence qui préside à la Création ? ou encore plus simplement Dieu existe t il ?.
L'eternelle question.
Récemment tu te demandais si tu etais un radoteur ou un génie. Personnellement je pense que tu es un génial radoteur! Radoteur car, comme tu en as toi-même conscience, tu ressasses jour après jour ton obsession de Dieu. Génial car tu trouves toujours de nouveaux angles d'approches pour aborder cette obsession.

Sinon que te répondre sur le fond de la question ? Que ne dirais je qui ne soit pas une banalité mille fois dite? Aborder Dieu dans une optique createur/création ne mène qu'à des paradoxes logiques et l'aborder dans une optique moniste ne mène qu'au silence. Cela dit, je préfère cette derniere car elle me parait plus rationnelle, moins anthropomorphique.

Mic7777

Masculin Messages : 67
Date d'inscription : 19/05/2018
Age : 41

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fatalité.

Message par Amandine le Ven 4 Jan - 18:34

Il y a pourtant des trajectoires atypiques.
La fratrie issue d'une famille aimante et équilibrée où un individu sombrera dans une dépression sans fond. Ou bien l'inverse, celui pour qui c'est mal barré mais qui s'en sort.
Donc le déterminisme absolu est à nuancé.
C'est comme l'argent. Celui qui naît pauvre, statistiquement, il sera surement pauvre à la fin. Mais pas absolument. S'il dévie son destin, ça lui demandera beaucoup plus d'effort au riche de naissance. Nous ne sommes pas égaux et n'avons donc pas tous le même mérite pour un résultat similaire.
Par contre il y a une part de fatalité, comme le jour de notre mort. Là, on y peut rien, même celui qui se suicide peut se louper!

avatar
Amandine
Admin

Féminin Messages : 343
Date d'inscription : 10/05/2018
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fatalité.

Message par Tatonga le Ven 4 Jan - 23:42

Mic, je ne sais si c’est Racine ou Corneille qui disait qu’en écrivant leurs tragédies ils ne faisaient que répéter ce qui avait déjà été dit il y a longtemps bien avant eux, que tout avait été dit. Mais attention, la répétition n’est pas purement intellectuelle, elle est émotionnelle, c’est pour cela que chacun répète à sa manière, et c’est dans la manière que réside le génie ou la sensibilité de chacun, ce qui a échappé à la subtilité de Géveil qui me dit, bof tout a été dit. La leçon à tirer ? Nous ne raisonnons pas en vérité, nous exprimons tous les même ressentis que nous enveloppons dans des raisonnements, chacun dans sa poésie, avec sa sensibilité propre. Seul problème, un jour je ressens une chose et le lendemain son contraire, impossible donc de se fier à ces émotions, de croire qu’elles nous orientent ou nous guident. Il y a pourtant là, dans ces ressentis communs à l’humanité, un grand mystère.
Pour revenir à la fatalité, je crois qu’il existe des faisceaux de causes ou de facteurs qui déterminent la destinée de chaque chose, de chaque être, aussi bien dans le monde physique que dans la vie des  individus et des sociétés. D’où proviennent ces faisceaux, je ne sais pas si je dois dire d’un dieu, je me contente de les constater. Je constate aussi, comme le dit Amandine, que le chemin d’un individu qui semble être tout tracé depuis longtemps, peut d’un moment à l’autre bifurquer de façon inattendue. Je pense au pauvre bougre qui voit une fortune lui tomber sur la tête, déjouant tous les pronostics, ou le fortuné qui voit soudainement s’ouvrir sous ses pieds un gouffre. Mais mis à part ces exceptions, il existe une fatalité agissante indéniable. Peut-être existe-t-il concomitamment à la fatalité, d’autres forces parallèles et concurrentes qui en détournent le cours et qui expliqueraient les exceptions dont je viens de parler. Car, je ne crois pas au libre-arbitre, à une volonté qui se guiderait, pour la simple raison que pour avoir une être une telle volonté, il faudrait être autonome, être un soi indépendant, un dieu. Nous ne le sommes pas.
avatar
Tatonga

Masculin Messages : 5157
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fatalité.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum