Tu veux ou tu veux pas?

Aller en bas

Tu veux ou tu veux pas?

Message par geveil le Mer 12 Sep - 10:12

INTRODUCTION



J’hésite entre la vie et la mort. Certains disent que le concept de mort est vide; nous reviendrons plus loin sur cette remarque.
D’une façon ou d’une autre, je n’échappe pas à la vie puisque je vis. Je n’échappe pas à la mort non plus puisque je suis sorti du néant et y retournerai. J’assiste à la lente tombée de mon corps vers la tombe, les cheveux tombent, les dents tombent, la peau tombe, les joues tombent, mes testicules tombent, les pectoraux tombent, la vue et l’ouïe baissent, le squelette se voute, les jambes s’arquent, tout vous ramène à la terre. Est-ce que pendant ce temps mon âme s’élève? Je ne sais pas, par contre je n’ai pas l’impression que celle de ceux qui son atteints par la maladie d’Alzheimer ou tout simplement par la sénilité s’élève. Il est vrai qu’il y a tant de choses que nous ignorons. Donc quand je dis que j’hésite entre la vie et la mort, ce n’est pas de l’état de fait dont je parle, mais de l’amour que je leur porte.
La vie me paraît tantôt chaude, souriante et accueillante, lumineuse, drôle, surprenante, passionnante, jouissive tantôt cruelle, monstrueuse, burlesque, irrespectueuse, obscène, ridicule et vaine. Pour quelques humains ayant atteint un haut degré de spiritualité, elle est dit-on et fut peut-être une joie transcendante, mais pour des milliards elle est et fut un vrai cauchemar (“Projection” dirait ma psychologue). C’est d’ailleurs aussi l’opinion de Schopenhauer. Alors, faut-il en finir avec la vie? Je ne parle pas ici d’un suicide personnel, car il ne permet pas d’échapper à la vie mais de tout l’univers. Nous savons que l’homme a les moyens de détruire la planète, mais pour ce qui est du cosmos, c’est une autre affaire; il lui a en effet fallu un million d’années pour parvenir à la technologie moderne, combien lui en faudrait-il pour avoir les moyens de détruire le cosmos ? Donc, pour pas mal de temps encore nous ne pourrons échapper à la vie.
Ceci dit, quand j’ai fait part à ma psy des doléances des chenilles grignotées de l’intérieur par les larves du sphex, elle m’a répondu “ Tu es un prédateur”. Qu’est-ce à dire ? Qu’il faut mordre la vie à pleines dents ? Soit ! C’est d’ailleurs ce que fait un correspondant amoureux de la vie que j’ai rencontré sur un forum internet et avec qui j’ai échangé quelques idées. Ce que firent aussi Boris Vian, Hemingway, Joseph Kessel et bien d’autre dont certains finirent par se suicider. Fut-ce un désaveu de la vie ou au contraire l’apothéose d’un hymne à la vie?

Ce matin, je regardais les derniers moments d’un frelon, qui s’était introduit dans mon atelier et ne pouvant trouver la sortie, mourrait d’épuisement. Mais incapable de mouvoir ses ailes, il continuait tout de même à ramper sur le sol, efforts dérisoires, dernières manifestations de cette fameuse volonté de vivre si bien dénoncée par Schopenhauer. Encore, quand il s’agit d’un insecte, il est peut probable qu’il soit conscient de sa fin proche, mais quand il s’agit d’un vieil homme, courbé, vacillant, baveux, ridé, haletant, à la respiration sifflante, et qui malgré tout s’accroche à la vie, c’est poignant, pitoyable, quelle tristesse! Heureusement, certains hommes, se voyant déchoir choisissent de mettre fin à leur vie ( Hemmingway, Emile Ajar, ( Je crois) ). Ce sont eux les grands hommes, et qui sauvent l’honneur de l’humanité. Mais ils sont bien rares, et moi-même je me sais trop lâche pour le faire un jour.
Quand je regarde l’homme comme si je n’appartenais pas à son espèce, je vois d’abord les yeux, puis la bouche et la bouche, c’est terrible, gouffre ouvert sur le néant, bardé de dents qui font joli quand elles sont blanches et régulières mais dont je sais bien qu’elles sont là pour retenir, déchirer et broyer des proies.

Quand je pense qu’aux USA un homme un jour, a proposé “ pour faire moderne”, d’utiliser l’électricité pour tuer les condamnés à mort ! Et le pire, c’est qu’il s’est trouvé une majorité d’imbéciles pour le suivre !!!! De pauvres bêtes ont du sans doute faire les frais d’une expérimentation préalable.
Quand je vois les femmes étaler leurs cuisses et leurs seins sous prétexte d’être à l’aise « sans plus » disent-elles, elles me font rigoler. Inconsciemment, elles ne font qu’obéir à la volonté de vivre, pour exciter les mâles, se faire féconder et multiplier le nombre des êtres vivants. L’homme, animal dénaturé ( “Les animaux dénaturés”, Vercors ), a bien sûr détourné ces motivations profondes pour faire de la copulation uniquement un plaisir. Mais, à l’origine, je le répète, il y a la fameuse volonté de vivre.
Quand je vois que pour vivre, la nature a inventé des crocs, des griffes, des dards, des mandibules, les formes les plus variées, les stratagèmes les plus cruels ( œufs pondus dans un être vivant pour que les larves disposent de chair fraîche à leur naissance).

D’aucuns louent la splendeur du monde, j’appelle ça la beauté du diable.

Certes, il y a aussi de la douceur, de la joie, de l’amour, de la solidarité, de l’abnégation, de la musique, des œuvres d’art, et on peut donc considérer que la vie est belle et la volonté de vivre la bienvenue, je suis moi-même en contact avec des personnes sympathiques, je vis des moments de bonheur tout simples.
Mais la cruauté et la souffrance ne l’emportent-elles pas de loin sur la douceur et la joie?
D’ailleurs, la joie, la douceur et l’amour seraient -ils majoritaires dans l’univers, je n’en affirme pas moins que, n’y eusse-t-il qu’un seul enfant, dans tout l’univers, un seul, qu’on arrache à sa mère, la détresse de l’enfant et le désespoir de la mère le disqualifient.
Mais ce n’est que mon jugement, et comme me l’écrivait un ami, “Arrête de juger, arrête de penser, mets fin à ta colère. Que d’orgueil! Accepte, aime, et tu recevras le meilleur de la vie”. Cela m’est actuellement très, très difficile. Mon cerveau tourne comme un moteur de formule 1 et je ne peux m’empêcher de juger.
Soit, acceptons! Mais je vous préviens, si vous accepter vous devenez complice non seulement de la splendeur du monde, mais aussi de ses horreurs. C’est exactement comme une SARL qui vous proposerait un séjour paradisiaque gratuitement mais qui, pour vous assurer ce séjour devrait, en coulisse et en arrière boutique se livrer à des actes horribles, par exemple tuer des humains pour vous fournir des mets délicieux.
A vous de décider, “ Tu veux ou tu veux pas?” comme dit la chanson.
Et c’est ainsi qu’on en revient à Nietzsche.
avatar
geveil

Masculin Messages : 515
Date d'inscription : 05/03/2017
Age : 82
Localisation : l'univers

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tu veux ou tu veux pas?

Message par Amandine le Mer 12 Sep - 16:16

Bonjour Geveil,
D'abord je trouve très touchant que tu partages avec nous tes sentiments.
Il me semble que tu poses une question qui n'est pas vraiment juste car on ne choisit pas de prendre ou pas part à la vie. Tu es là. Et même si tu décidais d'une sortie à la Hemingway (ce que je n'aimerais pas du tout, et qui m'attristerait beaucoup) Tu as déjà pris part à la vie pendant 8 décennies, tu as déjà participé au monde.
Il y a un tout jeune homme dans mon entourage qui vient d'avoir ses 18 ans. Il a eu une enfance très dure. Et un peu avant l'été il m'a montré la photo de son amoureuse. Il était très fière et il venait aussi d'obtenir son permis. J'ai parfois le sentiment que le monde décline ou s’effondre. Que rien ne vaut la peine, que tout est incertain, et comme tu le dis que la vie est un piège. On grandit, on aime, on se reproduit, et on commence à comprendre le piège.
Mais on a pas le droit de voler à nos enfants leur tour. Le jeune Yassine aura des déconvenues amoureuses, et surement encore sur d'autres plan. Mais il vivra sa vie.
Je ne veux pas te vexer Geveil, mais ce n'est pas parce que ta vue baisse que le monde ne vaut plus la peine d'être regardé, il est aussi beau qu'à l'époque où tu l'aimais encore (et je vois bien dans tes écrits que tu as aimé le monde)
La vieillesse me fascine. Je projette que ce doit être dur de quitter le terre et de se dire qu'elle continuera de tourner sans nous. Comme si on avait le pouvoir de la surveiller et qu'en notre absence elle allait forcément plus tourner bien rond.
J'ai fait mon TFE (travail de fin d'étude, un genre de petit mémoire) sur la vieillesse. Et il m'était apparu que beaucoup de personne âgées étaient privées de leur rôle de transmission.
Et c'est une grande perte pour notre société. On a besoin de nos vieux, car ils nous aident à construire l'avenir en étant riche de notre passé. Vous avez connu la guerre, certains l'immigration, la faim, les accouchement sans péridurale (enfin pas toi! lol ), vous avez les clés de problèmes contre lesquels on bute encore et butera longtemps.
C'est aussi pour ça que j'adore vous lire et encore plus écouter mon grand-père qui me raconte 100 fois les mêmes choses.

Bref, que tu veuilles ou que tu ne veuilles pas, Geveil, il faudra bien terminer ton tour de manège!
Et sache que pour ma part, je suis contente du petit bout que je partage avec vous. Et aussi dans les moments où tu n'as plus trop le moral.


Dernière édition par Amandine le Mer 12 Sep - 16:26, édité 1 fois (Raison : orthographe)
avatar
Amandine

Féminin Messages : 176
Date d'inscription : 10/05/2018
Age : 36

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tu veux ou tu veux pas?

Message par geveil le Mer 12 Sep - 21:49

Amandine a écrit:Bref, que tu veuilles ou que tu ne veuilles pas, Geveil, il faudra bien terminer ton tour de manège!
Je suis bien d'accord avec toi, quand on est jeune, tout est beau, tout est à découvrir et pour peu qu'on soit doté de curiosité, même ce qui est laid nous fascine. Et c'est avec l'âge qu'on se rend compte que finalement on s'est fait avoir, on lutte, on se bat mais le combat est truqué, on en connaît la fin. Mais comme tu le dis dans un autre message, il se peut que tous ces combats aient un but, mais rien n'indique qu'il sera atteint, et le suspense reste entier.
Bon, en attendant cette fin, quelques humains ont eu une vie passionnante, enthousiasmante et enthousiaste, une vie bien remplie. C'est, pour ne pas mourir dans la tristesse et les regrets, ce qui me paraît important. Alors, tâche d'avoir une vie bien remplie, de bonnes choses.
avatar
geveil

Masculin Messages : 515
Date d'inscription : 05/03/2017
Age : 82
Localisation : l'univers

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tu veux ou tu veux pas?

Message par Tatonga le Mer 12 Sep - 22:57

Ça se passe comme dans une comédie.
On fait venir les comédiens  pour jouer un rôle, que ce rôle leur plaise ou non ; une fois la pièce terminée, on les évacue.
Plutôt non, on fait venir chacun pour jouer un acte ou une scène en un temps et en un lieu précis, pendant que d'autres jouent d'autres actes et d'autres scènes ailleurs, des actes et des scènes d'une même, grande et unique comédie qui se joue partout, qui a commencé il y a longtemps et qui n'a pas fini de se dérouler. Les acteurs entrent sur scène, puis sortent après leur prestation pour laisser intervenir d'autres acteurs.
Des acteurs parfaits, qui vivent, souffrent et jouissent en vrai du rôle qui leur été assigné, sans l'avoir choisi ni écrit.
avatar
Tatonga

Masculin Messages : 4895
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tu veux ou tu veux pas?

Message par geveil le Jeu 13 Sep - 9:04

Tatonga, tu as le génie de Shakespeare, ........ et le mien ! serrez la main
avatar
geveil

Masculin Messages : 515
Date d'inscription : 05/03/2017
Age : 82
Localisation : l'univers

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tu veux ou tu veux pas?

Message par gaston21 le Jeu 13 Sep - 11:02

Vieux Lion, quelle mélancolie! C'est vrai que quand tout tombe, le moral suit! Il y a l'artifice des prothèses, mais il ne faut pas qu'elles empêchent de marcher...J'ai toujours un plaisir énorme à te lire, car on sent dans tes textes la profondeur de la réflexion et du sentiment. Et je partage entièrement ce que tu écris.
Dans Sciences et Avenir de Septembre, douze pages sur la maladie d'Alzheimer ; passionnant et très bien documenté; de quoi vous remonter le moral! On cherche un virus qui pourrait être à l'origine de la maladie; en vain jusqu'à présent. Pour certains, il ne s'agirait que d'un déclin cognitif contre lequel on ne peut pas faire grand-chose . Quand ça pend, ça pend...C'est la loi de le gravité...
avatar
gaston21

Masculin Messages : 1372
Date d'inscription : 17/12/2016
Age : 85

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tu veux ou tu veux pas?

Message par cheyenne le Ven 14 Sep - 13:57

gaston21 a écrit:Quand ça pend, ça pend...C'est la loi de le gravité...
Les vieilles gloires... siflotte
avatar
cheyenne

Masculin Messages : 376
Date d'inscription : 08/01/2017
Age : 62

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tu veux ou tu veux pas?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum