Violences urbaines.

Aller en bas

Violences urbaines.

Message par Tatonga le Ven 6 Juil - 8:35

La colère ne retombe pas. De nouvelles violences étaient en cours dans la nuit de jeudi à vendredi à Nantes pour la troisième nuit consécutive, après la mort mardi soir d’un jeune tué par le tir d’un policier…………………….
Dans la nuit de mercredi à jeudi, plus d’une quarantaine de véhicules ont été incendiés… Sept bâtiments publics et une dizaine de commerces ont aussi été incendiés. La préfète de Loire-Atlantique, Nicole Klein, s’est rendue jeudi soir dans les quartiers du Breil et des Dervallières pour apporter son soutien aux forces de l’ordre. « Je comprends le chagrin, mais je ne comprends pas la destruction des biens publics », a-t-elle déclaré à la presse.


Je comprends le chagrin, mais je ne comprends pas la destruction des biens publics, dit la préfète.
Attendre le 3° ou 4° jour pour se déplacer et déclarer "je ne comprends pas" la violence,  à propos d’un problème connu qui date d’avant la naissance de son arrière-arrière-arrière-grand’père ! C’est quoi le boulot des préfets ? Changer les ampoules grillées de l’éclairage public et repeindre les trottoirs ? Y a pas d’électriciens, pas de peintres ?
avatar
Tatonga

Masculin Messages : 5011
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Violences urbaines.

Message par Tatonga le Mer 11 Juil - 4:21

A la suite de la mort de ce jeune homme et une fois le calme revenu, des manifestants ont dénoncé la négrophobie et le racisme d’Etat. Je ne veux pas parler de ce qui s’est passé, mais de l’attitude des officiels et des institutions publiques.

Quand des populations sont en colère, faut-il être bête pour envoyer les forces de l’ordre leur faire face ? N’est-ce pas aux politiques d’être aux premières lignes pour ramener la calme ? Comment cette préfète, la première responsable concernée, qui sait être à la tête d’une circonscription "sensible" a-t-elle pu attendre le 3° jour pour aller exprimer son appui... aux flics ? Evidemment, elle ne pouvait rien faire d’autre. Avait-elle pris la peine élémentaire d’étudier auparavant la monographie de sa circonscription, d’en connaitre les composantes sociales, de les intégrer et de les associer à la chose publique, d’établir des liens et d’avoir des interlocuteurs à qui s’adresser le cas échéant? Visiblement, non. Face à la colère, on envoie l’armée comme à la guerre, le seul souci est de mater, de réprimer. Ça sert à quoi alors d’être responsable politique, c’est une distinction honorifique ?
Il y a mépris,  rejet et volonté d'ignorer des franges de la société.

Il  faut lire la déclaration du procureur de la République après les premiers éléments de l’enquête. Peu nous importent ces éléments, mais le discours n’était pas neutre, on y perçoit nettement le souci de rassurer l’institution policière, on y décèle une connivence, des clins d’œil de quelqu’un qui parlerait une langue que les autres seraient incapables de comprendre.

Racisme, oui, à tous les niveaux, à l’égard de citoyens établis là depuis des générations, racisme doublé de la bêtise crasse des politiques. Les chefs d’Etat, du moins les trois derniers que j’ai assez connus, sont carrément idiots. A part faire des grimaces devant les caméras télé et des acrobaties verbales, ils sont vides et nuls d’une nullité absolue, des saltimbanques juste capables de faire des diversions acrobatiques par-ci, par-là pour meubler la scène. On croirait  assister à une comédie où un humoriste, un Debbouze ou un Smain, tient le rôle d’un roi en prenant des airs sérieux, tout en s’interdisant de rire pour faire encore mieux rire. Sinon, comment comprendre la légèreté, la parfaite irresponsabilité, l’idiotie, la bêtise crasse, l’infinie légèreté, d’un chef d’Etat qui mobilise son armada, met sur pied de guerre l’armée de la nation pour l’envoyer tirer des missiles dans le ciel syrien, comme ça, sans raison et sans résultat. Putain, même Sancho Panza, le fidèle écuyer de Don quichotte, n’aurait jamais suivi son maître dans une expédition aussi stupide.
Heureusement qu'il y a des technocrates anonymes et des travailleurs laborieux pour faire tourner la machine.
avatar
Tatonga

Masculin Messages : 5011
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Violences urbaines.

Message par gaston21 le Mer 11 Juil - 17:30

Il n'y a là-dedans aucun racisme. Le malandrin était un trafiquant de drogue déjà fiché. Il a résisté aux forces de l'ordre et a même failli écraser deux enfants. Mettez-vous à la place du flic; c'est une matière de seconde; il était dans un état de stress maximum et n'a certainement pas eu le temps de réfléchir. Je ne le condamne pas mais me met à sa place; il est traumatisé pour la vie; une peine très lourde à porter.
Oui, il y a du racisme.... Il y a trois jours, je fais la queue à un Intermarché; je me mets dans le rang des gens qui sont prioritaires; je suis un vieux "croûton...". Ce sont les vacances et on manque de caissières; devant moi, un français bien de chez nous , environ 50 ans, s'en prend à une noire, 35 ans environ, très jolie (ça ne m'échappe pas!). Il l'accuse d'avoir triché et lui demande sa carte d'invalide, qu'elle n'a pas, bien sûr, comme sans doute nous tous! Elle se défend, gentiment, mais sans plus. Ce corniaud est de plus en plus agressif; les gens ne disent rien. Je remarque que la dame a un très léger embonpoint; je lui souffle  qu'elle dise qu'elle est enceinte! Elle me répond que non, la naïve! Elle aurait pu affirmer qu'elle l'était depuis le matin...Je commence à grogner contre cet individu; mes voisins commencent à le faire aussi, à l'avantage de la dame. Le bonhomme s'éloigne en râlant. Et la jolie dame me gratifie d'un grand merci et d'un très joli sourire! J'aurais eu quarante de moins...
avatar
gaston21

Masculin Messages : 1462
Date d'inscription : 17/12/2016
Age : 85

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Violences urbaines.

Message par Tatonga le Mer 11 Juil - 19:52


Gaston, j'avais le texte suivant sous la main, mais je ne l'ai pas mis. Tu pourrais, je suppose, le retrouver facilement sur le net. Mais je l'ai pas mis.
Dans un premier temps, le policier auteur du tir mortel sur Aboubakar Fofana, le 4 juillet, assurait avoir agi pour défendre les personnes présentes sur les lieux. Il a changé de version et évoque désormais un coup de feu accidentel. Il a été mis en examen. Dès le lendemain de la mort du jeune homme, des vidéos permettaient de douter de la version policière.
Mon intention n'était pas de développer un réquisitoire ou une plaidoirie. Je sais combien la boulot de flic est difficile et, sans affirmer que la victime était ou non un voyou, je connais le comportement inacceptable et insupportable des voyous.
Ce n'est pas de cette affaire en particulier que je voulais parler.
Je voulais surtout dire que ce n'est pas la boulot des flics de faire face à une telle situation, mais aux pouvoirs publics. Je dénonçais la démission des pouvoirs publics.
Il y a des poches éthniques qui ne datent pas d'aujourd'hui, qu'on appelle "quartiers sensibles". On ne peut pas les ignorer, ces poches sont là depuis fort longtemps, c'est une réalité, les pouvoirs publics au niveau central et régional ne peuvent pas faire comme si elles n'existaient pas. C'était au pouvoirs publics de prendre en charge ce problème, qui n'est pas en fait un problème mais une spécificité de la société, pas seulement en distribuant des logements ou en créant de l'emploi. Il fallait une politique d'intégration réelle. C'était aux pouvoirs publics de se rapprocher et d'intégrer ces minorités et non le contraire. Cela n'a pas été fait, et la même situation continue de générer les mêmes problèmes d'année en année.
Je ne m'étonnerais pas que chez ces minorités il y ait plus de violence qu'ailleurs, mais cela n'est pas dû à leur particularité, il faut être bien naif et novice pour le penser, cela est dû à leur isolement politique.
Violences, réactions policières, exaspération des autres couches de la société, etc, cela finit fatalement par des détetestations raciales de part et d'autres.
Ce n'est pas le boulot des flics, il y a démission tellement inexplicable des pouvoirs publics qu'on ne peut que penser qu'il y a de leur part rejet et exclusion, là où il aurait dû y avoir intégration. On ne peut pas abandonner une communauté particulière incrustée dans la société ou se limiter à offrir équipements et prestations et dire " ils n'ont qu'à se débrouiller pour s'intégrer".
avatar
Tatonga

Masculin Messages : 5011
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Violences urbaines.

Message par gaston21 le Jeu 12 Juil - 11:05

Une des mesures à prendre pour soulager le travail des flics (plus de 20 millions d'heures supplémentaires actuellement; des flics corvéables à merci, au bord de la crise de nerf!) : légaliser le cannabis, avec interdiction aux moins de 18 ans. Le cannabis est une drogue douce; je bois de la drogue dure  au moins deux fois par jour...La France, en ce domaine, est une vierge effarouchée! Les quartiers sensibles? Il y en aura toujours; c'est un problème insoluble! Un problème d'argent, de montant de loyers, et de racisme, bien sûr.
avatar
gaston21

Masculin Messages : 1462
Date d'inscription : 17/12/2016
Age : 85

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Violences urbaines.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum