Le permis d'enfanter

Aller en bas

Le permis d'enfanter

Message par Amandine le Mar 29 Mai - 0:14

Il y a quelques mois j'avais commencé cette histoire. Je voulais faire un genre de science fiction avec un monde où les naissances sont ultra réglementées et avec les dérives de l'hyper contrôle des familles. J'avais penser aussi faire une sorte de "résistance" qui aiderait les femmes qui ne sont pas autorisées à avoir des enfants à les mettre au monde et les cacher. Ce serait une façon romancée d'aborder plusieurs problèmes : d'abord le contrôle social, mais aussi mettre l'accent sur le hasard d'une naissance avec des nouveau "sans papier" et enfin avec les enfants cachés, je voulais faire un clin d’œil aux enfants juifs cachés pendant la 2GM, et aux héros qui ont risqué leur vie pour ces innocents. Bon je vous propose le tout début du texte. Avis, commentaires, idées, reproches, ect... Je suis à l'écoute de tout! lol




Le permi d'enfanter.


Kimberley,
De longues boucles rousses qui tombent en cascade sur une chute de rein tatouée. Kim trimballe sa silhouette nonchalante entre les murs de son appartement. Comme le soleil filtre à travers les rideaux pour éclairer ce tableau dans la douceur du matin, JMI se dit qu'il a réussi sa vie.
Une tasse de café à proximité, son ordinateur sur les genoux, de son balcon il regarde sa compagne choisir une robe légère et l'enfiler. Elle aime jouer à l'ignorer et il se ravit de la voir interpréter pour lui la diva magnifique.  

- C'est prêt demande-t-elle en prenant place en face de lui.
La brise que la mer rapporte jusqu'à leur terrasse, la surprend de fraicheur. La fraicheur n'est pas le froid, le froid elle l'a connu dans les bas fond de son enfance. Et c'est dans l'appartement luxueux de JMI qu'elle combat la misère aujourd'hui. Elle n'aura plus jamais froid, elle voudrait qu'aucun enfant n'ait plus jamais froid.

- Il est prêt ton texte, redemande t-elle.
Elle est vive, impatiente, parfois sanguine, il traine à répondre, réfléchit, modère ses propos et l'âge ne joue pas pour lui.
- Tiens, lis le, dit-il en tournant vers elle l'écran de l'ordinateur.
- Oh, non ! Lis pour moi, j'ai à peine dormi cette nuit, je veux regarder la mer. Dans une heure je dois rejoindre mon équipe pour retravailler ma présentation du texte de loi prévue mercredi. Lis moi ton texte que je sache un peu ce qu'en dit la presse.

Kimberley rit, et quand elle rit, sa voix tombe en cascade comme ses cheveux. Ses doigts vernis enlacent une tasse de chocolat chaud, son regard se perd très loin sur la mer. Elle écoute. Elle écoute toujours attentivement, c'est comme ça qu'elle a appris. Quand on l'a retirée de sa famille, elle avait treize ans. Elle est entrée en foyer pour enfant placé comme on sort la tête de l'eau. Elle avait un bureau, des feuilles que personne ne jetait à travers la pièce, des stylo qui écrivaient bien, et chaque matin, elle pouvait de nouveau partir à l'école. Elle a écouté et elle a appris. Certains enfants étaient durs, elle l'était plus qu'eux, certains faisaient peur, elle les effrayait encore plus, certains savaient mentir, elle le faisait toujours mieux. Petite elle avait du être forte, plus grande, elle a appris à devenir instruite. Aujourd'hui elle est députée.
JMI est journaliste, ou bien il l'a été. Il est parton de presse, parce que c'est ici que le pouvoir se joue. Est ce qu'il aime l'argent ? Est ce qu'il aime se pavaner et se faire flatter ? Rien de tout cela. Ce qu'il aime, il le partage avec Kim. Il l'a aimée en un instant, quand il a vu dans ses yeux qu'elle brûlait du même feu. Ils ont le même combat, ils éradiqueront un jour la misère. Et ce combat se gagnera avec le PE.

- Alors tu me le lis ton édito sur le Permis d 'Enfanter!
- Je n'en ai fait qu'une relecture. Tu connais Julien, je lui dis oui ou je lui dis merde. Il ne retravaille jamais un texte à ma demande.
- Julien est un con, tu devrais écrire tes édito toi-même, ils seraient bien meilleurs.
- Julien est un homme brillant avec un caractère de merde. Je suis content de l'avoir, c'est important de lui laisser sa liberté d'écriture.
- Tu ne crois pas toi même à ce que tu dis, tu as déjà viré trois éditorialistes !
- Ils étaient mauvais, ils ne pensaient pas comme moi.

C'est JMI qui rit et tout de suite, le rendu est bien différent. Il incarne malgré lui la classe dominante, la satisfaction, l'homme blanc vieillissant, ce fameux pouvoir. C'est pourtant lui qui a accompagné Kim marche après marche, qui lui a donné la clef des portes trop dures à enfoncer.
Kim l'aime, aime le voir rire, aime le voir se battre, elle admire son aplomb, sa patience, sa tendresse aussi quand il est avec elle. Il fallait bien être le jour et la nuit pour mener un combat qui prendra des décennies et qui usera toutes leur forces.
Alors demande Kim, tu le lis ce texte ? Ou bien je devrais utiliser mes armes pour l'obtenir...


Edito :
Le permis d'enfanter est-il une forme d'Eugénisme ?


à suivre...   ^^




avatar
Amandine

Féminin Messages : 156
Date d'inscription : 10/05/2018
Age : 35

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le permis d'enfanter

Message par gaston21 le Mar 29 Mai - 17:43

De l'émotion, de l'imagination, de la poésie, une écriture "bien tournée", mais un sujet bien difficile. Que serait maintenant la Chine si Mao n'avait pas pris la décision d'un enfant unique par couple? Et que de drames à venir si on ne règle pas d'urgence la démographie dans de très nombreux pays? L'Inde, 1,25 milliard d'habitants...Les indiens en sont conscients; alors, on pratique le "foeticide"! On supprime les filles à la naissance! Aujourd'hui les jeunes gens cherchent désespérément des filles pour créer un ménage; le recensement montre qu'il en manque 65 millions pour retrouver un équilibre entre les sexes.
avatar
gaston21

Masculin Messages : 1337
Date d'inscription : 17/12/2016
Age : 85

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le permis d'enfanter

Message par Amandine le Mer 30 Mai - 11:31

C'est une question sensible. Et je ne compte pas l'aborder de façon manichéenne en ne prenant parti que pour un point de vue.
Comme je l'ai déjà dit, je travaille en psychiatrie et tu te doutes bien qu'il y a beaucoup de parents qui ne sont pas en état de s'occuper de leur enfants. Donc j'ai énormément écouté de récits de parents séparés de leur enfants. Je suis assez lucide pour savoir que ces enfants sont souvent en danger immédiat pour leur sécurité. Mais aussi souvent pour leur construction émotionnelle, là il y a tout de même un point remarquable c'est que même les "bons parents" peuvent être un danger. J'ai aussi accompagné des jeunes femmes enceintes, dont les enfants sont placés dès la naissance ou encore des jeunes couples qui savent ne pas avoir la possibilité d'avoir d'enfants à cause de la surveillance des services sociaux. J'ai le bon rôle car je ne fait que de la réhabilitation et pas de contrôle, ni de pouvoir décisionnel mais je sais qu'il en faut et je comprends bien comme la situation est délicate.
Je vais utiliser une situation réelle pour alimenter ma réflexion, il faut juste que je m'attelle a écrire sérieusement, je suis devenue très flemmarde Very Happy
avatar
Amandine

Féminin Messages : 156
Date d'inscription : 10/05/2018
Age : 35

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le permis d'enfanter

Message par Tatonga le Mer 30 Mai - 14:00


Je ne sais pas si tu as fait exprès, Amandine, lol mais tu as réussi à créer deux personnages, ce qui est extrêmement difficile.
Quand je dis personnages, je veux dire que tu n'as pas fait parler deux individus sans visage. On a bien affaire à deux personnages bien vivants qui, d'après ce que tu en dis et ce que tu leur fais dire, révèlent leur personnalité, leurs traits de caractères, leurs sentiments... Ils sont réels.
Tu as brossé aussi de petits tableaux, ouvert des fenêtres sur l'extérieur pour situer la scène et révélé par petites touches l'intime complicité des deux amis. C'est difficile à dire quand on ne maitrise pas le vocabulaire des critiques littéraires, mais tout cela est bien réussi.
Il doit être douloureux d'écrire et en même temps très passionnant.
avatar
Tatonga

Masculin Messages : 4872
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le permis d'enfanter

Message par Amandine le Mer 30 Mai - 14:23

Non, je ne fais pas exprès parce que je suis stupide Rolling Eyes
Tatonga, même lorsque tu fais un compliment tu réussis à être odieux lol
Tu as beaucoup de chance que je t'aime malgré tout !!!

Cependant, ton retour enthousiaste me motive à retourner m'y atteler Wink
avatar
Amandine

Féminin Messages : 156
Date d'inscription : 10/05/2018
Age : 35

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le permis d'enfanter

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum