Le Riba dans Coran désigne-t-il l'usure (ou le prêt à intérêt) ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Riba dans Coran désigne-t-il l'usure (ou le prêt à intérêt) ?

Message par Invité le Dim 16 Avr - 20:11

Dans la religion musulmane, il est strictement interdit de pratiquer le prêt avec intérêt, quelque soit le taux du prêt. Cet interdit concerne tant le prêteur que l'emprunteur.
Cet interdit a, à notre époque, de graves conséquences économiques pour les musulmans qui se veulent pratiquants : ils ne peuvent emprunter auprès des banques, ce qui bloque leur développement social ou économique.
L'absurdité économique de l'interdit religieux du prêt à intérêt a poussé au développement d'une forme de finance destinée à contourner cet interdit. C'est la finance dite "islamique".

L'interdit du prêt à intérêt dans l'Islam repose sur l'interprétation d'un certain nombre de passages du Coran, ainsi que des hadiths.
Dans le Coran, le mot qui signifierait "prêt à intérêt" ou "usure" est "riba".

Voici les passages du Coran en question, j'ai utilisé la traduction usuelle (qu'on trouve ici : http://islammedia.free.fr/Pages/coran/coran_francais_arabe_phonetique.php?id=2) qui reflète le mieux la croyance islamique :

Sourate 2 :



2.275 Ceux qui mangent de l´intérêt usuraire ne se tiennent que comme se tient celui que le toucher de Satan a bouleversé. Cela, parce qu´ils disent: "Le commerce est tout à fait comme l´intérêt" Alors qu´Allah a rendu licite le commerce, et illicite l´intérêt. Celui, donc, qui cesse dès que lui est venue une exhortation de son Seigneur, peut conserver ce qu´il a acquis auparavant; et son affaire dépend d´Allah. Mais quiconque récidive... alors les voilà, les gens du Feu! Ils y demeureront éternellement.
2.275 Al-Ladhīna Ya'kulūna Ar-Ribā Lā Yaqūmūna 'Illā Kamā Yaqūmu Al-Ladhī Yatakhabbaţuhu Ash-Shayţānu Mina Al-Massi Dhālika Bi'annahum Qālū 'Innamā Al-Bay`u Mithlu Ar-Ribā Wa 'Aĥalla Allāhu Al-Bay`a Wa Ĥarrama Ar-Ribā Faman Jā'ahu Maw`ižatun Min Rabbihi Fāntahá Falahu Mā Salafa Wa 'Amruhu 'Ilá Allāhi Wa Man `Āda Fa'ūlā'ika 'Aşĥābu An-Nāri Hum Fīhā Khālidūna
2.275.الَّذِينَ يَأْكُلُونَ الرِّبَا لاَ يَقُومُونَ إِلاَّ كَمَا يَقُومُ الَّذِي يَتَخَبَّطُهُ الشَّيْطَانُ مِنَ الْمَسِّ ذَلِكَ بِأَنَّهُمْ قَالُواْ إِنَّمَا الْبَيْعُ مِثْلُ الرِّبَا وَأَحَلَّ اللّهُ الْبَيْعَ وَحَرَّمَ الرِّبَا فَمَن جَاءهُ مَوْعِظَةٌ مِّن رَّبِّهِ فَانتَهَىَ فَلَهُ مَا سَلَفَ وَأَمْرُهُ إِلَى اللّهِ وَمَنْ عَادَ فَأُوْلَـئِكَ أَصْحَابُ النَّارِ هُمْ فِيهَا خَالِدُونَ


2.276 Allah anéantit l´intérêt usuraire et fait fructifier les aumônes. Et Allah n´aime pas le mécréant pécheur.
2.276 Yamĥaqu Allāhu Ar-Ribā Wa Yurbī Aş-Şadaqāti Wa Allāhu Lā Yuĥibbu Kulla Kaffārin 'Athīmin
2.276.يَمْحَقُ اللّهُ الْرِّبَا وَيُرْبِي الصَّدَقَاتِ وَاللّهُ لاَ يُحِبُّ كُلَّ كَفَّارٍ أَثِيمٍ

2.277 Ceux qui ont la foi, ont fait de bonnes oeuvres, accompli la Salat et acquitté la Zakat, auront certes leur récompense auprès de leur Seigneur. Pas de crainte pour eux, et ils ne seront point affligés.
2.277 'Inna Al-Ladhīna 'Āmanū Wa `Amilū Aş-Şāliĥāti Wa 'Aqāmū Aş-Şalāata Wa 'Ātaw Az-Zakāata Lahum 'Ajruhum `Inda Rabbihim Wa Lā Khawfun `Alayhim Wa Lā Hum Yaĥzanūna
2.277.إِنَّ الَّذِينَ آمَنُواْ وَعَمِلُواْ الصَّالِحَاتِ وَأَقَامُواْ الصَّلاَةَ وَآتَوُاْ الزَّكَاةَ لَهُمْ أَجْرُهُمْ عِندَ رَبِّهِمْ وَلاَ خَوْفٌ عَلَيْهِمْ وَلاَ هُمْ يَحْزَنُونَ

2.278 Ô les croyants! Craignez Allah; et renoncez au reliquat de l´intérêt usuraire, si vous êtes croyants.
2.278 Yā 'Ayyuhā Al-Ladhīna 'Āmanū Attaqū Allāha Wa Dharū Mā Baqiya Mina Ar-Ribā 'In Kuntum Mu'uminīna
2.278.يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُواْ اتَّقُواْ اللّهَ وَذَرُواْ مَا بَقِيَ مِنَ الرِّبَا إِن كُنتُم مُّؤْمِنِينَ

2.279 Et si vous ne le faites pas, alors recevez l´annonce d´une guerre de la part d´Allah et de Son messager. Et si vous vous repentez, vous aurez vos capitaux. Vous ne léserez personne, et vous ne serez point lésés.
2.279 Fa'in Lam Taf`alū Fa'dhanū Biĥarbin Mina Allāhi Wa Rasūlihi Wa 'In Tubtum Falakum Ru'ūsu 'Amwālikum Lā Tažlimūna Wa Lā Tužlamūna
2.279.فَإِن لَّمْ تَفْعَلُواْ فَأْذَنُواْ بِحَرْبٍ مِّنَ اللّهِ وَرَسُولِهِ وَإِن تُبْتُمْ فَلَكُمْ رُؤُوسُ أَمْوَالِكُمْ لاَ تَظْلِمُونَ وَلاَ تُظْلَمُونَ

2.280 A celui qui est dans la gêne, accordez un sursis jusqu´à ce qu´il soit dans l´aisance. Mais il est mieux pour vous de faire remise de la dette par charité! Si vous saviez !
2.280 Wa 'In Kāna Dhū `Usratin Fanažiratun 'Ilá Maysaratin Wa 'An Taşaddaqū Khayrun Lakum 'In Kuntum Ta`lamūna
2.280.وَإِن كَانَ ذُو عُسْرَةٍ فَنَظِرَةٌ إِلَى مَيْسَرَةٍ وَأَن تَصَدَّقُواْ خَيْرٌ لَّكُمْ إِن كُنتُمْ تَعْلَمُونَ

2.281 Et craignez le jour où vous serez ramenés vers Allah. Alors chaque âme sera pleinement rétribuée de ce qu´elle aura acquis. Et ils ne seront point lésés.
2.281 Wa Attaqū Yawmāan Turja`ūna Fīhi 'Ilá Allāhi Thumma Tuwaffá Kullu Nafsin Mā Kasabat Wa Hum Lā Yužlamūna
2.281.وَاتَّقُواْ يَوْماً تُرْجَعُونَ فِيهِ إِلَى اللّهِ ثُمَّ تُوَفَّى كُلُّ نَفْسٍ مَّا كَسَبَتْ وَهُمْ لاَ يُظْلَمُونَ



Sourate 3 :


3.130 Ô les croyants! Ne pratiquez pas l´usure en multipliant démesurément votre capital. Et craignez Allah afin que vous réussissiez!
3.130 Yā 'Ayyuhā Al-Ladhīna 'Āmanū Lā Ta'kulū Ar-Ribā 'Ađ`āfāan Muđā`afatan Wa Attaqū Allāha La`allakum Tufliĥūna
3.130.يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُواْ لاَ تَأْكُلُواْ الرِّبَا أَضْعَافاً مُّضَاعَفَةً وَاتَّقُواْ اللّهَ لَعَلَّكُمْ تُفْلِحُونَ

3.131 Et craignez le Feu préparé pour les mécréants.
3.131 Wa Attaqū An-Nāra Allatī 'U`iddat Lilkāfirīna
3.131.وَاتَّقُواْ النَّارَ الَّتِي أُعِدَّتْ لِلْكَافِرِينَ




4.160 C´est à cause des iniquités des Juifs que Nous leur avons rendu illicites les bonnes nourritures qui leur étaient licites, et aussi à cause de ce qu´ils obstruent le sentier d´Allah, (à eux-mêmes et) à beaucoup de monde,
4.160 Fabižulmin Mina Al-Ladhīna Hādū Ĥarramnā `Alayhim Ţayyibātin 'Uĥillat Lahum Wa Bişaddihim `An Sabīli Allāhi Kathīrāan
4.160.فَبِظُلْمٍ مِّنَ الَّذِينَ هَادُواْ حَرَّمْنَا عَلَيْهِمْ طَيِّبَاتٍ أُحِلَّتْ لَهُمْ وَبِصَدِّهِمْ عَن سَبِيلِ اللّهِ كَثِيراً

4.161 et à cause de ce qu´ils prennent des intérêts usuraires - qui leur étaient pourtant interdits - et parce qu´ils mangent illégalement les biens des gens. A ceux d´entre eux qui sont mécréants Nous avons préparé un châtiment douloureux.
4.161 Wa 'Akhdhihimu Ar-Ribā Wa Qad Nuhū `Anhu Wa 'Aklihim 'Amwāla An-Nāsi Bil-Bāţili Wa 'A`tadnā Lilkāfirīna Minhum `Adhābāan 'Alīmāan
4.161.وَأَخْذِهِمُ الرِّبَا وَقَدْ نُهُواْ عَنْهُ وَأَكْلِهِمْ أَمْوَالَ النَّاسِ بِالْبَاطِلِ وَأَعْتَدْنَا لِلْكَافِرِينَ مِنْهُمْ عَذَاباً أَلِيماً


Sourate 30



30.39 Tout ce que vous donnerez en usure pour augmenter vos biens au dépens des biens d´autrui ne les accroît pas auprès d´Allah, mais ce que vous donnez comme Zakat, tout en cherchant la Face d´Allah (Sa satisfaction)... Ceux-là verront [leurs récompenses] multipliées.'ai
30.39 Wa Mā 'Ātaytum Min Ribāan Liyarbuwā Fī 'Amwāli An-Nāsi Falā Yarbū `Inda Allāhi Wa Mā 'Ātaytum Min Zakāatin Turīdūna Wajha Allāhi Fa'ūlā'ika Humu Al-Muđ`ifūna
30.39.وَمَا آتَيْتُم مِّن رِّباً لِّيَرْبُوَ فِي أَمْوَالِ النَّاسِ فَلَا يَرْبُو عِندَ اللَّهِ وَمَا آتَيْتُم مِّن زَكَاةٍ تُرِيدُونَ وَجْهَ اللَّهِ فَأُوْلَئِكَ هُمُ الْمُضْعِفُونَ


J'ai cité non seulement les versets qui parlent de "riba" mais dans la mesure du possible, j'ai cité la péricope complète.

On remarque un certain nombre de choses :

1) Avec le "riba", notamment au verset 2.275, on est dans une pratique qui, selon le Coran, mène à l'Enfer éternel.
Ailleurs dans le Coran, l'Enfer éternel est réservé aux "associateurs", ceux qui donnent des associés au seul Rabb, maître, à savoir Dieu.

2) Dans ce même verset 2.275, le riba est comparé à une transaction commerciale, bayʿ (بَيْع), qui consiste à vendre et acheter, et non au prêt.
Il se trouve que le Coran connaît la notion de prêt : qarḍ (قَرْض) :


2.245 Quiconque prête à Allah un bon prêt, Il le lui rendra multiplié plusieurs fois. Allah restreint ou étend (Ses faveurs). Et c´est à Lui que vous retournerez.
2.245 Man Dhā Al-Ladhī Yuqriđu Allāha Qarđāan Ĥasanāan Fayuđā`ifahu Lahu 'Ađ`āfāan Kathīratan Wa Allāhu Yaqbiđu Wa Yabsuţu Wa 'Ilayhi Turja`ūna
2.245. مَّن ذَا الَّذِي يُقْرِضُ اللّهَ قَرْضاً حَسَناً فَيُضَاعِفَهُ لَهُ أَضْعَافاً كَثِيرَةً وَاللّهُ يَقْبِضُ وَيَبْسُطُ وَإِلَيْهِ تُرْجَعُونَ

Donc clairement avec le riba, on est dans la vente d'une chose illicite, et non d'un prêt.

Au passage, avec le verset 2.245, on voit que celui qui prête à Allah pratique un taux d'usure démesuré.
Promesse d'intérêts excessifs aux croyants qui dépensent dans la voie d'Allah confirmée dans ce verset :

2.261 Ceux qui dépensent leur biens dans le sentier d´Allah ressemblent à un grain d´où naissent sept épis, à cent grains l´épi. Car Allah multiplie la récompense à qui Il veut et la grâce d´Allah est immense, et Il est Omniscient.
2.261 Mathalu Al-Ladhīna Yunfiqūna 'Amwālahum Fī Sabīli Allāhi Kamathali Ĥabbatin 'Anbatat Sab`a Sanābila Fī Kulli Sunbulatin Miā'atu Ĥabbatin Wa Allāhu Yuđā`ifu Liman Yashā'u Wa Allāhu Wāsi`un `Alīmun
2.261.مَّثَلُ الَّذِينَ يُنفِقُونَ أَمْوَالَهُمْ فِي سَبِيلِ اللّهِ كَمَثَلِ حَبَّةٍ أَنبَتَتْ سَبْعَ سَنَابِلَ فِي كُلِّ سُنبُلَةٍ مِّئَةُ حَبَّةٍ وَاللّهُ يُضَاعِفُ لِمَن يَشَاءُ وَاللّهُ وَاسِعٌ عَلِيمٌ



3) Le verset 2.275 ordonne d'arrêter le riba immédiatement, ce qui est difficile à faire dans le cadre d'un contrat de prêt, tant pour le prêteur que pour l'emprunteur.
Nulle part dans ces versets il n'est question d'emprunteur et d'échéancier.

4) La traduction du verset 30.39 est à peine intelligible.
De plus, la traduction "pour augmenter vos biens" ne correspond à rien dans le texte en arabe.

On remarquera que riba est l'opposée de zakat. Zakat qui ne signifie pas charité dans le Coran mais purification.

5) Le mot "capital" utilisé dans la traduction du verset 3.130 est absent du texte arabe.
Ce verset 3.130 emploie l'expression "'Ađ`āfāan Muđā`afatan" (multiplier) qu'on retrouve au verset 2.245.

6) Idem la traduction du verset 2.280 parle de "remise de dette" alors que cette expression est totalement absente du texte arabe, qui parle juste d'être charitable (taṣaddaqū)

7) Il paraît que les Hādū au verset 4.160 sont les "Juifs".
Had’y dans le Coran signifie offrande, le hādū est celui qui reçoit l'offrande de la parole de Dieu. Les Juifs au 7e siècle, certes, mais les musulmans aussi au 21e siècle.
D'ailleurs le Coran ne dit pas al-hādū mais Mina Al-Ladhīna Hādū, "parmi ceux qui ont été hādū ". Curieuse formulation s'il s'agit de désigner les Juifs en tant que peuple, mais parfaitement logique pour désigner parmi ceux qui ont reçu l'offre de la parole de Dieu.



Qu'est-ce-donc cette pratique qui s'assimile à du commerce mais que le Coran interdit de façon véhémente, au point de lui vouloir la guerre ?
Au vu des remarques que j'ai formulées plus haut, il ne s'agit clairement pas du prêt avec intérêt mais du commerce des affaires religieuses.
En français il y a un nom pour cela : la simonie.


Faire le rabb au côté d'Allah est du shirk, de l'association, mais pire, en faire une affaire commerciale.

La proximité phonétique entre rabb et riba n'est pas due au hasard. Selon les grammairiens arabes (bien après le Coran donc) la racine de riba est rā bā wāw (ر ب و), tandis que celle de rabb est rā bā bā (ر ب ب).
Mais ici je reproche à ce modèle grammatical de créer arbitrairement dans le cas présent une séparation entre les deux champs lexicaux alors qu'ils sont clairement les mêmes.
Le rabb est celui qui fait croître, qui éduque. C'est le maître par excellence (maître dans le sens de professeur).

Quant à riba, on remarque que l'allitération dans le verset 2.276: Yamĥaqu Allāhu Ar-Ribā Wa Yurbī Aş-Şadaqāti. Allah anéantit le riba et fait fructifier les Şadaqāt.
Le verbe arbā - yurbī signifie faire croître.

Quant à la Şadaqā, il s'agit d'un don sans contrepartie. Un don financier par exemple, mais ce peut être aussi une parole juste.

Traduction finale :



2.275 Ceux qui se nourrisent de prêches simoniaques ne se tiennent que comme se tient celui que le toucher de Satan a bouleversé. Cela, parce qu´ils disent: "Le commerce est tout à fait comme la simonie" Alors qu´Allah a rendu licite le commerce, et illicitela simonie. Celui, donc, qui cesse dès que lui est venue une exhortation de son Seigneur, peut conserver ce qu´il a acquis auparavant; et son affaire dépend d´Allah. Mais quiconque récidive... alors les voilà, les gens du Feu! Ils y demeureront éternellement.
2.276 Allah annule la simonie et fait fructifier les bonnes paroles. Et Allah n´aime pas le mécréant pécheur.
2.277 Ceux qui ont la foi, ont fait de bonnes oeuvres, accompli la Salat et acquitté la Zakat, à eux leur récompense auprès de leur Seigneur. Pas de crainte pour eux, et ils ne seront point affligés.
2.278 Ô les croyants! Craignez Allah; et renoncez au reste de simonie, si vous êtes croyants.
2.279 Et si vous ne le faites pas, alors recevez l´annonce d´une guerre de la part d´Allah et de Son messager. Et si vous vous repentez, à vous (gardez) vos capitaux. Vous ne léserez personne, et vous ne serez point lésés.
2.280 A celui qui est dans la gêne, accordez un sursis jusqu´à ce qu´il soit dans l´aisance. Mais il est mieux pour vous d'être charitables ! Si vous saviez !
2.281 Et craignez le jour où vous serez ramenés vers Allah. Alors chaque âme sera pleinement rétribuée de ce qu´elle aura acquis. Et ils ne seront point lésés.



3.130 Ô les croyants! Ne pratiquez pas la simonie de multiples fois. Et craignez Allah afin que vous réussissiez!
3.131 Et craignez le Feu préparé pour les mécréants.




4.160 C´est à cause de l'obscurantisme de ceux qui ont reçu la parole divine que Nous leur avons rendu illicites les bonnes nourritures qui leur étaient licites, et aussi à cause de ce qu´ils obstruent le sentier d´Allah à beaucoup de monde,
4.161 et à cause de ce qu´ils prennent de prêche simoniaque - qui leur était pourtant interdite - et parce qu´ils mangent les biens des gens avec le mensonge. A ceux d´entre eux qui sont mécréants Nous avons préparé un châtiment douloureux.





30.39 Toute parole que vous avez donnée par simonie en prêchant avec les biens des gens n'est pas un prêche auprès d´Allah, mais ce que vous donnez comme parole purificatrice (zakat), tout en cherchant la Face d´Allah ... Ceux-là verront [leurs récompenses] multipliées.


On remarquera qu'on ne peut pas compter sur les oulémas pour retrouver ce sens-là, puisque c'est en général leur activité, lorsqu'elle est rémunérée, qui est dénoncée par le mot "riba" dans le Coran.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Riba dans Coran désigne-t-il l'usure (ou le prêt à intérêt) ?

Message par Dede 95 le Dim 16 Avr - 20:41

Non ce qui est interdit c'est le prêt usuraire, pas le prêt avec intérêt!
Du reste en France le prêt usuraire est sinon interdit du moins fortement limité!
Mais je crois que le sujet a déjà été abordé, non?
avatar
Dede 95

Masculin Messages : 1156
Date d'inscription : 01/02/2016
Age : 74
Localisation : Corse et Région Parisienne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Riba dans Coran désigne-t-il l'usure (ou le prêt à intérêt) ?

Message par Invité le Dim 16 Avr - 20:47

Dede 95 a écrit:Non ce qui est interdit c'est le prêt usuraire, pas le prêt avec intérêt!
Du reste en France le prêt usuraire est sinon interdit du moins fortement limité!
Mais je crois que le sujet a déjà été abordé, non?

Le sujet qui a été abordé c'est la finance islamique. Ici c'est un autre sujet que j'ouvre : l'analyse du mot "riba" dans le Coran.

Le sujet ici est théologique, pas sociologique ni économique. Si quelqu'un n'est pas d'accord avec mon analyse ci-dessous, c'est une contre-analyse basée sur le Coran ou les hadiths que j'attends, pas une autre discussion sur la finance islamique.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Riba dans Coran désigne-t-il l'usure (ou le prêt à intérêt) ?

Message par Dede 95 le Lun 17 Avr - 8:24

Moi je parles pas arabe, il me semble que pour analyser un mot en arabe il faut le parler et peut être même être un exégète du Coran!
Je pense pas qu'il y en est sur ce forum, mais je peux me tromper!
avatar
Dede 95

Masculin Messages : 1156
Date d'inscription : 01/02/2016
Age : 74
Localisation : Corse et Région Parisienne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Riba dans Coran désigne-t-il l'usure (ou le prêt à intérêt) ?

Message par Tatonga le Lun 17 Avr - 13:12

Anoushirvan a écrit:Dans la religion musulmane, il est strictement interdit de pratiquer le prêt avec intérêt, quelque soit le taux du prêt. Cet interdit concerne tant le prêteur que l'emprunteur.
Non, je ne pense pas du tout. Seule l'usure est interdite. Seule la secte wahhabite de l'Arabie Saoudite et du Quatar a étendu cet interdit à l'intéret comme elle ne cesse d'ailleurs de nous pondre chaque matin des fatwas abradabantesques qui secouent le monde de fou-rire.
De toute façon, le Coran ne pouvait pas interdire l'intéret pour la simple raison qu'il n'y avait pas de banques et que dans ce désert arabique où il est apparu, l'économie était rudimentaire  et les gens se contentaient de faire fructifier ce qu'ils possédaient. Personne ne pouvait songer à faire office de banquier et personne ne pensait à emprunter pour investir.
Le Coran interdit uniquement l'usure, c'est à dire de profiter des difficulté ou de la faillite de quelqu'un pris à la gorge pour lui imposer un taux excessif.
C'est d'ailleurs ce que je vais montrer à travers les versets même que tu cites.
Cet interdit a, à notre époque, de graves conséquences économiques pour les musulmans qui se veulent pratiquants : ils ne peuvent emprunter auprès des banques, ce qui bloque leur développement social ou économique.
En parlant de développement social et économique bloqué, tu veux parler, je suppose, des pays musulmans qui le seraient à cause de la finance islamique.
Là tu fais erreur, c'est juste un préjugé. A part dans ces émirats de la secte wahhabite pourris de pétrodollars qui n'ont besoin ni de collecter l'épargne ni de financer les porteurs de projets d'investissement, il n'y a pas de banques islamiques dans les pays musulmans ou alors quelques guichets pour les ressortissants des émirats que je viens de citer, guichets si rares et si peu implantés que personne n'en entend parler.
Dans les pays musulman il y a un système banquaire comme il y en partout dans le monde: une banque centrale, des banques primaires publiques et privées et des banques étrangères, françaises comme BNP, la Société Générale..., américaines comme City Bank.... et des caisses d'épargne.
Toutes ces institutions financières pratiquent l'intéret.
J'ai tapé, juste par acquis de consience " banques du Maroc" puis "banques d'Algérie" (où je vis de toute façon) et c'est ce que j'ai trouvé.
Je n'ai pas connaissance non plus qu'il existe une faculté ou un institut qui forme à la finance islamique, peut-être un petit module dans une université, c'est possible.
Enfin bref, il y a plus de banques islamiques, plus d'instituts islamiques et plus de bruits islamique en France et en Angleterre que dans les pays musulmans.
L'interdit du prêt à intérêt dans l'Islam repose sur l'interprétation d'un certain nombre de passages du Coran, ainsi que des hadiths.
Dans le Coran, le mot qui signifierait "prêt à intérêt" ou "usure" est "riba".
Oui, l'usure s'appelle riba, c'est le sens qu'à ce mot aussi bien dans le Coran que dans l'arabe contemporain. Il n'a jamais signifié intéret sauf dans la tête de la secte wahhabite et de quelques adeptes qu'ils ont pu se faire un peu par-ci, par là, à force de prosélytisme et de propagande.

2.276 Allah anéantit l´intérêt usuraire et fait fructifier les aumônes....

Eh bien voilà, au mot usure est opposé le mot aumônes. Cela signifie clairement qu'il faut aider ceux qui sont dans la gêne, qui sont en difficulté et non profiter de leur détresse pour les dépanner en leur imposant un taux d'intéret excessif (usure). On voit très bien ici que l'emprunteur n'est pas un investisseur à la recherche de fonds.
2.280 A celui qui est dans la gêne, accordez un sursis jusqu´à ce qu´il soit dans l´aisance. Mais il est mieux pour vous de faire remise de la dette par charité! Si vous saviez !
C'est encore l'un des versets que tu cites toi-même. Il s'agit bien de gens qui sont dans la gêne et qu'il faut ménager, aider, et non leur imposer l'usure.
30.39 Tout ce que vous donnerez en usure pour augmenter vos biens au dépens des biens d´autrui ne les accroît pas auprès d´Allah, mais ce que vous donnez comme Zakat, tout en cherchant la Face d´Allah (Sa satisfaction)...
Là encore, le mot usure est opposé à Zakat qui désigne les dons que doit faire obligatoirement un musulman. Le sens est clair: il faut aider et non profiter de ceux qui sont dans la détresse.
L'expression " au dépens des bien d'autrui" désigne clairement l'usure et non le prêt à intéret, car le prêt à intéret profite aux deux parties. Il ne se fait pas aux dépens de l'autre.
Il se trouve que le Coran connaît la notion de prêt : qarḍ (قَرْض) :
Oui, le Coran connait la notion de prêt... l'usure étant un prêt  lol
6) Idem la traduction du verset 2.280 parle de "remise de dette" alors que cette expression est totalement absente du texte arabe, qui parle juste d'être charitable (taṣaddaqū)
Remise de dette ou charité, cela prouve bien que ce qui est condamné c'est l'usure et non des prêts à intéret destinés à être investis par l'emprunteur dans une activité lucrative.
Pour la suite, je ne te suis pas.
Tu fais une traduction originale du Coran où il est question de " simonie", qui diffère totalement de la signification que les musulmans donnent au Coran et de toutes les traduction qui en ont été faite. C'est toute une nouvelle langue arabe que tu inventes en maniant des racines, des suffixes et des préfixes, que personne ne connait.
C'est tout à fait nouveau pour moi et pour tout le monde.
[/quote]
avatar
Tatonga

Masculin Messages : 4027
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 41

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Riba dans Coran désigne-t-il l'usure (ou le prêt à intérêt) ?

Message par gaston21 le Lun 17 Avr - 16:55

Pour autant que j'en sache, Anoushirvan n'a pas complètement tort. C'est bien sûr l'Islam idéal. Dans les faits et avec notre économie mondialisée, ce n'est plus réaliste. D'ailleurs je pense que les organismes bancaires des Etats pétroliers ont largement mis de côté les préceptes correspondants du Coran, comme la Zakat (l'aumône) et la fraternité. Par contre, je pense que la population musulmane croyante est plus fidèle que nous, niveau honnêteté, et qu'un accord verbal ou écrit mais privé aura plus de valeur que chez nous. Je ne sais pas si chez eux on trouverait des candidats présidentiels du genre de...?
avatar
gaston21

Masculin Messages : 881
Date d'inscription : 17/12/2016
Age : 84

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Riba dans Coran désigne-t-il l'usure (ou le prêt à intérêt) ?

Message par Invité le Lun 17 Avr - 17:21

Tatonga a écrit:
Anoushirvan a écrit:Dans la religion musulmane, il est strictement interdit de pratiquer le prêt avec intérêt, quelque soit le taux du prêt. Cet interdit concerne tant le prêteur que l'emprunteur.
Non, je ne pense pas du tout. Seule l'usure est interdite. Seule la secte wahhabite de l'Arabie Saoudite et du Quatar a étendu cet interdit à l'intéret comme elle ne cesse d'ailleurs de nous pondre chaque matin des fatwas abradabantesques qui secouent le monde de fou-rire.

Non, l'interdit du prêt à intérêt ne concerne pas uniquement le wahhabisme, regarde cet article sur un site qui se veut un exposé de la doctrine malikite :

http://www.doctrine-malikite.fr/Les-principes-de-la-finance-islamique_a117.html

Ar-Ribâ : étymologiquement veut dire surplus, usufruit . Il est traduit au sens de la loi islamique par usure, intérêt : il est Harâm (illicite) en Islam par le Coran et la Sunna: en Islam l'investisseur se comporte comme un entrepreneur et partage les risques et les rendements.

Si en France, le taux d’usure est illicite et non le taux d’intérêt, en Islam les deux taux : d’intérêt et d’usure sont interdits comme on va le voir.

Et cet article aussi : http://muslimfr.com/puis-je-contracter-un-emprunt-a-interets-pour-macheter-une-maison/

A- Selon la grande majorité des savants (toutes écoles confondues), les emprunts bancaires avec intérêts sont strictement interdits, et ce, en vertu des versets du Qour’aane et Hadiths qui condamnent très sévèrement le « ribâ » (terme qui désigne la plupart du temps les intérêts et l’usure), dont les suivants:


Voici une analyse école par école et pays par pays de la notion de "riba" :
http://www.memoireonline.com/06/11/4546/m_Les-specificites-des-contrats-de-financement-dans-les-banques-islamiques2.html


Et encore cet article qui en vertu de certains hadiths, compare le fait de pratiquer le prêt à intérêt avec l'inceste maternel :
https://www.al-kanz.org/2014/03/04/riba-argent-sale/

La distinction entre usure et intérêt n'est qu'une question de convention légale : au-delà d'un certain taux on dit que c'est de l'usure, en-dessous on dit que c'est du prêt à intérêt.
Or on ne trouve pas dans le Coran (dans le cas où on comprend que riba égale usure) ni les hadiths de seuil qui permet de distinguer l'un de l'autre.
Ou alors, le seuil est zéro.

Il y a un consensus des savants des différentes écoles pour convenir que le prêt à intérêt est interdit dans la religion musulmane sous toutes ses formes, certains laissant des degrés de souplesse, d'autres non.


Tatonga a écrit:
De toute façon, le Coran ne pouvait pas interdire l'intéret pour la simple raison qu'il n'y avait pas de banques et que dans ce désert arabique où il est apparu, l'économie était rudimentaire  et les gens se contentaient de faire fructifier ce qu'ils possédaient. Personne ne pouvait songer à faire office de banquier et personne ne pensait à emprunter pour investir.

Le prêt à intérêt ne nécessite pas de banques, qui ont d'ailleurs été inventées en Europe au Moyen-Âge.
Il peut se faire entre particuliers.
Le Coran connaît la notion d'argent puisque des devises y sont citées : dirham (d'origine perse ou grecque), dinar et peut-être qintar (mais je n'ai pas trouvé ce que c'était).


Tatonga a écrit:
Cet interdit a, à notre époque, de graves conséquences économiques pour les musulmans qui se veulent pratiquants : ils ne peuvent emprunter auprès des banques, ce qui bloque leur développement social ou économique.
En parlant de développement social et économique bloqué, tu veux parler, je suppose, des pays musulmans qui le seraient à cause de la finance islamique.

Non, non, je pensais en premier lieu à des cas personnels en France, y compris le mien à une certaine époque de ma vie.

Tatonga a écrit:
Dans les pays musulman il y a un système banquaire comme il y en partout dans le monde: une banque centrale, des banques primaires publiques et privées et des banques étrangères, françaises comme BNP, la Société Générale..., américaines comme City Bank.... et des caisses d'épargne.
Toutes ces institutions financières pratiquent l'intéret.
J'ai tapé, juste par acquis de consience " banques du Maroc" puis "banques d'Algérie" (où je vis de toute façon) et c'est ce que j'ai trouvé.

Oui, tout à fait, par exemple, au Maroc les banques prêtent à intérêt.


Tatonga a écrit:

L'interdit du prêt à intérêt dans l'Islam repose sur l'interprétation d'un certain nombre de passages du Coran, ainsi que des hadiths.
Dans le Coran, le mot qui signifierait "prêt à intérêt" ou "usure" est "riba".
Oui, l'usure s'appelle riba, c'est le sens qu'à ce mot aussi bien dans le Coran que dans l'arabe contemporain. Il n'a jamais signifié intéret sauf dans la tête de la secte wahhabite et de quelques adeptes qu'ils ont pu se faire un peu par-ci, par là, à force de prosélytisme et de propagande.

Je renvoie aux divers liens que j'ai cités plus haut.

Quant à la signification des mots en arabe au 7e siècle et leur signification au 21e siècle, toutes les langues évoluent, et l'arabe ne fait pas exception.


Tatonga a écrit:
Remise de dette ou charité, cela prouve bien que ce qui est condamné c'est l'usure et non des prêts à intéret destinés à être investis par l'emprunteur dans une activité lucrative.

Emprunter n'est pas forcément lié à une activité lucrative. Si j'emprunte pour acheter ma maison, y habiter n'est pas une activité lucrative.

Tatonga a écrit:

Pour la suite, je ne te suis pas.
Tu fais une traduction originale du Coran où il est question de " simonie", qui diffère totalement de la signification que les musulmans donnent au Coran et de toutes les traduction qui en ont été faite. C'est toute une nouvelle langue arabe que tu inventes en maniant des racines, des suffixes et des préfixes, que personne ne connait.
C'est tout à fait nouveau pour moi et pour tout le monde.

C'est l'arabe du 7e siècle qui est en réalité pratiquement inconnu, hormis des graffitis, sur lequel les linguistes se cassent les dents.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Riba dans Coran désigne-t-il l'usure (ou le prêt à intérêt) ?

Message par Tatonga le Mar 18 Avr - 12:36

Oui, on l'interprétation selon laquelle le Coran interdit non seulement l'usure, mais tout prêt à intéret a certainement des adeptes un peu dans tous les courants. Les intégristes, les adeptes des interprétations rigoristes doivent se trouver partout.
L'explication me parait simple: il y a toujours des zélés qui veulent faire " mieux", se singulariser, se distinguer des croyants ordinaires.
Quant à la distinction entre usure et prêt à intéret, je ne crois pas qu'elle tiennent seulement à une différence de taux.
Je fais une autre distinction, je ne sais pas si elle est pertinente, mais elle me parait essentielle.
Dans le prêt à intéret, les 2 parties sont libres de contracter ou pas, elles ne sont soumise à aucune pression, c'est une transaction d'égal à égal.
Dans l'usure, au contraire, l'emprunteur est pris à la gorge, obligé d'empunter parce que sa survie en dépend, comme par exemple acheter des semences pour son champ. Il y a usure quand le prêteur abuse du désarroi de son vis-à-vis pour lui imposer un taux très élevé.
C'est partant de cette définition, que je disais que le Coran n'interdit que l'usure car, à chaque fois que le Coran parle d'usure, il exhorte dans le même verset à l'aumone et à la charité.
avatar
Tatonga

Masculin Messages : 4027
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 41

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Riba dans Coran désigne-t-il l'usure (ou le prêt à intérêt) ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum