Le petit Prince.

Aller en bas

Le petit Prince.

Message par Tatonga le Ven 14 Avr - 14:21

Le Petit Prince, chef d'oeuvre de Saint-Exupéry, publié en 1943, vient d'être traduit en hassanya, un dialecte arabe parlé au Sahara marocain.
L'ouvrage est maintenant disponible en 300 langues, ce qui en fait le livre le plus traduit au monde après la Bible et le Coran et a été déjà vendu à 200 millions d'exemplaires. Hors ouvrages religieux, il est le livre le plus connu et le plus lu au monde.
Difficile d'expliquer ce succès...
avatar
Tatonga

Masculin Messages : 4913
Date d'inscription : 11/11/2015
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le petit Prince.

Message par Dede 95 le Ven 14 Avr - 15:52

Le nom même de St Exupéry, j'oserais pas dire que le saint est de rigueur, mais le personnage dont je croise quasi journellement le lieu de départ de son dernier "voyage" en avion, Bastia Poretta, marque tout ceux qui ont suivi ses écrit!
Le petit Prince est un ode à l'humanisme!

Le petit prince arracha aussi, avec un peu de mélancolie, les dernières pousses de baobabs. Il croyait ne jamais devoir revenir. Mais tous ces travaux familiers lui parurent, ce matin-là, extrêmement doux. Et, quand il arrosa une dernière fois la fleur, et se prépara à la mettre à l’abri sous son globe, il se découvrit l’envie de pleurer.
– Adieu, dit-il à la fleur.
Mais elle ne lui répondit pas.
– Adieu, répétat-t-il.
La fleur toussa. Mais ce n’était pas à cause de son rhume.
– J’ai été sotte, lui dit-elle enfin. Je te demande pardon. Tâche d’être heureux.
Il fut surpris par l’absence de reproches. Il restait là tout déconcerté, le globe en l’air. Il ne comprenait pas cette douceur calme.
– Mais oui, je t’aime, lui dit la fleur. Tu n’en as rien su, par ma faute. Cela n’a aucune importance. Mais tu as été aussi sot que moi. Tâche d’être heureux… Laisse ce globe tranquille. Je n’en veux plus.
– Mais le vent…
– Je ne suis pas si enrhumée que ça… L’air frais de la nuit me fera du bien. Je suis une fleur.
– Mais les bêtes…
– Il faut bien que je supporte deux ou trois chenilles si je veux connaître les papillons. Il paraît que c’est tellement beau. Sinon qui me rendra visite ? Tu seras loin, toi. Quand aux grosses bêtes, je ne crains rien. J’ai mes griffes.
Et elle montrait naïvement ses quatre épines. Puis elle ajouta :
– Ne traîne pas comme ça, c’est agaçant. Tu as décidé de partir. Va-t’en.
avatar
Dede 95

Masculin Messages : 1350
Date d'inscription : 01/02/2016
Age : 75
Localisation : Corse et Région Parisienne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum